Conquête de Tunis (1534)

La conquête de Tunis se déroule le , lorsque Khayr ad-Din Barberousse s'empare de la ville de Tunis au détriment du sultan hafside Abû `Abd Allâh Muhammad V al-Hasan.

Pour les articles homonymes, voir Bataille de Tunis.
Carte historique de Tunis par Piri Reis, Walters Art Museum
Spahi de Tunis au combat, tapisserie de l'Alcazar de Séville, 1554.

En 1533, Soliman le Magnifique ordonne à Khayr ad-Din Barberousse, qu'il a convoqué à Alger, la construction d'une grande flotte de guerre dans l'arsenal d'Istanbul[1]. Au total, 70 galères sont construites au cours de l'hiver 1533-1534 et manœuvrées par des esclaves rameurs, dont 1 200 chrétiens[2]. Avec cette flotte, Barberousse conduit des raids agressifs le long de la côte de l'Italie, jusqu'à ce qu'il arrive à Tunis le , expulsant le souverain local, jusque-là soumis aux Espagnols, le sultan hafside Abû `Abd Allâh Muhammad V al-Hasan[3].

Barberousse y établit ainsi une solide base navale qui pourrait être utilisée pour les raids dans la région[3]. Tunis est en effet un lieu d'importance stratégique car contrôlant le passage de l'ouest vers le bassin oriental de la Méditerranée.

En 1535, cependant, à la demande d'Abû `Abd Allâh Muhammad V al-Hasan, l'empereur espagnol Charles Quint monte une contre-offensive et reprend la ville. Les Maures, qui avaient jusque-là combattus les Ottomans, s'allieront avec eux contre les Espagnols et Muhammad V al-Hasan.

Notes et références

  1. Crowley 2008, p. 56
  2. Crowley 2008, p. 57
  3. Crowley 2008, p. 58
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Conquest of Tunis (1534) » (voir la liste des auteurs).

Bibliographie

  • (en) Roger Crowley, Empires of the Sea, Londres, Faber & Faber, (ISBN 978-0-571-23231-4)
  • Edith Garnier, L'Alliance impie : François Ier et Soliman le Magnifique contre Charles Quint, 1529-1547, Paris, Éditions du Félin, , 299 p. (ISBN 978-2-86645-678-8)
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Renaissance
  • Portail de Tunis
  • Portail de l’Empire ottoman
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.