Elias Boudinot (Cherokee)

Elias Boudinot (1800) est un Indien Cherokee qui a créé et édité le premier journal de la tribu, le Cherokee Phoenix. Il est né en Géorgie sous le nom de Gallegina Watie (ou encore « Buck » Watie) et est mort en Oklahoma.

Pour les articles homonymes, voir Elias Boudinot (homonymie).
Elias Boudinot
Biographie
Naissance
Décès

Park Hill, Oklahoma (en)
Nationalité
Activités
Conjointe
Harriet R. Gold Boudinot (en)

Biographie

Boudinot faisait partie d'une importante famille cherokee, il était le frère de Stand Watie, le neveu de Major Ridge et le cousin de John Ridge.

Boudinot, les Ridge, John Ross, Charles Hicks et son fils Elijah Hicks ont formé l'élite régnante de la nation cherokee, qui a réalisé que la déculturation rapide des Cherokees était dangereuse pour leur survie. Le journal Cherokee Phoenix d'Elias, édité partiellement dans le langage de Sequoyah mais la plupart du temps en anglais, était destiné à préserver la civilisation cherokee.

Les États-Unis, en particulier l'État de Géorgie, en dépit des objectifs affichés de « civiliser » les Cherokee en les déplaçant à l'ouest, étaient surtout intéressés par leur terre. Les blancs ont commencé à grignoter la terre des Cherokee en utilisant la violence ou bien par des actions quasi-légales comme la loterie de la terre de Géorgie. L'apogée de la défense des Cherokees a culminé dans deux arrêts de la Cour suprême qui reconnaissaient la souveraineté de la nation cherokee, mais le Président Andrew Jackson a refusé de contraindre la Géorgie à respecter la décision de la cour.

Boudinot et John Ridge ont été profondément affectés par une réunion qui eut lieu en mai 1832 entre le chef cherokee John Ross et le juge de la Cour suprême John McLean au cours de laquelle McLean a préconisé la déportation vers les Territoires indiens et l'entrée définitive des Cherokees dans les États-Unis. Le , Boudinot a démissionné de son poste de rédacteur du Cherokee Phoenix après que Ross ait empêché Boudinot d'écrire des éditoriaux suggérant la déportation comme une option possible pour la nation cherokee. En mai 1834, Boudinot, Major Ridge, John Ridge et Andrew Ross, frère de John Ross ont rencontré John H. Eaton, secrétaire d'État à la guerre dans le but de signer un traité instituant la déportation. Ceux-ci n'ont pas été capables de dégager une plate-forme commune avec ceux qui restaient opposés à la déportation et ont signé le Traité de New Echota le , bien que la majorité de la nation cherokee soit unie derrière John Ross, opposant à la déportation.

Le traité a été néanmoins ratifié par le Congrès et les Cherokee ont été déportés dans des conditions horribles maintenant connues sous le nom de la « Piste des Larmes » (Trail of tears). La faction signatrice du traité a évité ces conditions en partant plus tôt et en dégageant des fonds pour le voyage.

Elias Boudinot, Major Ridge et John Ridge ont été assassinés en 1839 par des partisans du clan John Ross en raison de leur rôle dans le traité.

Liens externes

  • Portail des Nord-Amérindiens
  • Portail de la presse écrite
  • Portail du XIXe siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.