Ernest Vaughan

Ernest Vaughan, né à Saint-Germain-en-Laye le et mort à Paris le , est un patron de presse et administrateur civil français. Fondateur du journal L'Aurore en 1897, il fut avec Georges Clemenceau le principal artisan de la parution du pamphlet J'accuse...! d'Émile Zola en [1].

Ernest Vaughan
Eau-forte représentant Ernest Vaughan vers 1875.
Biographie
Naissance
Décès
(à 88 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Ernest Vaughan directeur des Quinze-Vingts en 1916

Biographie

Il entame sa vie professionnelle tout au bas de l'échelle comme apprenti tapissier, mais dirige déjà une manufacture à 20 ans. Politiquement, il est très marqué par Proudhon et adhère à l'Internationale en 1867. Il est arrêté en 1871 pour avoir assisté à une réunion en faveur de la Commune, mais parvient à s'exiler à Bruxelles.

Il collabore à divers journaux, puis devient en 1881 le gérant de L'Intransigeant, dont le patron est Henri Rochefort. Les relations sont difficiles entre les deux hommes, si bien qu'une séparation intervient en 1888. Vaughan prend alors la direction du Petit Lyonnais, quotidien socialiste.

En , il crée L'Aurore avec Urbain Gohier et Georges Clemenceau. La quotidien, publié jusqu'en , restera fidèle à ses engagements progressistes. L'un des seuls journaux parisiens ouvertement dreyfusards, il publie J'accuse...! le . C'est un immense succès de presse, qui porte la diffusion du quotidien au-delà de 100 000 exemplaires pendant plusieurs mois.

Vaughan quitte la presse en 1903. Par la suite, il occupe pendant 16 ans le poste de directeur de l'hôpital des Quinze-Vingts, publie ses mémoires en 1902 et meurt en 1929[2].

Publications

  • Frère Jean. Du neuf et du vieux, contes et mélanges, première série : Étrennes aux délicats, 1866
  • Satires politiques : (1) En chasse !... (2) Bismarck. Son Altesse déménage... 1870
  • Joyeusetés de Frère-Jean, 1875
  • Maison Cochery et Cie, postes et télégraphes, 1883
  • L'intermezzo, poème d'après Henri Heine, avec Charles Tabaraud, 1884
  • Le Pilori de l'Intransigeant, préface de Henri Rochefort, 1885
  • Souvenirs sans regrets, préface de Francis de Pressensé, 1902
  • L'Assistance aux aveugles en Bohême, 1908
  • Notice historique sur les Quinze-vingts, 1909
  • Les Quinze-vingts, ce qu'ils sont, ce qu'ils devraient être, 1910

Notes et références

  1. Mathieu Bidaux, Ernest Vaughan, le patron rouge, Rouen, L'Écho des vagues, 2013.
  2. Éléments biographiques d'après Ernest Vaughan, Souvenirs sans regrets, Paris : Félix Jouven, 1902.

Bibliographie

  • Mathieu Bidaux, Ernest Vaughan : le patron rouge, Rouen, L'Écho des vagues, , 256 p. (ISBN 9782918616160)
  • Mathieu Bidaux, Ernest Vaughan, un républicain en Normandie, Rouen, coll. fascicules histoire(s), 2013.


  • Portail de la presse écrite
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.