Edith Hall

Edith Hall, née en 1959, fille d’un pasteur anglican et épouse du journaliste Richard Poynder, est une helléniste anglaise, professeur de langue et de civilisation antiques au King’s College de Londres et membre depuis 2014 de l’Académie européenne.

Edith Hall
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction
Prix Goodwin (d) ()

Biographie

Elle obtient avec les honneurs en 1982 un Major Scholarship au Wadham College d’Oxford. En 1988, elle obtient de même son D.Phil. (St Hugh’s College, à Oxford)[1].

Elle enseigne ensuite aux universités de Cambridge (1987-1989), Reading (1990-1995), Oxford (1987-1988, 1989-1990, 1995-2001) et Durham (2002-2006).

De 2006 à 2011, elle enseigne au Royal Holloway, de l'université de Londres et dirige le Centre for the Reception of Greece and Rome.

Le Guardian en 2011 voit en elle une des plus grandes hellénistes du pays et l’une des plus grandes homéristes du monde[2].

Elle a écrit une thèse qui fut récompensée en 2012[3]. Depuis cette année-là, elle préside le « Gilbert Murray Trust ».

Elle est professeur du « Department of Classics and Center for Hellenic Studies » (département de la culture classique et Centre pour les études helléniques » au King’s College de Londres et « Consultant Director » des Archives du Théâtre grec et romain à l'université d'Oxford.

Elle intervient très souvent à la radio, à la télévision et dans la presse[4].

En 2015 elle obtient la médaille Érasme de l'Academie européenne[5]. En 2017 elle devient docteur honoris causa de l’université d’Athènes.

Bibliographie

Elle est l’auteur de plus de vingt ouvrages, dont :

  • Inventing the Barbarian : Greek Self-Definition through Tragedy (L’Invention du Barbare : l'identité grecque d’après les tragédies), Oxford University Press, 1989.
  • Sophocles' Antigone, Oedipus the King, Electra (Antigone, Œdipe-Roi, Électre de Sophocle), Oxford University Press, 1989.
  • Aeschylus' Persians (Les Perses d'Eschyle, édition avec traduction et commentaire), 1996.
  • Medea in Performance (Médée en scène), Legenda, 2000.
  • Dionysus since 69 : Greek Tragedy : Greek Tragedy at the Dawn of the Third Millennium (Dionysos depuis 69 : la tragédie grecque à l'aube du troisième millénaire), 2004.
  • (avec Fiona Macintosh) Greek Tragedy and the British Theatre 1660-1914 (La Tragédie grecque et le théâtre de Grande-Bretagne entre 1660-1914), 2005.
  • The Theatrical Cast of Athens : Interactions between Ancient Greek Drama & and Society (La Caste théâtrale d'Athènes : les interactions entre le théâtre de la Grèce Antique et la société), 2006.
  • Agamemnon in Performance (Agamemnon en scène), Oxford University Press, 2007.
  • (avec Emma Bridges et P. J. Rhodes) Cultural Responses to the Persian Wars (Réponses culturelles aux Guerres médiques), Oxford University Press, 2007.
  • Aristophanes in Performance (Aristophane en scène), Legenda, 2007.
  • The Return of Ulysses: A Cultural History of Homer's Odyssey, Oxford University Press, 2007.
  • Greek Tragedy: Suffering Under the Sun, Oxford University Press, 2010.
  • Theorising Performance, Duckworth, 2010.
  • Reading Ancient Slavery, Bloomsbury, 2010.
  • India, Greece and Rome 1757–2007, Institute of Classical Studies, 2010.
  • Ancient Slavery and Abolition, Oxford University Press, 2011.
  • Adventures with Iphigenia in Tauris: A Cultural History of Euripides' Black Sea Tragedy, Oxford University Press, 2013.
  • Introducing the Ancient Greeks: From Bronze Age Seafarers to Navigators of the Western Mind, W. W. Norton, 2014.
  • (avec Rosie Wyles) Women Classical Scholars: Unsealing the Fountain from the Renaissance to Jacqueline de Romilly, Oxford University Press, 2016.

Notes et références

  1. (en-GB) « King's College London – Professor Edith Hall », kcl.ac.uk, (consulté le 31 mai 2012)
  2. (en-GB) Vanessa Thorpe et Boffey, Daniel, « Professor Edith Hall, one of Britain's top classicists, quits in row over university budget cuts | Education | The Observer », The Guardian, Londres, GMG, (ISSN 0261-3077, OCLC 60623878, lire en ligne, consulté le 29 novembre 2011)
  3. (en-GB) « Published Books », http://www.edithhall.co.uk (consulté le 14 décembre 2011) : « Hellenic Foundation Prize for the best doctoral thesis in ancient Greek studies. »
  4. (en-GB) « Edith Hall: Curriculum Vitae, July 2008 », The Archive of Performances of Greek and Roman Drama, université d'Oxford, UK (consulté le 27 mai 2011)
  5. (en-GB) Ilire Hasani, Robert Hoffmann, « Academy of Europe: Hall Edith », ae-info.org

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la Grèce antique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.