Dorothea Klumpke

Dorothea Klumpke Roberts, née le à San Francisco et morte le dans la même ville, est une astronome américaine. Elle a été directrice du Bureau des mesures de l'Observatoire de Paris et a été nommée chevalier de la Légion d'honneur.

Pour les articles homonymes, voir Klumpke.
Dorothea Klumpke
Dorothea Klumpke vers 1886
Naissance
San Francisco (États-Unis)
Décès
San Francisco (États-Unis)
Domaines astronomie

Famille et premières années

Son père, John Gerard Klumpke (1825–1917), est un immigrant allemand en Californie en 1850, à l'époque de la ruée vers l'or en Californie.

John Gerard Klumpke épouse Dorothea Mathilda Tolle (? - 1922) à San Francisco en 1855, et ils ont ensemble 5 filles et 2 fils[1]. John Gerard Klumpke a des points de vue émancipés pour son époque et considère que ses filles comme ses fils doivent bénéficier d'une bonne éducation[2]. Il décide donc avec son épouse d’amener les enfants en Allemagne et ensuite en France pour poursuivre leurs études. Leurs efforts sont récompensés car tous les enfants ont des carrières remarquables : Anna, la sœur ainée, devient peintre spécialisée dans les paysages et les portraits, Augusta Dejerine-Klumpke, la cadette, sera une neurologue renommée, Mathilda et Julia seront musiciennes, pianiste et violoniste. On dispose de moins d'informations sur les deux frères de Dorothea Klumpke.

Carrière

Dorothea Klumpke obtient une licence à la Sorbonne en 1886 en mathématique et astronomie. Ensuite, elle reçoit un poste d'attaché à l'Observatoire de Paris où elle travaille sur la détermination de la position des étoiles en partant des plaques photographiques. Elle travaille avec G. Bigourdan, Schulhof et Paul et Prosper Henry.

En 1886, Sir David Gill (du Royaume-Uni) propose un projet international pour créer un atlas de toutes les étoiles, projet qui trouve le soutien du directeur de l'Observatoire de Paris, l'amiral Ernest Mouchez. À son initiative, un congrès se tient à Paris, l'International Congress of Astronomers en avril 1887. Dorothea Klumpke y tient sa place en traduisant en français tous les documents officiels. Pendant ce congrès nait le projet international « Carte du Ciel », dans lequel le ciel entier devra être photographié. L'Observatoire de Paris prend en charge une partie de cette cartographie céleste. Pour gérer l'immense nombre des plaques photographiques, le Bureau des mesures est mis en place à l'Observatoire de Paris sous la direction de Dorothea Klumpke de 1892 à 1901.

Le 14 décembre 1893, Dorothea Klumpke est la première femme à soutenir une thèse de doctorat es sciences mathématiques, avec le sujet d'astronomie « L'étude des anneaux de Saturne[3],[4] ». En 1899, Dorothea Klumpke est sélectionnée comme représentante française pour monter en ballon et observer la pluie de Léonides attendue très intense, mais le phénomène physique s'avère moins spectaculaire qu'attendu. Après son mariage avec l'astronome britannique Isaac Roberts en 1901, Dorothea Klumpke réalise, avec son époux au début et après la mort de celui-ci en 1904, un atlas photographique de 52 régions nébuleuses d'Hershel[2],[1],[5].

Distinctions

Hommage

Les astéroïdes (339) Dorothea et (1040) Klumpkea sont nommés en son honneur.

Références

  1. (en) « Dorothea Klumpke Roberts, Pioneer Woman Astronomer By Don Stone, Eastbay Astronomical Society ».
  2. (en) Publications of the Astronomical Society of the Pacific, vol. 54, San Francisco, Californie, décembre 1942, n° 321.
  3. (en) Thomas Hockey, The Biographical Encyclopedia of Astronomers, Springer Publishing, , 1348 p. (ISBN 978-0-387-31022-0, lire en ligne).
  4. Eugène Estanave, Revue décennale des thèses présentées à la Faculté des sciences de Paris en vue du grade de docteur ès sciences du 1er janvier 1891 au 31 décembre 1900, avec l'indication des périodiques contenant la plupart de ces mémoires ou leurs analyses, Arcis-sur-Aube, L. Frémont, .
  5. « Calendrier des femmes astronomes, Observatoire de Paris ».
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Dorothea Klumpke » (voir la liste des auteurs).

Annexes

Article connexe

Liens externes

  • Portail de l’astronomie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.