Emmanuelle Claret

Emmanuelle Claret, née le à Gap et décédée le à Besançon, est une biathlète française. Sa carrière de biathlète s'étend de 1993 à 2000 et est considérée comme l'une des meilleurs biathlètes des années 1990. Elle obtient de nombreux succès dont notamment le classement général de la Coupe du monde 1995-96 (succédant à Anne Briand) et cinq médailles aux Championnats du monde dont un titre dans l'épreuve de l'individuel en 1996 à Ruhpolding (succédant à Corinne Niogret). Elle compose avec Florence Baverel, Corinne Niogret et Anne Briand un quatuor français qui a marqué l'histoire du biathlon féminin. Elle décède en 2013 d'une leucémie.

Pour les articles homonymes, voir Claret.

Emmanuelle Claret
Contexte général
Sport Ski de fond
biathlon
Période active années 1990
Biographie
Nom complet
dans le pays d'origine
Emmanuelle Claret
Nationalité sportive France
Nationalité France
Naissance
Lieu de naissance Gap, Hautes-Alpes
Décès
Lieu de décès Besançon, France
Taille 165 cm
Poids de forme 58 kg
Club Ski club Les Douanes Gap
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Championnats du monde 1 1 3
Coupe du monde (globes) 1 0 0
Coupe du monde (épreuves ind.) 3 3 2

Biographie

Née à Gap dans les Hautes-Alpes, Emmanuelle Claret intègre tout d'abord en 1989 l'équipe de France de ski de fond avant d'opter pour le biathlon en 1993 à vingt-cinq ans, où elle intègre une équipe de France de biathlon performante emmenée par Corinne Niogret, Véronique Claudel, Delphyne Burlet et Anne Briand.

Dès sa cinquième épreuve en Coupe du monde, elle crée la sensation en remportant l'individuel à Ruhpolding en Allemagne devant Svetlana Paramygina et sa compatriote Corinne Niogret. Ce succès lui permet de disputer les Jeux olympiques de Lillehammer 1994 où elle prend la 35e place en sprint. Elle obtient la même année une médaille aux Championnats du monde dans l'épreuve non-olympique de la course par équipes avec Nathalie Beausire, Niogret et Claudel.

Elle remonte sur un podium en Coupe du monde fin 1995 avec une troisième place au sprint de Lahti et à Lillehammer puis un succès à Brezno devant Florence Baverel. Sélectionnée aux Championnats du monde 1996 de Ruhpolding, elle devient la grande dame de cette édition avec le titre mondial en individuel devant Olga Melnik et Olena Petrova, une médaille d'argent en relais et une troisième médaille de bronze consécutive en course par équipes. Sa régularité au haut niveau cette saison-là lui permet de se mêler à la lutte pour le gros globe de cristal qu'elle remporte devant les Allemandes Uschi Disl et Petra Behle[1], succédant au palmarès à Anne Briand lauréate en 1995.

Les années suivantes sont moins performantes, toutefois Claret dispute pour la seconde fois les Jeux olympiques d'hiver qui se tiennent à Nagano en 1998. Après une 14e place en sprint, elle prend la 8e place en relais. De retour des JO, elle renoue avec un podium en Coupe du monde lors d'un sprint à Pokljuka derrière Niogret.

Sa fin de carrière est plus compliquée où elle doit faire face à une sévère concurrence au sein de l'équipe de France, elle prend sa retraite sportive lors des Championnats du monde 2000 après être montée une ultime fois sur un podium en Coupe du monde avec une seconde place en sprint à Oberhof.

En 2002, elle encadre la délégation française de ski nordique aux Jeux paralympiques à Salt Lake City.

Après sa retraite sportive, elle intègre l'administration des douanes. Elle mène ainsi une scolarité à l'école nationale des brigades des douanes, puis est affectée à la brigade de la Ferrière-sous-Jougne dans le Doubs, à la frontière suisse.

Palmarès

Jeux olympiques

Claret a pris part à deux éditions des Jeux olympiques d'hiver. Tout d'abord en Jeux olympiques 1994 où elle prend la 35e place du sprint mais ne participe pas au relais composé de Corinne Niogret, Véronique Claudel, Delphyne Burlet et d'Anne Briand. Ensuite, elle se rend à Nagano en 1998 avec une 14e place en sprint et une 8e place en relais avec Christelle Gros, Florence Baverel et Niogret. Lors de ces deux éditions, elle n'a pas disputé l'individuel.

Épreuve / Édition Individuel Sprint Relais
Jeux olympiques 1994
Lillehammer
35e
Jeux olympiques 1998
Nagano
14e8e

Légende :
 : Emmanuelle Claret n'a pas participé à cette épreuve

Championnats du monde

Elle a disputé les Championnats du monde sept années consécutivement entre 1994 et 2000 malgré une forte concurrence au sein de l'équipe de France. Elle remporte à trois reprises la médaille de bronze en course par équipes (1994, 1995 et 1996), et devient la grande dame des Championnats du monde 1996 avec le titre mondial en Individuel et l'argent en relais avec Niogret, Baverel et Briand.

Mondiaux \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Relais Course par équipes
1994
Canmore
JO LillehammerJO Lillehammer
1995
Antholz
5e
1996
Ruhpolding
19e
1997
Osrblie
55e36e20e5e
1998
Pokljuka
JO Nagano21eJO Nagano
1999
Kontiolahti
44e42e
2000
Oslo
49e55eDSQ

Légende :
 : première place, médaille d'or
 : deuxième place, médaille d'argent
 : troisième place, médaille de bronze
 : épreuve inexistante ou absente du programme
 : Emmanuelle Claret n'a pas participé à cette épreuve

Coupe du monde

Palmarès

Le globe de cristal récompense la biathlète remportant la Coupe du monde.

Détail des victoires individuelles

Saison / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Total
1994 Ruhpolding1
1996 Ruhpolding (Ch. du monde) Brezno2

Performances générales

Emmanuelle Claret a disputé 135 épreuves et compte dix victoires à son palmarès. Elle a remporté trois courses individuelles (individuel à Ruhpolding en 1994 et 1996 et sprint à Brezno en 1996), et sept courses collectives (six en relais, et une par équipes à Oberhof en 1995).

Résultat Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Équipe Relais Total
1re Place21001610
2e Place0300025
3e Place02003510
Top 1010151172054
Départs3154212720135

Références

  1. Dimeo Dino, « BIATHLON. Emmanuelle Claret remporte la Coupe du monde », sur liberation.fr,

Liens externes

  • Portail du biathlon
  • Portail des Hautes-Alpes
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.