Echinolampadidae

Morphologie

Fossile d’Echinolampas hemisphaericus (MHNT)

Ce sont des oursins irréguliers de taille moyenne à grande, avec un test (coquille) généralement bien gonflé. Les pétales ambulacraires sont longs et ouverts, généralement avec des zones porifères inégales. Le périprocte est marginal à inframarginal, transversal ou longitudinal. Le système apical est tétrabasal ou monobasal. Les bourrelets et phyllodes sont larges bien développés. On note la présence de pores buccaux[3].

Extension stratigraphique

Ces oursins existent depuis le Crétacé (Cénomanien), et comportent plusieurs genres fossiles.

Systématique

La famille des Echinolampadidae a été décrite par le zoologiste britannique John Edward Gray en 1851.

Synonyme

  • Clypeolampadidae (Kier, 1962)

Taxinomie

Selon World Register of Marine Species (25 octobre 2013)[1] :

  • genre Conolampas (A. Agassiz, 1883)
  • genre Echinolampas Gray, 1825
  • genre Hypsoclypus (Pomel, 1869)
  • genre fossile Calilampas (Squires & Demetrion, 1996)
  • genre fossile Kephrenia (Fourtau, 1909)
  • genre fossile Vologesia (Cotteau & Gauthier, 1895)

Références taxinomiques

Notes et références

  • Portail des échinodermes
  • Portail de la biologie marine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.