Donjon de Spaniola

La tour du donjon de Spaniola (en allemand : Burgturm Spaniola ou Spaniolaturm) est une tour se trouvant dans les hauteurs de la commune grisonne de Pontresina (Engadine), en Suisse.

Tour du donjon de Spaniola
Vue extérieure du donjon.
Présentation
Type
Donjon, ruine de château (d)
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Canton
Commune
Adresse
Giarsun
Coordonnées
46° 29′ 21″ N, 9° 54′ 35″ E
Géolocalisation sur la carte : canton des Grisons
Géolocalisation sur la carte : Suisse

Nicolin Serehard rapporte qu'en 1740 environ le donjon portait le nom du village. Elle est inscrite à l'inventaire des biens culturels d'importance nationale du canton des Grisons.

Historique

La tour a été construite aux environs de 1200, date des premières sources écrites la mentionnant. Il est vraisemblable qu'elle était le siège des seigneurs de Pontresina qui commencent à être cités entre 1244 et 1307 et qui est alors la famille la plus influente de Haute-Engadine, opposée à celle de l'évêque de Coire qu'elle combattit notamment en 1244, ce qui lui fit perdre son titre de chancelier.

La tour est endommagée cette année-là, mais remise d'aplomb en 1261. En 1294, la charge de chancelier de l'évêque est confiée à Andreas Planta. La famille s'éteint avec Symon de Pontresina, dont les fiefs, Pontresina et Celerina, passent à la famille Murell.

La tour est abandonnée au XVIe siècle et tombe en ruines, comme le rapporte Ulrich Campell au milieu de ce siècle. Elle a été consolidée en 1934 et 1994.

Description

La tour rectangulaire est bien conservée. Des traces de remparts se remarquent plus difficilement, à une distance de cinq mètres autour. Elle comportait dès l'origine quatre étages supérieurs. Une entrée surélevée en arc cintré se trouve au deuxième étage du côté du sud-ouest, face à la vallée. L'entrée se faisait par une galerie de bois dont les trous de boulins des poutres et les corbeaux sont toujours visibles. Aux deuxième et au troisième étages, on remarque également des meurtrières et au quatrième, une fenêtre rectangulaire. Du côté nord, se trouvent les restes de consoles d'une bretèche avec gouttière, aujourd'hui disparue, ayant servi de garde-robe. L'ensemble était recouvert d'un toit pyramidal.

Bibliographie

  • (de) Lukas Högl:Der Spaniolaturm zu Pontresina. Schweizerischer Burgenverein, Basel 2011, (ISBN 978-3-908182-21-4)
  • (de) Otto P. Clavadetscher, Werner Meyer: Das Burgenbuch von Graubünden. Zürich 1984, (ISBN 3-280-01319-4)
  • (de) Burgenkarte der Schweiz, Bundesamt für Landestopografie, édition 2007

Source

  • Portail du canton des Grisons
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail arts et culture de la Suisse
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.