Enroulement filamentaire

L'enroulement filamentaire est un procédé de mise en œuvre par moulage de matériaux composites sous forme de pièces de révolution creuses (cylindre, cône, etc.). Ce procédé est adapté aux productions massives et est utilisé principalement pour fabriquer des pièces soumises à une forte pression interne (réservoirs, tuyaux, etc.).

Applications

Les principales applications de l'enroulement filamentaire sont les suivantes :

Matières

Les principales résines utilisée dans l'enroulement filamentaire sont les époxydes, les polyesters insaturés, les vinylesters, les polyuréthanes et les polyimides. Les principales fibres sont le verre, l'aramide, le carbone et le bores.

Mode opératoire

L'enroulement filamentaire consiste à enrouler des fibres continues imprégnées de résine autour d'un mandrin en rotation jouant le rôle d'un moule intérieur.

Le système de guidage des fibres se déplace d'avant en arrière pendant la rotation du mandrin, de sorte que ces fibres soient enroulées de façon uniforme. Pour les thermodurcissables, les fibres continues sont imprégnées dans un bain de résines catalysées juste avant l'étape d'enroulement. Pour les thermoplastiques, les fibres continues pré-imprégnées de matrice thermoplastique sont enroulées directement autour du mandrin[2].

À la fin de l'enroulement, les étapes suivantes ont lieu :

  • dans le cas des matières thermodurcissables, chauffe généralement par mise à l'autoclave de l'ensemble mandrin-composite jusqu'à la fin de la cuisson (réticulation) de ce dernier ;
  • refroidissement de l'ensemble ;
  • enlèvement du mandrin et récupération de la pièce.

Références

  • Portail de la chimie
  • Portail des sciences des matériaux
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.