Electric and International Telegraph Company

L'Electric and International Telegraph Company, appelée d'abord Electric Telegraph Company, fondée en 1846 par Sir William Fothergill Cooke et John Lewis Ricardo fut la première société de télégraphe électrique au monde à être cotée en Bourse. C'était la plus grande et la plus ancienne des sociétés britanniques de télégraphe au moment du vote de la loi les nationalisant en [1].

Histoire

Des timbres de l'Electric Telegraph Company en 1854.

À sa création, la société se dénomme "Electric Telegraph Company" et achète tous les brevets déposés par Charles Wheatstone, pour équiper un réseau ferroviaire en pleine expansion. Elle fusionne ensuite avec l'"International Telegraph Company", grâce à la loi votée en 1855[1], trois ans après que cette dernière ait obtenu une concession du gouvernement néerlandais pour relier Orfordness, sur la côte anglaise, à Scheveningham, en Hollande, puis La Haye. La société diffusait aussi un service de nouvelles d'informations générales à la presse anglaise.

Critiquée pour ses tarifs élevés, elle sera nationalisée après le Telegraph Act de 1869, comme les quatre autres grands opérateurs du Royaume-Uni, à la suite d'une campagne de Frank Ives Scudamore, dirigeant du Post Office britannique, malgré les protestations de ces compagnies[1].

Notes et références

  1. "Archives information Issue 1 : May 2007 - Private Telegraph Companies (archives de British Telecom)
  • Portail de la presse écrite
  • Portail des télécommunications
  • Portail des médias
  • Portail du Royaume-Uni
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.