Dominique Roman

Dominique Roman ( à Arles - à Arles) était un photographe français.

Pour les articles homonymes, voir Roman.
Dominique Roman
Biographie
Naissance
Décès
(à 86 ans)
Arles
Nationalité
Activité

Biographie

Initialement doreur (1844-1846) puis miroitier (1851), Dominique Roman s'oriente vers la photographie à la fin des années 1850.

S'attachant à la photographie des monuments antiques, c'est son travail, sous la forme d'un album, qui va être offert par la municipalité d'Arles à Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie lors de leur visite dans cette ville, en 1860. L'année suivante Dominique Roman présente plusieurs de ces mêmes vues à l’exposition de la Société française de photographie. Il complète cette collection par des vues des principaux monuments des villes environnantes : Montmajour, les Baux, Saint-Rémy, Tarascon, Avignon, Orange, Beaucaire, Nîmes, Saint-Gilles, les Saintes-Maries-de-la-Mer, Aix, Saint-Chamas. La Société française de photographie le ré-expose en 1863. Ses photographies obtiennent une mention honorable à l'Exposition universelle de 1862 et à l'Exposition universelle de 1867. Remarquées par Henri Antoine Révoil, architecte des monuments historiques, ce dernier commande en 1877 à Dominique Roman de photographier en détail les portails de Saint-Trophime et de Saint-Gilles.

Dominique Roman s'investit dans la politique locale d'Arles entre 1871 et 1885, où il est conseiller municipal. Des raisons de santé le feront démissionner..

Œuvres

Il s'inspire de son aîné Édouard Baldus à qui il a été souvent comparé, et pratique comme lui l'assemblage de négatifs pour restituer la monumentalité d'un site. Il célèbre la Provence, ses monuments romains ou médiévaux inspirés de l’antiquité et affirme, tout comme l’écrivain Frédéric Mistral son contemporain, l’identité provençale.

Photographies

Les collections

Quelques prix

  • Vente TRAJAN de la collection Benarroche () - Catalogue, page 60 - Arles, place de la République (vers 1855) : estimation 10 000 / 20 000 €.
  • Vente 9964 consacrée aux photographes du XIXe et XXe siècle, le (Londres, South Kensington) :
    les Arênes d'Arles, probablement de Dominique Roman, vers 1855 (estimation: £2 000-3 000)

Liens externesi

  • Portail de la photographie
  • Portail d’Arles
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.