Cunégonde de Slavonie

Cunégonde de Slavonie (1245 – ) [alias Cunégonde de Rostislavna ; tchèque Kunhuta Uherská ou Kunhuta Haličská], reine de Bohême, fille du ban Rostislav IV de Kiev et d'Anne de Hongrie princesse de Tchernigov, fut régente de Bohême de 1278 à sa mort.

Cunégonde de Slavonie
Cunégonde de Rostislavna

La régente Cunégonde.
Titre
Reine régente de Bohême
Couronnement
Prédécesseur Ottokar II de Bohême
Successeur Venceslas II de Bohême
Biographie
Titre complet Reine de Bohême, dame de Tchernigov et de Rostislavna
Dynastie Riourikides (par sa naissance)
Přemyslides (par alliance)
Nom de naissance Cunégonde de Rostislavna
Date de naissance
Lieu de naissance Ruthénie
Date de décès
Lieu de décès Prague
Père Rostislav IV de Kiev
Mère Anne de Hongrie
Conjoint Ottokar II de Bohême puis Záviš de Falkenštejn
Enfants Venceslas II de Bohême

Liste des souverains de Bohême

Sa famille

Née vraisemblablement sur les terres de son grand-père paternel, Michel Ier de Kiev, en Ruthénie, elle était la petite-fille de ce dernier Grand Prince de Kiev, qui fut déposé par l’Empire Mongol. Ses parents étaient Rostislav IV de Kiev et Anne de Hongrie (1226-). À la mort du grand-duc Michel, Rostislav se réfugia en Hongrie, où son beau-père, Bela IV de Hongrie, le nomma gouverneur des pays serbophones de la vallée du Danube. Désormais gouverneur de Belgrade et de Slavonie, il alla jusqu’à s’autoproclamer « empereur de Bulgarie » en 1256 mais sans réellement défendre ses droits sur cette région.

Cunégonde, en gage d’alliance de son grand-père maternel Bela, fut mariée au roi Ottokar II de Bohême (env. 1233 – 1278) à Bratislava le . Ottokar, prince de la dynastie des Přemyslides, venait de divorcer de Marguerite, duchesse d'Autriche (ca. 1204 – 1266), parce qu'elle ne lui avait pas donné d'héritier.

Cunégonde, de 41 ans cadette de Marguerite, donna plusieurs enfants au roi Ottokar :

Reine de Bohême

Après dix années de trêve, l'avènement d’Étienne, oncle de Cunégonde, au trône de Hongrie, ralluma la guerre entre la Bohême et la Hongrie. En 1278, le roi Ottokar entreprit de reprendre les territoires qu'il avait dû céder à Rodolphe Ier du Saint-Empire en 1276. Il conclut diverses alliances et réunit une puissante armée, mais fut défait par Rodolphe et trouva la mort à la bataille de Marchfeld, près de Vienne le .

La Moravie fut conquise et confiée au gouvernement des lieutenants de Rodolphe, ne laissant à Cunégonde, désormais régente de Bohême, que la province de Prague, tandis que son fils, le jeune Venceslas, était fiancé de force à l’une des filles de Rodolphe, Judith.

Pour sa sécurité personnelle, Cunégonde se remaria à Prague en 1285 avec un baron de Bohême, le magnat Záviš, seigneur de Falkenštejn ; elle mourut quelques mois plus tard. Záviš lui survécut et se remaria à la princesse Élisabeth de Hongrie. Il fut exécuté sur ordre du roi le .

Le fils de Cunégonde, Venceslas II, parvint à conserver le royaume de Bohême, puis même s'assura les couronnes de Pologne et de Hongrie mais de façon précaire. À ce titre, Cunégonde est l'une des aïeules des actuelles Maison de Luxembourg et de Habsbourg.

Ancêtres

Vsevolod IV de Kiev
 
Anastasie de Pologne
 
Roman de Galicie
 
Anne de Byzance
 
André II de Hongrie
 
Gertrude de Méran
 
Théodore Ier Lascaris
 
Anne-Ange Comnène
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Michel Ier de Kiev
 
 
 
 
 
Hélène-Marie Romanovna de Halych
 
 
 
 
 
Béla IV de Hongrie
 
 
 
 
 
Marie Lascaris
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Rostislav Mikhailovich, duc de Mačva
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Anne de Hongrie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cunégonde de Slavonie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bibliographie

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Kunigunda of Halych » (voir la liste des auteurs).
  • Tcharvátová, Kateřina - Václav II. Král český a polský. Prague-Vyšehrad, 2007. (ISBN 978-80-7021-841-9).
  • Tcharochová, Gabriela V. - Radostný úděl vdovský. Královny-vdovy přemyslovských Čech. Prague (ISBN 80-86569-24-1) : Dokořán, 2004.
  • Portail du Moyen Âge central
  • Portail de la Hongrie
  • Portail de la République tchèque
  • Portail de la monarchie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.