Confiance (politique)

En démocratie, la confiance et plus généralement la légitimité sont requises pour qu'un gouvernement puisse conserver le pouvoir. Dans la plupart des démocraties parlementaires, la constitution peut prévoir :

  • qu'un gouvernement nouvellement formé obtienne du Parlement un vote de confiance appelé « vote d'investiture » ;
  • qu'un gouvernement déjà constitué sollicite du Parlement un « vote de confiance » à propos de sa politique générale ou d'un projet considéré par lui comme majeur. (On dit aussi que le gouvernement pose « la question de confiance ») ;
  • que les membres du parlement peuvent sanctionner le gouvernement ou le corps exécutif, en exprimant un « vote de défiance » consécutivement au dépôt d'une « motion de confiance ».
Pour les articles homonymes, voir Confiance (homonymie).

Les résultats du vote indiquent au gouvernement le niveau de « confiance » (soutien ou crédit politique) dont il dispose auprès du parlement. Selon le sens et l'intensité du vote, les règles ou les usages constitutionnels entraînent des conséquences majeures : soit une dissolution immédiate du gouvernement en place, soit l'abandon ou l'amendement par celui-ci du programme/projet visé par le vote, soit au contraire le renforcement de sa légitimité globale ou le support de son action particulière.

En cas de perte significative de la « confiance », la démission du gouvernement sanctionné ouvre la procédure de formation et d'investiture d'un nouveau gouvernement ou la convocation de nouvelles élections préalablement à la formation d'un nouveau gouvernement.

Voir aussi

  • Portail de la politique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.