Einar Hille

Carl Einar Hille, né le 28 juin 1894 et mort le 12 février 1980, était un professeur et chercheur en mathématiques américain. Il a signé ou co-signé douze ouvrages de mathématiques et plusieurs articles[1]

Einar Hille
Nom de naissance Carl Einar Hille
Naissance
New York
Décès
La Jolla
Nationalité États-Unis
Domaines Mathématiques
Institutions Université Yale
Formation Université de Stockholm
Directeur de thèse Marcel Riesz
Étudiants en thèse George Maltese
Thomas L. Saaty
Irving Segal

Jeunesse et formation

Hille est né à New York. Ses parents, immigrants de Suède, se sont séparés avant sa naissance. Son père, Carl August Heuman, était ingénieur civil. Il a été élevé par sa mère, Edla Eckman, qui a pris le nom de Hille. Quand Einar a deux ans, il retourne vivre à Stockholm avec sa mère, et ne quittera la Suède pour revenir aux États-Unis qu'à ses 26 ans. Hille entre à l'université de Stockholm en 1911. Hille reçoit son premier diplôme en mathématiques en 1913 et l'équivalent du master l'année suivante. Il soutient sa thèse de doctorat à Stockholm en 1918, intitulée Some Problems Concerning Spherical Harmonics[2].

Carrière

En 1919 Hille reçoit le prix de l'institut Mittag-Leffler et a l'autorisation d'enseigner à l'université de Stockholm. Il donnera des cours à l'université Harvard, Princeton, Stanford et l'université de Chicago. En 1933, il obtient la chaire de mathématiques de l'université Yale[3].

Le travail de Hille a porté sur les équations intégrales, les équations différentielles, les fonctions spéciales, les séries de Dirichlet et de Fourier. Il s'intéressera plus tard à l'analyse fonctionnelle. Il donne son nom au théorème de Hille-Yosida. Hille a été membre de la Société mathématique de Londres et du Circolo Matematico di Palermo. Hille a été Président de l'American Mathematical Society (entre 1937 et 38) dont il a été lecteur de colloques en 1944. Il a plusieurs titres honorifiques dont celui de l'Académie nationale des sciences (1953) et de l'Académie royale des sciences de Suède. Il a récompensé de l'ordre royal de l'Étoile polaire par la Suède [4].

Vie personnelle

Einar Hille (avec les lunettes), se tenant juste derrière sa femme (avec le foulard), lors du Congrès international des mathématiciens de 1932

Hille a épousé Kirsti Ore Hille (1906–2001), sœur du mathématicien norvégien Øystein Ore. Ils ont eu deux fils, Harald et Bertil Hille[5].

Bibliographie

  • avec Ralph Phillips : Functional Analysis and Semi-Groups. 1948[6], 1957.
  • Analytic Function Theory. 2 vols., 1959[7], 1964.
  • Analysis. 2 vols., 1964, 1966.
  • Lectures on Ordinary Differential Equations. 1969.
  • Methods in Classical and Functional Analysis. 1972.
  • Ordinary Differential Equations in the Complex Domain. 1976[8].
  • In Retrospect. Mathematical Intelligencer, Vol.3, 1980/81, No.1, p. 3–13.

Références

  1. « Einar Carl Hille », School of Mathematics and Statistics, University of St Andrews, Scotland, (consulté le 15 janvier 2016)
  2. Ralph Phillips, « Einar Hille, Biographical Memoir », National Academy of Sciences, (consulté le 15 janvier 2016)
  3. « Einar Hille », National Academies Press. Biographical Memoirs V.63, (consulté le 15 janvier 2016)
  4. « Gösta Mittag-Leffler: A Man of Conviction », Royal Institute of Technology, Stockholm (consulté le 15 janvier 2016)
  5. Bertil Hille, « Bertil Hille », Society for Neuroscience (consulté le 15 janvier 2016)
  6. Bochner, Salomon, « Review: Functional analysis and semi-groups, by Einar Hille », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 55, no 5, , p. 528–533 (DOI 10.1090/s0002-9904-1949-09226-1, lire en ligne)
  7. Johnson, Guy, « Review: Analytic function theory, vol. 1, by Einar Hille », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 66, no 4, , p. 253–255 (DOI 10.1090/s0002-9904-1960-10444-2, lire en ligne)
  8. Sibuya, Yasutaka, « Review: Ordinary differential equations in the complex domain, by Einar Hille », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 83, no 5, , p. 935–939 (DOI 10.1090/s0002-9904-1977-14328-0, lire en ligne)

Autres sources

  • Nelson Dunford, « Einar Hille (June 28, 1894—February 12, 1980) », Bull. Amer. Math. Soc. (N.S.), vol. 4, no 3, , p. 303–319 (DOI 10.1090/s0273-0979-1981-14895-3, Math Reviews 609040)
  • K. Yosida, « Some aspects of E. Hille's contributions to semigroup theory », Integral Equations Operator Theory, vol. 4, no 3, , p. 311–329 (DOI 10.1007/BF01697968)
  • Adolph B. Benson et Naboth Hedin, Swedes In America, New York, Haskel House,

Liens externes

  • Portail de l’analyse
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.