Commentry

Commentry est une commune française située dans le département de l'Allier, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Commentry

Hôtel de ville.

Blason
Administration
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Commentry
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes Commentry Montmarault Néris Communauté
(siège)
Maire
Mandat
Fernand Spaccaferri
2017-2020
Code postal 03600
Code commune 03082
Démographie
Gentilé Commentryens
Population
municipale
6 239 hab. (2017 )
Densité 298 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 23″ nord, 2° 44′ 32″ est
Altitude Min. 332 m
Max. 462 m
Superficie 20,96 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Commentry
Géolocalisation sur la carte : Allier
Commentry
Géolocalisation sur la carte : France
Commentry
Géolocalisation sur la carte : France
Commentry
Liens
Site web ville-commentry.fr

    Ses habitants sont appelés les Commentryens.

    Géographie

    Localisation

    À l'ouest des terres bourbonnaises, en limite des derniers contreforts des Combrailles, Commentry appartient au département de l’Allier. Sa place de ville-centre, au cœur du bassin de Montluçon, lui donne un poids économique indéniable.

    Ses communes limitrophes sont[1] :

    Communes limitrophes de Commentry
    Malicorne
    Néris-les-Bains Colombier
    Durdat-Larequille La Celle

    Voies de communication et transports

    L'un des premiers chemins de fer industriels en France reliait Commentry à Montluçon dès 1842, avec une traction hippomobile jusqu'en 1854.

    La commune bénéficie d'une bonne desserte routière, par l'A71 via l'A714 en direction de Paris, ainsi que par les routes départementales 37 (vers Chamblet et Montluçon), 69 (vers Doyet et Montmarault au nord-est et Durdat-Larequille au sud-ouest) et 998 (vers Colombier, Lapeyrouse et Gannat au sud-est et Néris-les-Bains à l'ouest)[1].

    La gare de Commentry fut desservie jusqu'en 2012 par les trains reliant Lyon à Bordeaux. Sa desserte se limite aux TER Auvergne reliant Montluçon à Clermont-Ferrand via Gannat.

    Toponymie

    Attestée sous la forme Commentriacus en 1097[2].

    Histoire

    Un symbole du socialisme

    En 1882, Commentry élit, pour la première fois en France, un maire socialiste : Christophe Thivrier.

    En , se tient à Commentry le congrès qui donne naissance au Parti socialiste de France par fusion du Parti ouvrier français (POF), « marxiste », de Jules Guesde, du Parti socialiste révolutionnaire (PSR), « blanquiste », d'Édouard Vaillant, et de l'Alliance communiste révolutionnaire. Ce congrès fédère les socialistes opposés à la politique de Bloc républicain incarnée par Alexandre Millerand alors ministre socialiste du gouvernement Waldeck-Rousseau et soutenue par Jean Jaurès[3].

    Politique et administration

    Tendances politiques et résultats

    Aux élections municipales de 2014, quatre candidats se sont représentés. Le premier tour n'a pas donné d'issue définitive, la liste de Claude Riboulet n'arrivant en tête qu'avec 47,05 % des voix. Le taux de participation au 1er tour est de 68,50 %. Au second tour, les deux listes de tête (celle de Claude Riboulet et celle de Sylvain Bourdier) se sont départagées et la liste de Claude Riboulet l'emporte avec 58,11 % des voix. Le taux de participation au second tour est de 68,41 %[4].

    29 sièges étaient pourvus au conseil municipal, dont cinq au conseil communautaire de l'ancienne communauté de communes de Commentry - Néris-les-Bains à l'issue de ces élections. La majorité de ces sièges est détenue par Claude Riboulet (23 sièges dont 4), l'opposition obtient les six sièges restants dont un au conseil communautaire[4].

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    1790 1792 Gilbert Descloux    
    1792 An VIII François Balthazar Dardan    
    1815 1821 Gilbert Deffontis    
    1821 1825 Alexandre Mathieu    
    1825 1830 Gilbert Deffontis    
    1830 1862 Paul Rambourg    
    1862 1865 Charles Nicolas Martenot    
    1865 1870 Stéphane Mony    
    1870 1871 Charles-Auguste Martenot    
    1871 1873 Gilbert Bayet    
    1873 1874 Joseph Pitiot    
    1874 1876 Charles-Auguste Martenot    
    1876 1877 Pierre François Aujame    
    1877 1878 Pierre Joseph Pitiot    
    1878 1881 Pierre François Aujame    
    1881 1882 Jean-Pierre Desgranges    
    1882 1884 Christophe Thivrier SFIO Député
    1884 1888 Pierre Aujame    
    1888 1889 Christophe Thivrier SFIO  
    1889 François Faure    
    1892 Jean Dumazet    
    1908 François Faure    
    1912 Charles Prats    
    1919 1936 Alphonse Thivrier    
    1936 1943 Isidore Thivrier SFIO Député, fils de Christophe Thivrier
    1943 1944 Marius Élisée Dumazet    
    1944 Victor Hisslen    
    1945 Henry Cluzel    
    1947 mars 1989 Georges Rougeron SFIO puis PS  
    1989 mars 2001 Guy Formet PS  
    mars 2001 avril 2014 Jean-Louis Gaby UMP Pharmacien
    avril 2014 septembre 2017 Claude Riboulet UDI Conseiller départemental (2015-)[5]
    Président du conseil départemental de l'Allier depuis le 25 septembre 2017[6]
    octobre 2017[Note 1] En cours Fernand Spaccaferri[7]   Ancien conseiller municipal (2001-2014)
    Adjoint au maire (2014-2017)

    Jumelages

    Commentry est jumelée avec  Chojnow (Pologne) depuis 2006.

    Population et société

    Démographie

    Évolution démographique


    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

    En 2017, la commune comptait 6 239 habitants[Note 2], en diminution de 5,35 % par rapport à 2012 (Allier : -1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    6004985656011 2771 1261 4243 0155 465
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    8 4848 5829 97811 69812 97812 41612 51512 61812 632
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    11 16910 20510 11210 25610 08910 1368 8279 1199 259
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    9 71110 02610 0439 1958 0217 2046 8576 5806 262
    2017 - - - - - - - -
    6 239--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Pyramide des âges

    La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (31 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (29,2 %).

    À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,1 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

    La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

    • 46,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 14,8 %, 15 à 29 ans = 15,6 %, 30 à 44 ans = 19,1 %, 45 à 59 ans = 24,3 %, plus de 60 ans = 26,2 %) ;
    • 53,1 % de femmes (0 à 14 ans = 12,2 %, 15 à 29 ans = 14,6 %, 30 à 44 ans = 15,6 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 35,3 %).
    Pyramide des âges à Commentry en 2007 en pourcentage[12]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,4 
    90  ans ou +
    2,0 
    9,5 
    75 à 89 ans
    14,5 
    16,3 
    60 à 74 ans
    18,8 
    24,3 
    45 à 59 ans
    22,4 
    19,1 
    30 à 44 ans
    15,6 
    15,6 
    15 à 29 ans
    14,6 
    14,8 
    0 à 14 ans
    12,2 
    Pyramide des âges du département de l'Allier en 2007 en pourcentage[13]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,6 
    90  ans ou +
    1,7 
    9,0 
    75 à 89 ans
    13,5 
    16,2 
    60 à 74 ans
    17,1 
    22,3 
    45 à 59 ans
    21,2 
    19,5 
    30 à 44 ans
    18,0 
    16,1 
    15 à 29 ans
    14,1 
    16,4 
    0 à 14 ans
    14,4 

    Enseignement

    Commentry dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère les écoles maternelles du Bois et Bourbonnais, ainsi que les écoles élémentaires Édith-Busseron, Pourcheroux et Vieux Bourg[Note 3][14].

    Les élèves poursuivent leur scolarité au collège Émile-Mâle, situé dans la commune[14], puis dans les lycées de Montluçon[15]. Il existe aussi un lycée professionnel (Geneviève-Vincent)[14].

    Manifestations culturelles et festivités

    • Semaine du développement durable.
    • Festival de musique de variété "Les mineurs de sons".
    • Fête communale du Vijon.
    • Rencontres de théâtre amateur.
    • Le Carnaval organisé chaque année.
    • Festival bikers et de rock "Les Bayoux"

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    Musée

    Salle du patrimoine Émile-Mâle.

    Personnalités liées à la commune

    Héraldique et symboles

    Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
    De gueules à l'enclume de sable surmonté d'un marteau et d'un pic de mineur du même posés en sautoir, surmontés d'une lampe de mineur du même allumée d'argent.

    Trouvée dans les houillères vers 1880, la célèbre Meganeura Monyi[19] a acquis ses lettres de noblesse en se révélant être la plus grande libellule fossile découverte au monde à cette époque. Le fossile qui a servi à la description de cet insecte en 1885 vient de Commentry ; il est conservé au Muséum national d'histoire naturelle[20].

    Héritage du passé local et symbole de la préservation de l’environnement, la libellule est devenue au XXIe siècle[réf. souhaitée] l’emblème de la ville de Commentry, remplaçant la lampe et le pic de mineur du blason devenus obsolètes[21]. Elle figure, de manière stylisée, sur le logo de la ville et, en 2007, a été inaugurée une statue, due à Alain Bourgeon, qui représente la libellule géante ; installée au milieu du rond-point de l'avenue du Président-Allende, sur la route de Néris, elle mesure 3 m de long et 4,25 m d'envergure[22].

    Annexes

    Bibliographie

    • Alain Auclair et Pierre Couderc, La Sidérurgie en Bourbonnais. Essor industriel et croissance urbaine de 1840 à 1990, Aurillac, Gerbert, , 478 p. (ISBN 2-85579-019-0)
      Chapitre III : « Première création de Châtillon-Commentry à proximité du charbon. La forge de Commentry », p. 387-465.

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Maire par intérim depuis le 22 septembre 2017[7].
    2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.
    3. Non nommée dans l'annuaire[14].

    Références

    1. Géoportail (consulté le 26 avril 2017).
    2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 1, p. 551 (lire en ligne).
    3. Rosa Luxemburg, Le Socialisme en France (1898-1912), dans Œuvres complètes, co-éditions Agone-Smolny, t.  III, p.  228 à 232.
    4. Résultats des élections municipales de 2014 sur le site du Ministère de l'Intérieur.
    5. « [Mr Claude Riboulet] : COMMENTRY », sur le site du conseil départemental de l'Allier (consulté le 25 janvier 2016).
    6. Antoine Delacou, « Claude Riboulet succède à Gérard Dériot à la présidence du conseil départemental de l'Allier », sur lamontagne.fr, (consulté le 25 septembre 2017).
    7. Michaël Nicolas, « Le nouveau maire est élu à Commentry depuis 2001 et premier adjoint depuis 2014 », sur lamontagne.fr, (consulté le 26 novembre 2017).
    8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    12. « Évolution et structure de la population à Commentry en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 novembre 2010).
    13. « Résultats du recensement de la population de l'Allier en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 novembre 2010).
    14. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 25 janvier 2016).
    15. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique de l'Allier, (consulté le 25 janvier 2016).
    16. Le monument aux morts de Commentry
    17. http://centenaire.parti-socialiste.fr/article.php3%3Fid_article=264.html
    18. Georges Rougeron, Notes biographiques, Charroux, éd. des Cahiers bourbonnais, , 285 p., p. 274.
    19. Elle doit son nom à Stéphane Mony, alors directeur général de la Société de Fourchambault-Commentry.
    20. Site du Muséum.
    21. Jean-Guy Michard, « Histoire locale et collections nationales : exposer pour mieux conserver », Lettre de l’OCIM, no 137, , p. 12 (DOI 10.4000/ocim.958).
    22. Site de la commune.
    • Portail de l’Allier et du Bourbonnais
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.