Dragonfire

Dragonfire (Souffle de dragon) est le quatrième et dernier épisode de la 24e saison de la première série de Doctor Who. Diffusé en trois parties, du 23 novembre au 7 décembre 1987, il voit le départ du personnage de Mel Bush joué par Bonnie Langford et l'arrivée de Ace joué par Sophie Aldred.

Dragonfire
Épisode de Doctor Who
Titre original Dragonfire
Numéro d'épisode Saison 24 (1re série)
Épisode 4 (ou 147)
Code de production 7G
Réalisation Chris Clough
Scénario Ian Briggs
Production John Nathan-Turner
Durée 3 × 25 minutes
Diffusion au sur BBC One
Personnages Docteur :
7e
Compagnons :
Mel Bush
Ace
Chronologie
Liste des épisodes

Synopsis

Le Docteur croise une nouvelle fois Sabalom Glitz sur le port d'Iceworld sur le côté sombre de la planète Svartos. Il le rejoint dans une chasse aux trésors à travers les cavernes glacées où se trouverait un dragon légendaire. Entre-temps, Mel et une jeune serveuse nommée Ace sont poursuivies par Kane, le directeur d'Iceworld, capable de glacer quiconque par son contact.

Distribution

Résumé

Iceworld (le monde de glace) est un port de commerce colonial situé sur le côté sombre de la planète Svartos, dirigé par le vindicatif Kane, qui marque ses employées avec une marque brûlée à même la peau. Le corps de Kane est lui-même tellement froid qu'il est capable de tuer quelqu'un simplement en le touchant et que celui-ci doit régulièrement se faire refroidir dans un caisson. De plus il cryogénise des mercenaires dont il a effacé la mémoire pour qu'ils soient rendus à l'état de zombies.

Le TARDIS se matérialise dans un bar d'Iceworld où le Docteur et Mel retrouvent Sabalom Glitz qui voit son vaisseau, le Nosferatu se faire réquisitionner par la police locale car il doit beaucoup d'argent à Kane. Glitz recherche un trésor sur Svartos qui se trouverait dans les cavernes de glace et serait gardé par un dragon. Intrigué par cette histoire, le Docteur se décide à l'accompagner. Dans le bar, une jeune serveuse, nommée Ace se montre intéressé par leur expédition, peu de temps avant de se faire renvoyer par ses employeurs. Mel, qui l'accompagne chez elle, apprend que la jeune fille est une orpheline terrienne du XXe siècle qui s'est retrouvée sur Svartos à cause d'une tempête temporelle. Ace montre aussi une prédisposition pour la confection d'explosifs qu'elle garde dans son sac à dos.

Pendant ce temps-là, Kane observe le périple du Docteur et de Glitz à travers un micro-espion se trouvant dans la carte de celui-ci avant d'échapper à une tentative de meurtre orchestré par deux de ses subordonnés. Le Docteur, Glitz, Mel et Ace finissent par rencontrer le dragon, une créature étrange qui lance des lasers par les yeux. Celle-ci tue les mercenaires de Kane qui tentaient de les tuer et les emmènent à l'intérieur d'une caverne de glace où ils trouvent un message pré-enregistré. Kane est en réalité un dangereux criminel de la planète Proamnon, emprisonné il y a trois mille ans et le dragon est son gardien. Iceworld est en réalité un vaisseau spatial immense dans lequel Kane est enfermé et qui ne peut démarrer que par un cristal se trouvant dans la tête du dragon.

Ayant enfin appris où se trouve la clé, Kane lâche ses mercenaires à l'intérieur de Iceworld, forçant les habitants à se réfugier dans le Nosferatu, qui est explosé peu de temps après son décollage. Les soldats parviennent à tuer le dragon et à ôter sa tête mais son tué sur le coup par un piège. Kane ayant capturé Ace, il force le Docteur, Mel et Glitz à lui donner la clé. Iceworld démarre et se détache de la surface de Svartos. Kane fait alors cap sur Proamnon mais s'aperçoit que la planète n'existe plus depuis longtemps, à la suite de l'expansion de son étoile. N'ayant plus de quoi se venger, il laisse passer les rayons du soleil du système, ce qui le fait fondre.

Glitz décide de faire d'Iceworld son propre vaisseau, rebaptisé le Nosferatu II et Mel se décide à l'accompagner, espérant que sa présence l'assagira. Le Docteur propose à Ace de la ramener chez elle à Perivale, sur Terre, en utilisant "la route la plus sinueuse possible."

Continuité

  • Cet épisode marque la dernière réapparition régulière de Mel. Celle-ci réapparaîtra à l'occasion de l'épisode anniversaire « Dimensions in Time » en 1993. Le personnage est toutefois revenu dans des pièces audiophoniques toujours avec la voix de Bonnie Langford.
  • C'est la première apparition du personnage de Ace et ses habitudes d'appeler le Docteur "professeur." On apprend qu'elle se nomme Dorothée et qu'elle a seize ans.
  • C'est la dernière apparition du personnage de Sabalom Glitz, déjà apparu la saison précédente dans les épisodes « The Mysterious Planet » et « The Ultimate Foe. » Ian Briggs affirmera que Glitz et Ace ont eu une brève relation avant l'épisode[1].
  • Un extrait de Dragonfire fut réutilisé en 2013 dans l'épisode « Le Nom du Docteur »[2]
  • Un des aliens que l'on peut voir dans le bar est un Argolin de l'épisode « The Leisure Hive. »

Références culturelles

  • Le passage où le Docteur discute philosophie avec un garde contient une citation d'un livre sur Doctor Who lui-même, nommé Doctor Who: The Unfolding Text. C'est l'un des rares cas d'auto-référence de la série.

Production

Écriture

En janvier 1987, Andrew Cartmel devenu script-editor (une tâche consistant à superviser les scénarios) de la série, souhaite que Doctor Who s'inspire du travail du scénariste de bande dessinée Alan Moore en termes de complexité. Il se tourne vers d'autres scénaristes qu'il a rencontré dans un atelier d'écriture organisé par la BBC : Malcolm Kohll et Ian Briggs. Après une proposition de Briggs que Cartmel trouve cliché, il lui demande d'écrire un épisode en trois parties qui serait intégralement filmé en studio. Briggs propose une idée pour un épisode appelé “Absolute Zero” ("zero absolu") dans laquelle un génie de la finance et son subalterne, Mr Spewey recherchent un trésor sur une planète de glace et celui-ci s'avère être une créature vivante. L'idée plut à Cartmel qui commissionna l'épisode le 9 mars 1987 tout en demandant à l'épisode d'être plus noir afin de se détacher de l'épisode précédant. Briggs créa donc le personnage du sinistre Hess, un méchant dont la station spatiale en forme de pyramide s'avérerait être un vaisseau géant. L'épisode prend alors provisoirement les titres de “Pyramid In Space” ("La pyramide dans l'espace") et “The Pyramid's Treasure” ("Le trésor de la pyramide.")[3]

À la mi-janvier, Bonnie Langford avait signifié au producteur de la série John Nathan-Turner qu'elle souhaitait peut-être quitter la série, estimant que le personnage de Mel était trop superficiel. Le 26 janvier, lui et Cartmel avaient créés un personnage pouvant servir de nouveau compagnon nommé "Alf", une adolescente indépendante qui a été projetée hors du Londres moderne par une tempête temporelle. Ils proposent à Briggs de potentiellement inclure le personnage dans son épisode si Bonnie Langford confirme son départ. Briggs enseignait aussi le théâtre à l'époque et en écoutant l'argot utilisé par ses étudiantes, venues de Perivale, il décide de le réutiliser dans le personnage d'Alf, devenu Ace. Il s'inspirera aussi du jeu d'actrice de Judy Garland dans le rôle de Dorothy Gale dans film Le Magicien d'Oz afin de personnifier Ace. Il s'en inspirera pour le vrai prénom d'Ace, qui est Dorothy[3]. Toutefois, la production hésite à faire d'Ace la nouvelle assistante du Docteur ou d'utiliser le personnage de Ray que Kohll avait créé pour son épisode, « Delta and the Bannermen. »

Le 2 avril, le script de la première partie de l'épisode est commandé, sous le titre de "Dragonfire" la production ayant demandé de laisser tomber l'idée de la forme pyramidale pour le vaisseau géant. Le producteur de la série John Nathan-Turner demandera aussi à changer un personnage de pirate nommé Razorback pour inclure celui de Sabalom Glitz. Les parties 2 et 3 furent commissionnées le 13 avril.

Briggs dû aussi changer le nom de son méchant, car le criminel nazi Rudolf Hess refaisait parler de lui et le renomma en Kane en hommage au personnage de Charles Foster Kane, le milliardaire du film de 1941 Citizen Kane et l'ex-compagne du criminel fut appelée Xana en référence à la résidence de Kane, Xanadu. Les noms des personnages secondaires font aussi références à des auteurs et des critiques de cinéma, comme Vsevolod Pudovkin, Béla Balázs, Siegfried Kracauer, Rudolph Arnheim et André Bazin. Un personnage du nom d'Eisenstein fut aussi changé en McLuhan. De plus, la cafétéria d'Iceworld s'inspire de la "Cantina de Mos Eisley" dans le film de 1977 La guerre des étoiles le message holographique s'inspire du message enoyé par Jor-El à son fils dans le Superman de 1978 et le nom du vaisseau de Glitz, est originaire du film de 1922 Nosferatu.[3] Kohll s'inspire aussi de la mythologie asiatique racontant que les dragons ont un joyaux dans leur tête qui leur permet de s'envoler.

À l'origine Ace devait entrer comme mercenaire auprès de Kane mais devait se rebeller lorsqu'il souhaitait tuer Mel. Ce développement fut changé car trop similaire de celui de Belazs. Ace devait aussi avoir un chien en peluche, nommé Wayne, mais cet aspect fut aussi abandonné. C'est en juin que Bonnie Langford confirma son départ de la série et le personnage d'Ace fut retenu pour être la nouvelle assistante du Docteur car elle contrastait plus avec le personnage de Mel. L'épisode fut alors placé en dernière position dans la saison et les changements eurent lui de sorte à offrir un départ à Mel. À l'origine, c'était Ace qui devait repartir avec Glitz dans son vaisseau. Les nouveaux dialogues ont inclus des passages qui avaient servis lors de l'audition de McCoy pour son rôle de Docteur[3].

Casting

  • Sophie Aldred qui n'avait pas été retenue pour le personnage de Ray de l'épisode "Delta and the Bannermen" fut en compétition pour le personnage de Ace avec l'actrice Cassie Stuart. C'est lors d'une seconde audition, le 26 mai, qu'elle fut prise. Il s'agissait d'un de ses tout premier rôle à la télévision[3].
  • Lynn Gardner dont on entend la voix de speakrine devait jouer Ray dans "Delta and the Bannermen" mais, fut remplacé à cause d'une blessure. En compensation, la production lui fournit ce rôle.
  • Les acteurs John Alderton et David Jason furent envisagés pour le rôle de Kane, mais ils n'étaient pas disponible pour jouer[4].

Tournage

Les deux derniers épisodes de la saison formant six parties, il fut décidé de les tourner dans le même bloc de tournage que l'on confia au réalisateur Chris Clough qui avait tourné les épisodes « Terror of the Vervoids » et « The Ultimate Foe » lors de la saison précédente[3].

Le tournage débuta par une session de trois jours, du 28 au 30 juillet 1987 au studio 3 du centre télévisuel de la BBC pour l'enregistrement des scènes dans la chambre cryogénique, la zone restreinte, la cabine de pilotage du Nosferatu, la chambre d'Ace, le centre de contrôle de Kane, le bar et le quai d'atterrissage. La seconde session eu lieu les 12 et 13 août au studio 3 et se concentra sur les scènes dans les cavernes et les scènes dans le TARDIS de l'épisode ainsi que celles de "Delta and the Bannermen." À l'origine, dans la scène où Sophie Aldred devait se jeter sur son lit elle devait poser ses mains derrière sa tête, mais les assistants de plateaux refusèrent qu'elle le fasse car elle n'était pas épilée sous les bras, ce qui fut jugé indécent[5].

À l'origine à la fin de la première partie, le Docteur devait suivre la carte, ce qui le conduisait à devoir descendre le long d'un précipice et à se retrouver dans une position dangereuse. Toutefois, à la suite d'un problème dans la création des décors, ce passage donne l'impression que le Docteur tente de se jeter lui-même dans le précipice sans raison particulière, donna lieu à une des scènes les plus raté de la série[3]. Le passage où le visage de Kane fond fut créé en postant de la cire sur un crâne et en accélérant la vidéo, un effet similaire à celui utilisé dans le film Les Aventuriers de l'arche perdue, toutefois atténué de couleurs sanguines afin que l'effet puisse être considéré comme "tout public"[4].

Le 13 août eu lieu la séance photo annonçant Sophie Aldred comme étant la nouvelle assistante du Docteur. Ce tournage conclut celui de la vingt-quatrième saison de la série.

Post-production

Le scénario de Briggs était assez fourni et malgré les efforts de Cartmel pour les réduire, de nombreuses scènes furent coupées, notamment une scène où Glitz enclenche les pièges sans le vouloir ou celles impliquant Joanne Foxley, la mère de la petite fille qui se balade dans l'épisode.

Fin août la BBC reconduit la série pour sa vingt-cinquième saison. Nathan-Turner, qui souhaitait arrêter, accepta de rester une saison supplémentaire afin de diriger le vingt-cinquième anniversaire de la série.

Diffusion et réception

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Épisode 1 23 novembre 1987 24:01 5,5
Épisode 2 30 novembre 1987 24:40 5,0
Épisode 3 7 décembre 1987 24:26 4,7
L'épisode fit entre 4,7 et 5 millions de spectateurs en moyenne, un score assez bas pour la série[6],[3].

Selon que l'on compte les événements de "The Trial of a Time Lord" comme un épisode complet ou non, cet épisode est considéré comme le 150e épisode de la série et c'est ainsi qu'il fut présenté à l'époque dans le magazine Radio Times.[7]

Durant le hiatus entre la vingt-quatrième et la vingt-cinquième saison de la série les comics-books du septième Docteur continuent à apparaître dans le Doctor Who Magazine scénarisés par Simon Furman et dessinés par John Ridgway. Il est accompagné de Frobisher, un compagnon n'existant que dans les comics, puis de Olla, une vampire qui ne restera que le temps d'un comic-strip[8]. À partir du mois de mai 1988 on voit juste le septième Docteur voyager seul[9].

Critiques

En 1995, les auteurs du livre "Doctor Who : The Discontinuity Guide", jugent l'épisode comme "un mélange de ce que Doctor Who fait de mieux : des monstres, de la sémiotique et de la philosophie." Ils trouvent toutefois que Mel n'a aucune raison d'accompagner Glitz à la fin de l'épisode[10]. Les auteurs de Doctor Who : The Television Companion (1998) estiment qu'il y a un fossé entre les bonnes idées du scénario et le rendu donné par la réalisation de l'épisode, prenant comme exemple la fin de la première partie. Ils apprécient le jeu d'Edward Peel en Kane, et la première impression donné par Sophie Aldred[11].

L'épisode fut voté comme par la chaîne UK Gold comme étant le meilleur épisode du septième Docteur[12].

En 2012, Patrick Mulkern de Radio Times donne un avis sur la saison 24 dont le rythme et l'humour "est un bon présage de ce que sera la nouvelle série." Il trouve lui aussi que le tournant pris par Doctor Who avec l'arrivée de Cartmel est le bon, même si la réalisation n'est pas à la hauteur[7].

Novélisation

L'épisode fut romancé par Ian Briggs lui-même sous le titre de "Dragonfire" et publié en mars 1989. Illustré par une couverture d'Alister Pearson, il porte le numéro 137 de la collection Doctor Who des éditions Target Books. Ce roman n'a jamais connu de traduction à ce jour.

Éditions commerciales

L'épisode n'a jamais été édité en France, mais a connu plusieurs éditions au Royaume-Uni et dans les pays anglophones.

  • L'épisode est sorti en VHS en février 1994.
  • L'épisode fut édité en DVD le 7 mai 2012 dans un coffret "Ace Adventures" avec l'épisode « The Happiness Patrol. »[13],[14] L'édition contient les commentaires audios de Sophie Aldred, Ian Briggs, Edward Peel, Andrew Cartmel, Mark Ayres, Chris Clough et Dominic Glynn, un documentaire sur la création de cet épisode, des scènes coupées, une discussion sur les effets spéciaux, et d'autres bonus.

Liens externes

Références

  1. (en) « "A Brief History of Time (Travel)" - The Curse of Fenric », sur shannonsullivan.com
  2. (en) « The Name of the Doctor Past References – The Doctor Who Site News », News.thedoctorwhosite.co.uk (consulté le 9 octobre 2013)
  3. (en) « Dragonfire », Shannon Sullivan "A Brief History Of Time (Travel) (consulté le 29 août 2015)
  4. Fact of Fiction, Doctor Who Magazine Issue 444
  5. (en) « Interview de David Bishop avec Andrew Cartmel en juillet 1994 », Time Space Visualiser (consulté le 12 octobre 2015)
  6. (en) « Dragonfire », Doctor Who Reference Guide (consulté le 30 août 2008)
  7. (en) Patrick Mulkern, « Doctor Who:Dragonfire », Radio Times, (consulté le 30 août 2015)
  8. (en) « In The Comics - 1987 », Altered Vistas (consulté le 30 août 2015)
  9. (en) « In The Comics - Claws of the Klathi », Altered Vistas (consulté le 30 août 2015)
  10. (en) Paul Cornell, Martin Day et Keith Topping, The Discontinuity Guide, Londres, Virgin Books, , 357 p. (ISBN 0-426-20442-5, lire en ligne), « Dragonfire »
  11. (en) Howe, David J & Walker, Stephen James, Doctor Who : The Television Companion, Londres, BBC Books, , 1re éd., 557 p. (ISBN 978-0-563-40588-7, lire en ligne)
  12. (en) « Doctor Who @ 40 (UKGold) - The Sylvester McCoy Years », YouTube, (consulté le 9 octobre 2013)
  13. Doctor Who Magazine no 433
  14. (en) « DVD Schedule Update », Doctor Who News, (consulté le 9 octobre 2013)
  • Portail de la science-fiction
  • Portail de Doctor Who
  • Portail des années 1980
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.