Comte d'Angus

Le titre de comte d'Angus dans la pairie d'Écosse est issu du domaine du mormaer médiéval d'Angus qui correspond à l'une des sept provinces traditionnelles pictes celle d'Eangus et Moerne formée par les fils du mythique roi des Pictes Cruithne mac Cinge[1].

Carte des principales seigneuries d'Écosse vers 1230.

Historique

« Eangus ou Angus » correspond à l'actuel Angus (un temps renommé Forfarshire) et « Moerne » désormais nommé « Mearns  » qui est une corruption du gaélique « Maghgherghin » c'est-à-dire la « plaine de Gergin » à l'actuel Kincardineshire[2].

La dynastie des Mormaer d'Angus a pour origine un certain Dufugan, témoin d'une charte du roi Alexandre Ier d'Écosse vers 1114/115, suivi de quatre générations en ligne masculine jusqu'à ce que l'héritière Matilda épouse successivement trois seigneurs d'origine anglo-normande [3]. Le comté fut confisqué définitivement en 1321 par Robert Ier d'Écosse à l'héritier pour collusion avec les Anglais pendant la première Guerre d'indépendance de l'Écosse. Angus est ensuite attribué aux Stuart (1328/1329) puis aux Douglas en 1397 pour George, un fils illégitime de Margaret Stuart[4]. les Douglas conservèrent le titre de comte puis marquis d'Angus (1663) jusqu'en 1761[5].

Une ligne cadette des comtes d'Angus issue de Gillebrigte, époux d'Ingeborg, fut comte des Orcades et comte de Caithness à partir de leur fils Magnus (I) († 1239)[6], jusqu'à Magnus (V) Jonsson († 1321).

Le clan Ogilvy, qui descendait en ligne masculine de la famille des anciens mormaer celtiques par Gilbert, un frère de Gillchrist, contrôlait une part importante du comté[7]

Liste des comte d'Angus

Mormaer et comtes

Gilbert d'Umfraville (1309/10-1381), son fils, est convoqué au parlement anglais sous ce titre[8].

Création de 1329

Thomas Stuart meurt sans descendance mâle en 1361

Création de 1397

Marquis de Douglas (1633)

  • 1633-1660 : William Douglas (1589-1660), 11e comte d'Angus ;
  • 1660-1700 : James Douglas (v.1646–1700), son petit-fils, fils d'Archibald Douglas († 1655), appelé comte d'Ormonde ;
  • 1700-1761 : Archibald Douglas (1694?-1761), fils du précédent, créé duc de Douglas en 1703. Ce titre s'éteint à sa mort.
  • 1761-1769 : James George Douglas-Hamilton (1755-1769), 7e duc d'Hamilton et 4e duc de Brandon.

Le titre devient un titre de courtoisie des ducs d'Hamilton. Ils le possèdent toujours de nos jours.

Notes et références

  1. William Forbes Skene Celtic Scotland. Livre III, chapitre II « The seven provinces of Scotland » p. 42
  2. William Forbes Skene, Celtic Scotland Op.cit p. 42
  3. Elle épousa en effet avant décembre 1247 en 3e noces Richard seigneur de Chilham
  4. S. I. Boardman, « Douglas, George, first earl of Angus (1378x80?–1403?) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  5. (en) John L. Roberts, Lost Kingdoms. Celtic Scotland and the Middle Ages Edinburgh University Press (Edinburgh 1997), p. 52-54. (ISBN 0748609105).
  6. Annales Islandici AI: 1239
  7. William Forbes Skene, op. cit. ; et Fitzroy Maclean, Highlanders. Histoire des clans d'Écosse, Gallimard (Paris 1995), p. 265. (ISBN 2724260910).
  8. Fiona Watson, « Umfraville, Gilbert de, seventh earl of Angus (1244?–1307) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004

Sources

  • Fitzroy Maclean Highlanders. Histoire des clans d'Écosse Gallimard (Paris 1995) (ISBN 2724260910).
  • (en) William Forbes Skene Celtic Scotland Volume III « Land and People  » (Edinburgh 1886) reprint General Book (USA 2009) (ISBN 9780217821377).
  • (en) John L. Roberts Lost Kingdoms. Celtic Scotland and the Middle Ages Edinburgh University Press (Edinburgh 1997) (ISBN 0748609105).
  • Portail de l’Écosse
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.