Coupe intercontinentale 1986

La Coupe intercontinentale 1986 est la vingt-cinquième édition de la Coupe intercontinentale de football. Elle oppose lors d'un seul match les Roumains du Steaua Bucarest, vainqueurs de la Coupe des clubs champions européens 1985-1986, aux Argentins du Club Atlético River Plate, vainqueurs de la Copa Libertadores 1986. Il s'agit de la première participation de ces deux clubs dans cette compétition.

Coupe intercontinentale 1986
Contexte
Compétition Coupe intercontinentale
Date
Stade Stade national
Lieu Tokyo, Japon
Affluence 62 000 spectateurs
Résultat
Steaua Bucarest 0 - 1 River Plate
Mi-temps 0 - 1 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) Antonio Alzamendi 28e
Homme du match Antonio Alzamendi (River Plate)

La confrontation se déroule au Stade national de Tokyo, le devant 62 000 spectateurs. Le match se conclut sur une victoire des Argentins sur le score de 1-0. Antonio Alzamendi, auteur du seul but de la rencontre, est élu homme du match.[1] En 2017, le Conseil de la FIFA a reconnu avec document officiel (de jure) tous les champions de la Coupe intercontinentale avec le même statut que les vainqueurs de la Coupe du monde des clubs de la FIFA, disons avec le titre officiel[2] de clubs de football champions du monde FIFA.[3],[4]

Feuille de match

Coupe intercontinentale 1986 Steaua Bucarest 0 - 1 River Plate Stade national, Tokyo

(0 - 1) 28e Alzamendi Spectateurs : 62 000
Arbitrage : José Luis Martínez Bazán
(Rapport)
Steaua Bucarest
River Plate
Steaua Bucarest :
Dumitru Stingaciu
Ştefan Iovan
Adrian Bumbescu
Miodrag Belodedici
Ilie Bărbulescu 70e
Anton Weissenbacher
Tudorel Stoica
Gavril Balint
Lucian Bălan
Marius Lăcătuş
Victor Piţurcă
Remplaçants :
Mihail Majearu 70e 
Entraîneur :
Anghel Iordănescu
River Plate :
Nery Pumpido
Jorge Gordillo
Nelson Gutiérrez
Oscar Ruggeri
Alejandro Montenegro
Roque Alfaro 86e
Norberto Alonso
Héctor Enrique
Américo Gallego
Antonio Alzamendi
Juan Funes
Remplaçants :
Daniel Sperandío 86e 
Entraîneur :
Héctor Rodolfo Veira

Notes et références

  1. (en) « Toyota Cup - Most Valuable Player of the Match Award », sur www.rsssf.com, Rec.Sport.Soccer Statistics Foundation, (consulté le 16 octobre 2011)
  2. Le mot officiel est utilisé pour désigner ce que est émane des autorités compétentes ou publiquement reconnu par l'autorité elle-même. cfr. .larousse.fr, « officiel, officielle » Est synonyme de approuvé, valide. cfr. unicaen.fr, « Dictionnaire Electronique des Synonymes »
  3. « FIFA Club World Cup 2017 - History », Fédération Internationale de Football Association, Zurich, , pages 15, 40, 41, 42. (lire en ligne [PDF])
  4. Bien qu'elle ne favorise pas l'unification statistique des tournois, c'est-à-dire que le nom de la Coupe intercontinentale n'a pas été changé, la FIFA est la seule organisation ayant compétence mondiale sur les confédérations continentales et, par conséquent, la seule à pouvoir conférer un titre de ce niveau. Le titre a été attribué par la FIFA, ergo le titre attribué par la fédération mondiale elle-même aux vainqueurs de la Coupe Intercontinental est officiellement un titre mondial de la FIFA. cfr. « FIFA Statutes » p. 19. cfr.

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail des années 1980
  • Portail de Tokyo
  • Portail de Bucarest
  • Portail de Buenos Aires
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.