Desiderio da Firenze

Desiderio da Firenze est un sculpteur et fondeur italien, actif entre 1532 et 1545 à Padoue et Venise. On ne connaît ni ses dates de naissance et de décès ni ses lieux de naissance et de décès. Son nom peut laisser entendre qu'il est né à Florence. Il a été un imitateur d'Andrea Briosco dit il Riccio et de Severo da Ravenna.

Desiderio da Firenze
Brûle parfum avec un satyre du Metropolitan Museum of Art
Période d'activité
Activité
sculpteur, fondeur
Influencé par
Andrea Briosco dit il Riccio

D'après le rédacteur de la notice du Brûle-parfum "Au dieu Pan" de la collection du duc d'Arenberg, il serait considéré comme le petit-fils de Desiderio da Settignano.

Biographie

Desiderio apparaît pour la première fois dans les comptes de la Loggia del Consiglio de Padoue le pour le premier paiement pour la fabrication de l'urne de bronze pour recueillir les votes du conseil. Il a reçu le solde du contrat le .

Dans un document daté du passé par la fabrique de la cathédrale Saint-Marc, il est cité comme associé de « Tiziano da Padova », Tiziano Aspetti dit Tiziano Minio (1511-1552), pour la réalisation du couvercle en bronze des fonts baptismaux de Saint-Marc[1]. Le contrat prévoit que le couvercle doit représenter épisodes de la vie de saint Jean-Baptiste et des évangélistes. Tiziano Aspetti dit Minio[2] a travaillé avec Jacopo Sansovino quand il était à Venise. La rédaction du contrat semble montrer que Desiderio da Firenze a été pour ce contrat le fondeur de Tiziano Aspetti Minio qui a fourni les modèles pour le couvercle des fonts baptismaux[3].

Ce sont les seuls documents citant Desiderio da Firenze, et sa seule œuvre certaine est l'urne de bronze du conseil de Padoue conservée dans le musée Bottacin de Padoue[4]. Les attributions d'œuvres ont été faites ensuite en les comparant avec l'urne de bronze du conseil de Padoue.

Pour Leo Planiscig considérait que Desiderio da Firenze était un « rejeton direct de l'atelier de Riccio » et ses ouvrages devaient être recherchés « parmi ceux de Riccio, c'est-à-dire parmi ces produits d'atelier qui ne sont pas des compilations ou des répliques serviles, mais qui montrent dans le développement des formes un style de transition entre Riccio et Sansovino ». Dans l'étude critique de l'urne pour recueillir les votes du conseil de Padoue, Jill E. Carrigton tente de montrer que Desiderio da Firenze a été formé à Florence. Bertrand Jestaz montre au contraire la filiation de cette urne avec le candélabre de Riccio se trouvant au Santo de Padoue.

On attribue à Desiderio da Firenze des petits objets fonctionnels en bronze, comme des encriers, des cassolettes, des brûle-parfums dont la décoration utilise un univers fabuleux peuplé de visages de grotesques, de faunesses, de satyres ou d'autres personnages fantastiques, des statuettes mythologiques ou érotiques.

Les attributions entre Andrea Riccio et Desiderio da Firenze ont souvent changé. Le groupe Faune et faunesse du Musée de la Renaissance d'Écouen d'abord attribué à Andrea Riccio par Bertrand Jestaz, puis à Desiderio da Firenze a été récemment rendu à Andrea Riccio[5],[6].

Andrea Moschetti (1865-1943)suppose que la commande de l'urne de bronze de Padoue a été donnée à Desiderio da Firenze parce que Andrea Riccio était proche de sa mort et que Desiderio da Firenze était considéré par les membres du Conseil de Padoue comme son disciple. Dans son étude sur les œuvres de Riccio, Anthony Radcliffe concluait dans son étude des œuvres attribuées à Andrea Riccio que Desiderio da Firenze était « presque certainement responsable de beaucoup d'autres bronzes qui ont été imprudemment attribuées à Riccio ».

Les sculptures en bronze de satyres ont été attribués à Andrea Riccio, Severo da Ravenna ou Desiderio da Firenze. Jeremy Warren, conservateur en chef de la Wallace Collection, attribue à Desiderio da Firenze les variantes du satyre de Severo da Ravenna dont on peut voir un exemple à la National Gallery of Art[7]. Plusieurs versions de satyre assis lui ont été attribuées[8].

Œuvres attribuées

  • Urne de bronze pour recueillir les votes du conseil de Padoue (urna per votazioni), 1532, musée Bottacin (Padoue)
  • Brûle-parfum "Au dieu Pan" de la collection du duc d'Arenberg[9].
  • Brûle-parfum au satyre de la collection Robert Lehman du Metropolitan Museum of Art[10],[11].
  • Brûle-parfum de la collection Wernher acheté en 2003 par l'Ashmolean Museum[12].
  • Brûle-parfum de la collection Widener à la National Gallery of Art de Washington.
  • Brûle-parfum au Rijksmuseum Amsterdam[13]
  • Guerrier à cheval provenant de la collection Robert Lehman au Metropolotan Museum of Art[14].
  • Base d'un ustensile à la Wallace collection[15].
  • Satyre de la collection Reinhold Hofstätter[16].

Notes et références

  1. Dans la note 1, page 226, de l'article de Bertrand Jestaz, « Le Voyage d'Italie de Robert de Cotte. Étude, édition et catalogue des dessins » (lire en ligne), il est précisé que les bronzes ont été réalisés par Tiziano Minio et Desiderio Fiorentino sur les dessins de Sansovino, la statue est de Francesco Segala, dit Segalino (1575).
  2. Tiziano Aspetti dit Minio est l'oncle de Tiziano Aspetti.
  3. Antonio Quadri, Otto giorni a Venezia, Parte Prima, Oggetti principali da vedersi nella città di Venezia e nelle isole adiacenti distribuiti in otto giornate, Francesco Andreola, Venezia, 1821, p. 15 (lire en ligne)
  4. (it)Museo Bottacin, Padova
  5. Musée de la Renaissance : Faune et faunesse
  6. Bertrand Jestaz, p. 162-163
  7. National Gallery of Art : Severo da Ravenna, Kneeling Satyr Supporting the Figure of an Emperor
  8. Daniel Krantz Gallery : Attributed to Desiderio de Firenze, Seated satyr
  9. Alain Truong : Brûle-parfum « AU DIEU PAN » Par Desiderio da Firenze, actif entre 1532 et 1545 Italie du Nord, vers 1540
  10. The Met : Perfume Burner Surmounted by a Satyr
  11. Frits Scholten, The Robert Lehman collection. Volume XII, European sculpture and metalwork, The Metropolitan Museum of Art, Princeton University Press, New York, Princeton, 2001, p. 40-42, (ISBN 978-1-58839-441-5) (aperçu)
  12. Ashmolean : Perfume burner, Desiderio da Firenze
  13. Rijksmuseum : Brûle-parfum
  14. The Met : Warrior on Horseback
  15. The Wallace collection : Base Section from Utensil
  16. Sotheby : Attributed to Desiderio da Firenze (fl. 1532-1545)

Annexes

Bibliographie

  • Bertrand Jestaz, « Desiderio da Firenze bronzier à Padoue au XVIe siècle, ou le faussaire Riccio », dans Monuments et mémoires de la Fondation Eugène Piot, 2005, no 84, p. 99-171 (lire en ligne)
  • (de)Leo Planiscig, « Desiderio da Firenze: Dokumente und Hypothesen», dans «Zeitschrift fur bildende Kunst», 1930-1931, no 64, p. 71-78
  • Jill E. Carrington, « A New Look at Desiderio da Firenze an the Paduan Voting Urn », dans Bollettino del Museo Civico di Padova, 1984, no 73, p. 105-143
  • Anthony Radcliffe, « Ricciana », dans The Burlington Magazine, 1982, no CXXIV, p. 412-424

Liens externes

  • Portail de la sculpture
  • Portail de la Renaissance
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.