Enomoto Takeaki

Enomoto Takeaki (榎本 武揚 Enomoto Takeaki, né le , mort le ) est un amiral de la marine impériale japonaise sous le shogunat Tokugawa. Il combat contre les troupes du gouvernement Meiji lors de la guerre de Boshin en 1868-1869, mais sert ensuite Meiji, vainqueur de cette guerre, exerçant plusieurs fonctions diplomatiques et ministérielles.

Enomoto Takeaki est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école) précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Enomoto Takeaki
Enomoto Takeaki en 1869
Fonctions
Ministère japonais de l'Agriculture et du Commerce
-
Ministre des Affaires étrangères
-
Ministre de l'Éducation du Japon
-
Ministère japonais de l'Agriculture et du Commerce
-
Ministre des communications
-
Sosai (en)
République d'Ezo
-
Q11632465
Titre de noblesse
Vicomte
Biographie
Naissance

Okachi (d)
Décès
(à 72 ans)
Tokyo-fu
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
榎本武揚
Nationalité
Formation
Activités
Parentèle
Kenkai Hayashi (d) (beau-frère)
Hayashi Dōkai (d) (beau-père)
Shinrokurō Nishi (d) (beau-frère)
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Tōkyō Chigaku Kyōkai (d)
Shokumin Kyokai (d)
Société chimique du Japon
Arme
Grade militaire
Conflits
Maîtres
Distinctions

Biographie

Enomoto est né dans une famille servant le clan Tokugawa en pleine période d'isolationnisme du Japon. Le pays avait alors limité ses contacts avec les Pays-Bas, la Chine et la Corée. Takeaki Enomoto apprend alors le néerlandais et à 26 ans part aux Pays-Bas pour étudier les techniques de combat naval des Néerlandais (1861-1866).

Il revient ensuite au Japon sur le Kaiyō Maru, un bateau dernier cri commandé par le Japon aux Pays-Bas. Enomoto est promu Kaigun Fukusosai (le second plus haut rang de la marine du shogunat Tokugawa).

Il s'engage dans la guerre de Boshin mais dans le camp des perdants (Tokugawa). Le , il remporte la bataille navale d'Awa sur la flotte impériale. Vers la fin du conflit, Meiji lui demande de se rendre avec son escadre ; Enomoto part à Hakodate et fonde l'éphémère République indépendante d'Ezo dont il prend le poste de président. Les troupes de Meiji écrasent cependant les troupes de la république et l'annexent. Capturé et emprisonné, Enomoto est accusé de haute trahison mais est pardonné en 1872, notamment en raison de ses compétences navales et de sa bonne connaissance de l'Occident.

Il devient vice-amiral de la nouvelle flotte japonaise et est envoyé en mission en Russie pour régler le différend qui oppose cette nation et le Japon au sujet des îles Sakhaline et Kouriles (1874-1876), litige qui trouve sa solution avec la signature du traité de Saint-Pétersbourg le .

Il devient par la suite ministre de la marine et exerce cette fonction jusqu'en 1882. Ensuite, ses qualités diplomatiques sont à nouveau requises et conduisent à la signature du traité de Tientsin avec la Chine, puis les ministères des communications, de l'éducation, des affaires étrangères de l'agriculture et du commerce lui sont successivement confiés.

Il termine sa vie chargé d'honneurs ; il est anobli et devient vicomte en 1887.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Trevor N. Dupuy, Curt Johnson, David L. Bongard, Harper Encyclopedia of military biography, Castle Book, 1995, (ISBN 0-7858-0437-4)
  • Kamo, Giichi. Enomoto Takeaki. Chuo Koronsha (ISBN 4-12-201509-X)
  • Yamamoto, Atsuko. Jidai o shissoshita kokusaijin Enomoto Takeaki: Raten Amerika iju no michi o hiraku. Shinzansha (1997). (ISBN 4-7972-1541-0)
  • Akita, George. (1967) Foundations of constitutional government in modern Japan, 1868-1900. Cambridge, Harvard University Press, (ISBN 978-0-8248-2560-7).
  • Hane, Mikiso. Modern Japan: A Historical Survey. Westview Press (2001). (ISBN 0-8133-3756-9)
  • Hillsborough, Romulus. Shinsengumi: The Shogun's Last Samurai Corps. Tuttle Publishing (2005). (ISBN 0-8048-3627-2)
  • Jansen, Marius B. and John Whitney Hall, eds. (1989). The Emergence of Meiji Japan, The Cambridge History of Japan, Vol. 5. Cambridge: Cambridge University Press. (ISBN 0521482380 et 9780521482387); (ISBN 0521484057 et 9780521484053); OCLC 31515308
  • Keene, Donald. (1984). Dawn to the West: Japanese Literature of the Modern Era. New York: Holt, Rinehart, and Winston. (ISBN 0030628148 et 9780030628146); (ISBN 0030628164 et 9780030628160); OCLC 8728400
  • Ravina, Mark. (2004). The Last Samurai: The Life and Battles of Saigo Takamori. Hoboken, New Jersey: Wiley. (ISBN 0471089702 et 9780471089704); OCLC 427566169

Liens externes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde maritime
  • Portail de l'histoire du Japon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.