EcoARK

Le pavillon EcoARK (ou Pavillon de la Mode, Pavilion of New Fashion[3] en anglais, 遠東環生方舟 en chinois) était le hall d'exposition principal des floralies internationales de Taipei de 2010. C'est la première grande structure au monde à utiliser des bouteilles recyclées[5]. Ces bouteilles en polytéréphtalate d'éthylène (PET) couvrent une structure en acier.

FE EcoARK
Histoire
Architecte
Arthur Huang[1] et son équipe
Ingénieur
Arthur Huang et son équipe
Développeur
Miniwiz SED
Construction
Achevée en juin 2010[2]
Coût
3,8 M$US[1]
Démolition
Bâtiment recyclable, démantelé
Usage
Hall d'exposition
Architecture
Style
En forme de bateau[3].
Forme arrondie, proue surélevée[4].
Surface
2 000 m2[2]
Administration
Contracteur
Miniwiz SED
Propriétaire
Far Eastern Group
Localisation
Pays
Ville
Quartier
Coordonnées
25° 04′ 13″ N, 121° 31′ 22″ E
Localisation sur la carte de Taïwan

Douglas Hsu, le président du conglomérat taïwanais Far Eastern Group (en)[6], est le mécène de ce pavillon « vert ». Selon Hsu, « ce bâtiment peut être démonté et reconstruit ailleurs dans le monde »[4]. Far Eastern Group est l'un des plus grands producteurs de PET au monde[4].

L'EcoARK a été conçu et construit par la société Miniwiz Sustainable Energy Development Co., Ltd. (en) basée à Taipei.

Description

Cet immeuble en plastique et acier, haut d'environ 9 étages[5] et mesurant 130 m de long, est orienté vers le nord-est pour faire face aux vents dominants et ainsi assurer la ventilation ; le toit est couvert de modules solaires photovoltaïques[4].

Sa particularité est d'être construit à partir de POLLI-Brick[7], une « brique » high-tech développée par Arthur Huang (en), le cofondateur et directeur général de Miniwiz SED. Les briques sont fabriquées à 100 % à partir de bouteilles en PET recyclées. Cette arche a nécessité 1,52 million de bouteilles récupérées[3]. La collecte des bouteilles a été réalisée à travers tout le pays. Les déchets triés, lessivés (pour notamment enlever l'étiquette des bouteilles), séchés, broyés et fondus, ont été finalement moulés par injection-soufflage[8] en 480 000 POLLI-Brick[4] qui seront assemblées mécaniquement comme un Lego géant. La nature transparente des POLLI-Brick permet au pavillon de bénéficier de l'éclairage naturel, tandis que les poches d'air des briques (creuses) assurent l'isolation thermique de la structure[1]. Les briques s'emboîtent sous forme de nid d'abeilles[1], pour une meilleure résistance aux charges ; les deux peaux des panneaux sandwich sont des surfaces inamovibles recouvertes d'une couche de substrat polymère résistant à la flamme[7] et ne fondant pas[4].

L'EcoARK pèse 50 % de moins qu'un bâtiment conventionnel[2]. Un panneau extérieur de 2,8 m2 pèse ~63 kg et possède une résistance à la charge de 345 kg·m-2[7] (338 daN·m-2).

L'EcoARK a été conçu pour résister aux typhons et aux séismes[1], qui sont des catastrophes naturelles non rares à Taïwan.

Les briques, ainsi que l'ossature métallique, sont conçues pour être entièrement démontables et transportables par conteneurs, pour être réutilisées ailleurs. Les Polli-Brick seront réparties parmi cent écoles élémentaires du pays pour un « usage vert »[3].

Galerie

Notes et références

  1. (en) Annie Huang, « Taiwan builds plastic bottle structure », sur businessweek.com, Bloomberg BusinessWeek, (consulté le 11 janvier 2013).
  2. (en) Miniwiz SED, « EcoARK », sur miniwiz.com (consulté le 14 janvier 2013).
  3. (en) Taipei Times, « EcoARK PET bottles to be spread among 100 schools », sur taipeitimes.com, (consulté le 11 janvier 2013).
  4. (en) Michael Bennett (en), « Megastructures: EcoARK », National Geographic Channel, . Série « Superstructures », documentaire de 48 min intitulé « L'arche écologique », diffusé le 8 janvier 2013 sur France 5. Résumé du documentaire sur playtv.fr (consulté le 14 janvier 2013).
  5. Plastic le mag, « Polli-Brick, un procédé high tech révolutionnaire », sur plastic-lemag.com (consulté le 11 janvier 2013).
  6. D'où les initiales « FE » inscrites sur le bâtiment.
  7. (en) Miniwiz SED, « POLLI-BRICK » [PDF] (consulté le 11 janvier 2013), p. 7.
  8. Les presses à injecter sont alimentées en granulés plastiques. Les paramètres température et pression sont cruciaux en injection.

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail du bâtiment et des travaux publics
  • Portail de l'assainissement
  • Portail de Taïwan
  • Portail de la chimie
  • Portail des sciences des matériaux
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.