Dipmètre

Le dipmètre, parfois appelé grid-dip par les radio-amateurs, est un instrument de mesure permettant d'estimer la fréquence de résonance des antennes radioélectriques. Il mesure l’absorption du champ magnétique haute fréquence par induction d'un appareil voisin. C'est en fait un oscillateur dont l'énergie de sortie est décuplée lorsqu'il est mis en présence d'un circuit oscillant accordé sur la même fréquence ; on peut comparer ce phénomène à celui d'un son qui devient plus puissant lorsqu'il est produit à l'entrée d'une chambre d'écho ou d'une corde de même fréquence fondamentale. Le principe de l'instrument est celui d'un circuit LC variable, dont la bobine électrique permet un couplage grossier par induction avec le circuit-cible, dont on cherche les caractéristiques. On détecte la résonance à la déviation de l'aiguille (dip en anglais) d'un cadran analogique, le plus souvent un galvanomètre à cadre mobile. Le mot grid de l'appellation courante chez les radioamateurs provient des premières réalisations de ce dispositif à l'aide de tubes électroniques.

Cet appareil à mesurer l'inductance (DELICA DMC-230S2) comporte entre autres un dipmètre, reconnaissable aux bobines interchangeables et au galvanomètre traditionnel.


Histoire

Ces oscillateurs firent leur apparition dans les années 1920, et étaient fondés sur la technologie des tubes électroniques. On détectait la coïncidence des fréquences d'accord en mesurant la baisse de l'intensité du courant de grille du tube. Les grid-dip modernes sont des composants à état solide et possèdent une gamme d'utilisation plus large. Ces appareils sont parfois appelés dipmètres à transistor ou oscillateurs à porte, par allusion au fait qu'on mesure le courant d’émetteur d’un semi-conducteur au lieu du courant de grille d’un tube à lampe.

Ondemètre

Ondemètre 1914

L’ondemètre ancien nom du dipmètre est un appareil de mesure des longueurs des ondes électromagnétiques utilisant le phénomène de résonance.

L'ondemètre est utilisé avec le récepteur à cristal pour :

Principe d'utilisation

Ce circuit n'est rien d'autre qu'un circuit LC à fréquence réglable, grâce à un jeu de bobines interchangeables et à un condensateur d'accord. Lorsque le bobinage du dipmètre se trouve à proximité d'un autre oscillateur électrique, ces deux appareils se comportent comme un transformateur à faible facteur de qualité, spécialement si leurs fréquences de résonance respectives s'accordent ; la puissance de sortie du dipmètre devient suffisamment importante pour qu'on puisse la mesurer : parmi différents dispositifs possibles, le plus simple (et le plus conforme à la tradition) est le galvanomètre à cadre mobile[1].

Applications

Système électronique (8,2 MHz) pour article en vente en magasin

Ces oscillateurs ont été longtemps l'instrument favori des radio-amateurs pour mesurer les propriétés de leurs circuits d'accord, de leurs filtres, et de leurs antennes[2].

Antivol radio fréquence (RF)

Un marqueur (circuit résonant dans la bande 7,4 MHz à 8,8 MHz, quand ce circuit résonant est placé dans le champ de l'antenne (portiques antivols généralement situés à l'entrée du magasin). Si le marqueur (étiquette RF) est actif, il émet alors un signal déphasé par rapport à l'émetteur. Le portique qui assure la réception (écoute), détecte ce signal et déclenche l'alarme.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes

  1. D'après la revue RCA (déc. 1961)
  2. Cf. l'article anon., « Le grid-dip », Elektor, no juin, , p. 76
  • Portail de l’électricité et de l’électronique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.