Emmanuel Bodjollé

Emmanuel Bodjollé, né en 1928, est un militaire et chef d'État togolais de facto, à la tête de la junte qui renverse le président Sylvanus Olympio le . Il démissionne trois jours après, le 16 janvier. Nicolas Grunitzky lui succède.

Emmanuel Bodjollé
Fonction
Président du Togo
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Homme politique, militaire

Biographie

Bodjollé, un ancien adjudant de l'armée française, faisait partie d'un groupe d'environ 300 soldats qui, lors de leur renvoi des services français, n'avaient pas été intégrés à l'armée togolaise. Ayant le grade le plus élevé, Il a dirigé le complot d'une trentaine d'autres anciens sous-officiers , qui ont arrêté les ministres du gouvernement d'Olympio. Lors du coup d'Etat, l'ancien président Olympio a été abattu par le sergent Etienne Eyadéma, plus tard connu sous le nom de Gnassingbé Eyadéma , futur président du Togo, à l'entrée de l'ambassade des États-Unis.

Le coup d'Etat de Bodjollé a installé Nicolas Grunitzky au poste de leader togolais. Il sert d'abord dans l'armée française.

D'après Kofi Yamgnane, il serait l'auteur de l'assassinat de Sylvanus Olympio[1].

Notes et références

Bibliographie

  • Samuel Decalo, Historical Dictionary of Togo, Scarecrow Press, 1996.

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail du Togo
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.