Doug Gilmour

Douglas Robert Gilmour (né le à Kingston, Ontario au Canada) est un joueur de hockey sur glace professionnel ayant évolué dans la Ligue nationale de hockey.

Pour les articles homonymes, voir Gilmour.
Doug Gilmour
Doug Gilmour, capitaine des Blackhawks de Chicago en 1999-2000.
Surnom(s) Killer
Nationalité Canada
Naissance ,
Kingston (Canada)
Joueur retraité
Position Attaquant
Tirait de la gauche
A joué pour Blues de Saint-Louis (LNH)
Flames de Calgary (LNH)
Maple Leafs de Toronto (LNH)
SC Rapperswil-Jona (LNA)
Devils du New Jersey (LNH)
Blackhawks de Chicago (LNH)
Sabres de Buffalo (LNH)
Canadiens de Montréal (LNH)
Repêc. LNH 134e choix au total, 1982
Blues de Saint-Louis
Carrière pro. 1983-2003

Temple de la renommée : 2011

Carrière

Après une brillante carrière junior avec les Royals de Cornwall de la Ligue de hockey de l'Ontario, Gilmour commence sa carrière professionnelle avec les Blues de Saint-Louis en 1983. Il est repêché lors de la 7e ronde, en 134e position du repêchage d'entrée dans la LNH 1982. Au cours des séries éliminatoires de la saison 1985-1986, il mène la ligue au chapitre des buts en série éliminatoire bien que son équipe ne dispute pas la finale. Il est un des 4 joueurs à avoir réussi ce fait marquant, les autres étant Phil Esposito en 1969, Peter Forsberg en 1999 et Michael Cammalleri en 2010

Gilmour est précipitamment échangé aux Flames de Calgary à l'issue de la saison 1987-1988, après des allégations d'inconvenance avec la baby sitter de ses enfants qui avait 14 ans. Avec Calgary, Gilmour gagne la coupe Stanley en 1989. Avant le match décisif numéro 6, il serre les mains et embrasse le commentateur de Hockey Night in Canada Don Cherry (hockey sur glace) pour avoir de la chance, Cherry appelait affectueusement son joueur préféré « Dougie »[réf. nécessaire]. Gilmour mena les Flames en séries éliminatoires au chapitre des buts et inscrit le but de la victoire finale contre les Canadiens de Montréal.

En février 1992, « Killer » (comme l'avait surnommé Brian Sutter, alors son coéquipier à Saint-Louis, en raison de sa quasi-homonymie avec le meurtrier Gary Gilmore[réf. nécessaire]) est échangé aux Maple Leafs de Toronto où l'on désire faire revivre une franchise moribonde.

Les fans de Toronto n'attendent pas longtemps pour bénéficier de l'acquisition de Gilmour, il inscrit un nouveau record de franchise avec 127 points au cours de la saison 1992-1993. En séries éliminatoires, il joue un rôle clé au sein des Maple Leafs lors des victoires sur les Red Wings de Détroit et des Blues de Saint-Louis, toutes deux en 7 matchs. Gilmour finit les séries avec 35 points, devancé uniquement par Wayne Gretzky. Gilmour est nommé pour l'obtention du trophée Hart et gagna le trophée Frank J. Selke, le plus grand trophée gagné par un joueur des Maple Leafs depuis 1967.

Un des buts les plus mémorables de Gilmour est marqué lors de la deuxième ronde des séries éliminatoires de 1993 contre les Blues de Saint-Louis, dans la deuxième prolongation : il patine de long en large devant le filet adverse de nombreuses fois avant de finir par glisser la rondelle derrière Curtis Joseph. Les Maple Leafs pensent continuer loin dans les séries mais sont finalement éliminés au tour suivant par Wayne Gretzky et les Kings de Los Angeles alors que Toronto menait la finale de conférence Prince de Galles contre Los Angeles 3-2. Pourtant, pendant les prolongations du 6e match de la série, Gretzky n'est pas sanctionné pour un bâton élevé et marqua le but évitant l'élimination de son équipe. Pendant le match 7 au Maple Leaf Gardens, les Leafs sont menés 5-3 après que Gretzky a accompli un tour du chapeau. L'équipe de Gilmour marque un autre but mais ne réussit pas à égaliser et est éliminée.

Gilmour finit la saison 1993-1994 au 4e rang des pointeurs, un point derrière Adam Oates. Il participe à son deuxième Match des étoiles consécutif et est finaliste pour le trophée Frank J.Selke. Pendant les séries éliminatoires, il mène les Maple Leafs à la finale de conférence est (anciennement conférence Prince de Galles) mais ils sont battus par les Canucks de Vancouver en cinq matchs.

Quand les Maple Leafs échangent leur capitaine et joueur préféré des supporters Wendel Clark aux Nordiques de Québec en 1994, Gilmour est nommée capitaine. Durant les six années passées à Toronto, il est l'un des joueurs les plus populaires dans l'équipe et dans la ligue.[réf. nécessaire]

Fletcher échange Gilmour aux Devils du New Jersey en 1997. À l'été 1998 Gilmour signe comme agent libre avec les Blackhawks de Chicago. Chicago est la dernière équipe à affronter Toronto au Maple Leaf Gardens. Gilmour réussit à marquer pendant ce match et, au cours de la cérémonie de clôture, il reçoit une ovation debout des fans de Toronto.

Au printemps 2000, Gilmour est échangé aux Sabres de Buffalo. Il a immédiatement un impact positif dans l'équipe, finaliste de la coupe Stanley les saisons précédentes, les aidant à accéder aux séries éliminatoires. Mais, à cause d'une gastro-entérite, il ne peut prendre part aux matchs des séries éliminatoires. Au cours de la saison 2000-2001 les blessures limitent Gilmour pendant la saison régulière mais il connait des séries éliminatoires fortes quand les Sabres battent les Flyers de Philadelphie en première ronde avant d'être éliminés en 2e ronde par les Penguins de Pittsburgh.

Gilmour, un grand voyageur de la LNH, signe un contrat en 2001 avec les Canadiens de Montréal, où il occupe le rôle d'un leader. Il connaît de bonnes séries éliminatoires mais les Canadiens sont éliminés par les Hurricanes de la Caroline au deuxième tour. Il se fait remarquer en adressant un message aux fans des Habs en leur disant de ne pas huer l'hymne américain.

Au cours de la saison 2002-2003, les rumeurs à propos de la retraite de Gilmour enflant considérablement, la date limite des transferts de la LNH connaît une bonne nouvelle pour les fans de Toronto : les Canadiens l'échangent pour qu'il puisse finir sa carrière à Toronto. Mais, blessé au genou lors de son premier match le 13 mars contre les Flames de Calgary, il ne revint jamais au jeu. Il annonce officiellement sa retraite le 8 septembre 2003 après que John Ferguson Jr. refuse de lui signer un nouveau contrat.

Gilmour termine sa carrière avec 450 buts et 964 aides en 1474 parties en LNH.

Statistiques

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[1]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1978-1979Légionnaires de KingstonOntario
1979-1980Voyageurs de KingstonOHA-B1525726
1979-1980Bobcats de BellevilleOHA-B259142318
1980-1981Royals de CornwallLHJMQ511223353519813216
1981-1982Royals de CornwallLHO67467311942569152
1982-1983Royals de CornwallLHO68701071776288101816
1983-1984Blues de Saint-LouisLNH802528535711291110
1984-1985Blues de Saint-LouisLNH782136574931122
1985-1986Blues de Saint-LouisLNH7425285341199122125
1986-1987Blues de Saint-LouisLNH80426310558622416
1987-1988Blues de Saint-LouisLNH7236508659103141718
1988-1989Flames de CalgaryLNH72265985442211112220
1989-1990Flames de CalgaryLNH782467915463148
1990-1991Flames de CalgaryLNH7820618114471120
1991-1992Flames de CalgaryLNH3811273846
1991-1992Maple Leafs de TorontoLNH4015344932
1992-1993Maple Leafs de TorontoLNH8332951271002110253530
1993-1994Maple Leafs de TorontoLNH832784111105186222842
1994-1995SC Rapperswil-JonaLNA92131516
1994-1995Maple Leafs de TorontoLNH441023332670666
1995-1996Maple Leafs de TorontoLNH8132407277617812
1996-1997Maple Leafs de TorontoLNH6115456046
1996-1997Devils du New JerseyLNH2071522221004414
1997-1998Devils du New JerseyLNH631340536865274
1998-1999Blackhawks de ChicagoLNH7216405656
1999-2000Blackhawks de ChicagoLNH6322345651
1999-2000Sabres de BuffaloLNH11314171250110
2000-2001Sabres de BuffaloLNH7173138701324612
2001-2002Canadiens de MontréalLNH701031414812461016
2002-2003Canadiens de MontréalLNH6111193036
2002-2003Maple Leafs de TorontoLNH10000
Totaux LNH 1 4744509641 4141 30118260128188235

Récompenses

Records

  • 1992-1993: NHL - Plus grand nombre de point en une saison (127), record de Toronto
  • 1992-1993: NHL - Plus grand nombre d'aides en une saison (95), record de Toronto
  • 1992-1993: NHL - Plus grand nombre d'aides en un match (6), record de Toronto
  • 1988-1989: NHL - Deux plus rapides buts en infériorité numérique (marqués en 4 secondes), record LNH

Références

  1. (en) « Doug Robert Gilmour , hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 28 mai 2011).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du hockey sur glace
  • Portail de l’Ontario
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.