Claude Feuillet

Claude Feuillet est un artiste français né le . Il vit et travaille à Montcaret, dans le Périgord pourpre.

Pour les articles homonymes, voir Feuillet.
Claude Feuillet
Claude Feuillet
Naissance
Nationalité
Activité

L'homme

En 1974, Claude Feuillet s'installe au Nicaragua pays d'où est originaire son épouse Milagros Palma. La découverte de ce pays fascinant lui donne matière à une Peinture qui ne cessera de s'enrichir. En 1978, ils résideront en Colombie et c'est la découverte de l'altiplano andin, de la forêt amazonienne, des Amérindiens... sa peinture y puise de nouvelles sources d'inspiration. En 1986 le couple et ses trois enfants retournent en France et s'y installent définitivement.

L'artiste

En 1974, Feuillet peint ses premiers tableaux, inspirés des scènes de la vie quotidienne au Nicaragua.

1976, il est invité par le Centre Culturel Culturama de Managua où il expose sa première série de peintures de touche Naïve.

En 1978, le couple et James, leur fils, quittent le Nicaragua et s'installe en Colombie. Première exposition à Bogotà à la galerie Belarca où ses tableaux rencontrent un grand succès. Nouvelle exposition individuelle en 1979 qui confirme l'attrait de ses peintures de petits formats. La découverte de l'Amazonie et de la cordillère des Andes, apparaissent comme une nouvelle source d'inspiration pour cet autodidacte.

En 1980, il illustre les textes de Milagros Palma Palabra mitica de la Gente del Agua et en 1982, en collaboration avec 10 artistes colombiens, El Condor, dimension mitica del Ave sagrada. Naissance à Bogota de leur fille, Chéryl. Exposition individuelle à la galerie Iriarte de Bogotà.

Dès 1982, Claude Feuillet se fait connaître internationalement : il retourne au Nicaragua, invité par l'Union des Artistes peintres du Nicaragua, voyage en Europe et expose à Amsterdam (Galerie Hammer) et à Hambourg (Galeries Preuss et M. Sarmiento). Invité par le bureau des Affaires Culturelles de San Juan de Porto Rico en 1983, Claude Feuillet presenta ses œuvres récentes à la Casa Blanca.

Avant de quitter définitivement l'Amérique latine, 22 œuvres sont exposées dans la galerie de Fernando Gordillo de Managua. Elles illustrent Le ventre de la Grande Femme de l'Amazonie de Milagros Palma.

En 1984, le couple retourne en France où naîtra leur troisième enfant, Gabriel. Après avoir résidé quelques mois à Amboise, ils s'installent aux Ulis.

En 1985, ses œuvres sont exposées à Paris et à New York par les Galeries Naïfs et primitifs.

Dès 1986, il participe au premier forum d'Arts Plastiques en Île-de-France et est invité au Japon par Abraham Lancry, pour une exposition dans la Galerie Bitjissu Sekaï. La même année, il est invité par le Ministère de la Culture de Hongrie et expose à la Galerie Pataky de Budapest.

1987, ses peintures sont exposées à la Galerie Wally Findley de Chicago. La même année, il réalise ses premières lithographies à l'atelier Pons à Paris et devient sociétaire du Salon d'automne. Il est invité à l'exposition Arborescence, salle Saint-Jean, à l'Hôtel de ville de Paris.

En 1988, Claude Feuillet est médaillé d'or au Salon des Artistes français, le Grand Palais Paris. Il expose en juillet à l'Orangerie du jardin du Luxembourg.

Lors du Salon des Comparaisons, au Grand-Palais de Paris, Claude Feuillet rejoint le groupe des peintres maxiréalistes, groupe Gilou.

En 1989, Feuillet est l'invité d'honneur du Salon de Gometz-le-Châtel.

En 1990, Feuillet présenta sa nouvelle série d'œuvre picturale, Machination..., à la Galerie Lancry et lors du Salon d'Angers. Il crée une fresque à l'UNESCO pour la célébration de l'année internationale de l'alphabétisation. Il intègre l'association des artistes du Génie de la Bastille et ouvre au public son atelier aux Portes ouvertes.

En 1991, Claude Feuillet installe son atelier à Saint-Denis.

Il expose à Bogota (Colombie) et présente le beau livre Los Viajeros de la Gran Anaconda (Indigo Ediciones) écrit par Milagros Palma et illustré par lui-même.

Quelques semaines plus tard, il expose à la Foire Internationale de l'Art de Miami. Il y présentera ces œuvres récentes jusqu'en 1994.

Lors du Grand Marché d'Art Contemporain en 1994 de Paris-Bastille, Claude Feuillet présenta ses œuvres récentes. De même en 1995, lors du Salon Comparasions, à l'Espace Eiffel-quai Branly (Paris).

À partir de 1996, Feuillet démarre une nouvelle période. Il trouve son inspiration dans les animaux de la forêt amazonienne, dans leur dimension mythique en interprétant la vision des shamans. Il crée alors une série de sculptures : Danta, Harpi, Ours Fourmilier, Tigre, anaconda... Des tirages polychromes à base de résines et fibre de verre et en 1997, en bronze, réalisés à la Fonderie d’Art Paumelle. Ces sculptures sont présentées à la Galerie Caplain-Matignon (Paris) et au Grand Marché Contemporain de Paris-Bastille. À l’occasion de cette exposition est éditée le catalogue"Danta et autres animaux remarquables de la forêt amazonienne". Ce livre sera présenté au Salon du Livre de Paris. Le Fonds Régional d'Art Contemporain de Seine St-Denis lui commande une sérigraphie sur le thème de la forêt amazonienne. En 1998, Claude Feuillet est invité d’honneur du Salon International d'Art Contemporain de la Garenne Colombe. En 1999, il expose à la Galerie Céline (Paris) et est invité par Suzanne Sulic, commissaire de la Première Biennale d'Art Latino-américain, Toit de la Grande Arche, Paris.


En 2000, le peintre expose à la salle des Trésors du Château Fort de Sedan et, de nouveau à la Galerie Céline, Paris, où est présenté son livre d'Art: “L'antre des Dantas et Ours fourmilier. Fabuleuse rencontre en Amazonie”. Cette année est une année charnière où Feuillet entre dans une nouvelle période de peinture. Tout en restant dans l'univers mythique des animaux de la forêt amazonienne, il se concentre sur le mélange de deux mondes éloignés, le réel et le mythe. Les animaux de son bestiaire s'invitent dans la vie domestique citadine. De cette complexité nait une irrationalité, où in fine chaque être a une fonction, une symbolique. Ayant intégré l’ADADA, l’association des Artistes de Saint Denis, il participe aus Portes ouvertes. Dans ce cadre il présente en 2001 à la Bibliothèque de la Ville ses créations de Livres-objets, coffret avec 6 linotypes. Avec l’Adada, il exposera au musée d’Art et d’Histoire de la ville de Saint-Denis. En 2003, il expose à la Galerie Alfred Wild de Bogota et à l'Espace Indigo de Paris Cette année est une année charnière où Feuillet entre dans une nouvelle période de peinture. Tout en restant dans l'univers mythique des animaux de la forêt amazonienne, il se concentre sur le mélange de deux mondes éloignés, le réel et le mythe. Parmi les animaux qui reviennent fréquemment figurent Tigre (le jaguar), Anaconda, Danta, Harpie (l'aigle des forêts tropicales) et Fourmilier. Or, ces animaux s'invitent dans la vie domestique citadine. De cette complexité naît une irrationalité, où in fine chaque être a une fonction, une symbolique.

En 2004 il tente un défi: la création de meubles inspirés de son univers pictural et sculptural. Après une première réalisation, il suspend son travail car il doit quitter l’atelier où il travaillait le bois. Ces projets de meubles sont alors suspendus. Cette année-là, il expose à la galerie L’Art du temps de Pascal Beyl, à Mulhouse, exposition organisée par Claude Studer. En 2005, Feuillet expose à la Galerie Alfred Wild, Bogotá. En 2006 présentation de sa série de portraits de famille. (technique mixte sur papier) à l’Espace Indigo de Paris. En 2007, il est invité par Catherine Alexandre à l’exposition « l’Art en dix mouvements » au château Talleyrand-Périgord, Chalais. Il est invité à présenter ses œuvres à «Arts en Fêtes 2007», La Clayette, Saône et Loire et à l’atelier-galerie de Francine Chabloz et Jean Pierre Cardinaux à Oyé, Saône et Loire. En 2008, il expose à L’atelier-galerie 55, rue des Petites-Écuries, 75010 Paris la série de 24 illustrations de l’album Nino et Grand méchant Loup. Installant son atelier au 2, villa L’Ermitage il intègre le groupe des peintres des Ateliers Portes ouvertes de Ménilmontant et ouvre la porte de son atelier au public.

En 2009, il participe aux portes ouvertes de l'association Ateliers de Belleville, Paris. Les éditions Indigo publie Un chat nommé Rubens et il expose les illustrations du livre à l'Atelier-galerie du 55, Paris 10e. En 2010, il participe à plusieurs expositions : « Places aux Artistes » organisé par la galerie d'Art Arcima, Paris ; au Salon Art-shopping au Carrousel du Louvre, Paris ; « Route des Artistes » à Saint-Rémy de Provence ; « ART EN CAPITAL » au Grand Palais, Paris. Salon des Artistes français. « Unchain my art », AAB, Paris. Exposition « Frontière de vie », à la mairie du 9e arrondissement de Paris.

En 2011, il reçoit le 2e Prix au concours de peintures aériennes  "Les Papillons de  Carpentras" et expose à "GUEUL'ART", les Tuileries Bossy en Gardanne. "Nino et le  grand méchant loup", est lu à France  musique par Véronique Sauget.

En 2012, il crée une série limitée d'horloges en céramique et parution d'un catalogue aux éditions Indigo : " Claude Feuillet, Sculptures horlogères", (présentation de M. Ernould-Gandouet). Il est l'invité d'Honneur au salon Live de Le Mée-sur-Seine. Le Centre Guynemer de Chatillon, 92, expose une série de peintures et pastels.

En 2013, il expose, à l'Orangerie du Jardin du Luxembourg de Paris, ses œuvres récentes sur l'Amazonie.

En 2015, il est invité par le Conseil général de Guyane à exposer au Centre d'exposition de l'Encre « Les trois fleuves » de Cayenne, EPCCAV de Guyane. Titre de l'exposition rétrospective "La forêt amazonienne de Claude Feuillet".

Il participe au SACVAL, sentier d'art contemporain dans la vallée de la Conie, du au , Troisième édition. Il expose "les animaux mythiqyes de la forêt amazonienne".

En 2016, marié avec Isabelle Gourcerol, ils s'installent dans le Périgord pourpre.

Lien externe

Site personnel

  • Portail de la sculpture
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.