Danielle Arbid

Danielle Arbid est une réalisatrice franco-libanaise.

Pour les articles homonymes, voir Arbid.
Danielle Arbid
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
دانيال عربيد
Nationalité
Française
Activités
Autres informations
Distinctions

Biographie

D'origine libanaise, Danielle Arbid étudie la littérature comparée à Paris 3 et le journalisme au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes[réf. nécessaire].

Elle réalise des films depuis 1997. Son premier court-métrage est produit par le GREC (Le Groupe de Recherches et d'essais cinématographiques). Elle alterne fiction, essai et documentaire.

Sélectionnés par de nombreux festivals en France et dans le monde (Cannes, Toronto, New York, San Francisco, Locarno, Pusan, Tokyo, , etc.) ses films fictions ou documentaires ont reçu des dizaines de récompenses prestigieuses[réf. nécessaire].

Son premier documentaire, Seule avec la guerre a reçu le Léopard d’Argent vidéo au festival de Locarno et le Prix Albert-Londres en 2001, faisant d'elle une des plus jeunes lauréates du prix. Trois ans plus tard, elle reçoit le Léopard d’Or vidéo pour l'essai Conversations de salon au festival de Locarno en 2004 et la Villa Médicis hors les murs pour le documentaire Aux Frontières.

En 2004 et 2007 ses deux longs-métrages de fiction Dans les champs de bataille et Un homme perdu sont sélectionnés successivement à Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes, recevant le Label Europa Cinemas de la Quinzaine des réalisateurs et le Grand prix du festival de Milan ou le Reflet d'or au festival de Genève, entre autres.

Elle tourne Beyrouth hôtel en 2011, un téléfilm pour Arte, programmé en janvier 2012, qui réalise une des meilleurs audiences fiction de la chaîne[réf. nécessaire].

En 2015, elle réalise son troisième long-émarge de fiction, Peur de rien. Il reçoit le prix de l'Académie Lumière de la Presse étrangère en France et le prix de la meilleure actrice au festival des Arcs pour Manal Issa.

Plusieurs rétrospectives ont été organisées autour de ses films à Paris cinéma en 2007 / festival de Bastia en 2007/ Festival de Gijon (Espagne) en 2007 / Festival de La Rochelle en 2008[1] et Festival dei Popoli (Florence) 2016.

Presque tous les films de Danielle Arbid ont été censurés ou interdit au Liban (son pays d'origine) et au Moyen-Orient. Elle a intenté un procès à l’État libanais en 2012 pour avoir censuré Beyrouth Hotel[2]et pour abroger la loi sur la censure[3].

« En général mes films exposent des secrets. À cause de cela beaucoup de gens estiment que je suis une provocatrice, que je pose la caméra là ou ça dérange, que je le fais avec une impertinence jouissive. Et que je ne suis pas du tout représentative du monde arabe d'où je viens. Moi je trouve même dans cette détestation, une force pour faire encore des films. Car au-delà de la provocation pure, c'est la désobéissance qui m'intéresse » explique-t-elle dans une interview du journal du festival de la Rochelle en 2012[réf. nécessaire].

Danielle Arbid est occasionnellement actrice (Thierry de Peretti Les Apaches, Katell Killevéré Réparer les vivants).

Elle est monteuse et cadreuse de ses films essais. Elle est aussi photographe et a exposé à la Galerie Cinéma à Paris (novembre 2015 / janvier 16) et au salon Photomed à Beyrouth (janvier-février 2017). Elle intervient à La Femis et à Filmakademie de Baden-Württemberg (Allemagne).

Elle a fait l’objet d’un film portrait, Danielle Arbid, un chant de bataille en 2017 réalisé par Yannick Casanova dans la prestigieuse série Cinéastes de notre temps dirigée par André S. Labarthe.

Elle a réalisé en 2018, Le feu au cœur pour la 3e scène de l’Opéra de Paris.

Elle vient de terminer le tournage de son quatrième long-métrage de fiction, l'adaptation au cinéma de Passion Simple d'Annie Ernaux.

Filmographie

Comme réalisatrice

Courts métrages, documentaires et vidéos

  • 1998 : Raddem (fiction, 17 min)
  • 1999 : Le Passeur (fiction, 13 min)
  • 2000 : Seule avec la guerre (documentaire 59 min)
  • 2002 : Étrangère (fiction, 45 min)
  • 2002 : Aux frontières (documentaire 58 min)
  • 2004 : Conversation de salon 1-2-3 (vidéo essai 29 min)
  • 2005 : Nihna / Nous (vidéo essai 11 min)
  • 2008 : This Smell Of Sex (vidéo essai, 20 min 25 s)
  • 2009 : Conversation de salon 4-5-6 (vidéo essai 30 min)
  • 2012 : Saat Saat (vidéoclip)
  • 2015 : Allo Chérie (vidéo essai 24 min)
  • 2017 : Le Feu au cœur (vidéo pour la 3e scène de l'Opéra)

Longs métrages de fiction

Comme actrice

Distinctions

Notes et références

Liens externes

  • Portail du Liban
  • Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.