Dieu est mort (film)

Dieu est mort (titre original : The Fugitive) est un film américano-mexicain réalisé par John Ford, sorti en 1947.

Pour les articles homonymes, voir The Fugitive et Dieu est mort.
Dieu est mort
Titre original The Fugitive
Réalisation John Ford
Scénario Dudley Nichols
Musique Richard Hageman
Acteurs principaux
Sociétés de production Argosy Pictures
Pays d’origine États-Unis
Mexique
Genre Film dramatique
Durée 104 minutes
Sortie 1947

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Synopsis

Pendant la guerre des Cristeros au Mexique (1926-1929), les prêtres sont assassinés par le pouvoir révolutionnaire. Un prêtre, déguisé en paysan, revient dans son village et devient le seul prêtre en activité dans le pays. Il est chassé par les forces de police et doit fuir.

Fiche technique

Distribution

À noter

  • Tournage de décembre 1946 à fin janvier 1947 au Mexique.[réf. nécessaire]
  • Recettes américaines : 818 000 dollars[réf. nécessaire]
  • Deuxième film de Ford pour sa propre compagnie, Argosy Pictures Corp.[réf. nécessaire]
  • La photographie très contrastée de Gabriel Figueroa place le film dans la lignée du Mouchard.[réf. nécessaire]
  • À propos du film Ford déclarait : « J'ai réalisé le film tel que je le voulais - c'est pour cela que c'est un de mes films préférés. Pour moi il est parfait. Ce ne fut pas un succès populaire. La critique l'a apprécié, mais il n'avait évidemment pas d'attrait pour le public. Mais je suis très fier de mon travail. »[réf. nécessaire]
  • Le film est très fidèle au roman de Graham Greene.[réf. nécessaire]
  • Ford et Merian C. Cooper avaient envisagé de tourner une suite, The Sanctuary, mais l'insuccès du film les fit renoncer.[réf. nécessaire]
  • Henry Fonda détestait le film, au point de penser que c'était de loin sa pire collaboration avec John Ford : « C’était une erreur de la part de John Ford de faire ce film. Et c’était aussi une erreur de ma part d’y avoir participé. Et ce vieux pourri [sic] savait que finalement ça ne valait rien mais, nom de Dieu, il ne l’a jamais admis, et, vous savez, il continuait à dire : C’est mon film préféré[1]. »

Critiques

Pour le magazine Télé 7 jours, Dieu est mort offre « un beau rôle pour Henry Fonda dans un film signé John Ford et curieusement assez froid »[2].

Récompenses et distinctions

Le film a été sélectionné à la Mostra de Venise. Il y a obtenu le Prix de l'OCIC (l'Office Catholique International du Cinéma) comme étant parmi les films présentés au festival, l'œuvre la plus capable de contribuer au relèvement moral et spirituel de l'humanité. Le critique du cinéma de l'OCIC Johanes écrivait qu'"d'un autre côté, son excès de splendeur picturale était une faute de la production de John Ford-Figueroa.Le drame du prêtre raconté par Graham Greene a perdu en profondeur mais il a gagné en splendeur externe". Le jury international de l'OCIC a été composé par Charles Reinert (Suisse), Leo Lunders O.P. (Belgique), Bjorn Rasmussen (Danmark), Diego Fabbri (Italie)[3].

Notes et références

  1. Henry Fonda, interview accordée à Lindsay Anderson, pour le compte de son livre About John Ford, 1981. Cité sur dvdclassik.com, Margo Channing, Dieu est mort, analyse du film
  2. Télé 7 jours n° 1399, du 21 au 27 mars 1987, p. 82
  3. Johanes, "The Venice Film Festival", p.33, in International Film Review, Brussels, 1949.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du cinéma américain
  • Portail des années 1940
  • Portail du Mexique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.