Espérance sportive de Tunis (football)

L'Espérance sportive de Tunis (arabe الترجي الرياضي التونسي ou Attarajī ar-Riyāḍi Attūnisī), abrégé en EST, est un club de football tunisien basé à Tunis et fondé en 1919 dans le quartier de Bab Souika. Il évolue dans le championnat de Tunisie.

Espérance sportive de Tunis
Généralités
Nom complet Espérance sportive de Tunis
Surnoms Mkachkha, Sang et Or, Taraji, Dawla, Ghoul Ifrikia
Fondation
(101 ans, 2 mois et 14 jours)
Couleurs Rouge et jaune
Stade Stade olympique d'El Menzah
Stade olympique de Radès
Siège Parc Hassen Belkhodja
Avenue Mohammed V
B.P. 700
1000 Tunis
Championnat actuel Ligue 1
Président Hamdi Meddeb
Entraîneur Mouine Chaabani
Joueur le plus capé Tarak Dhiab (427)
Meilleur buteur Tarak Dhiab (127)[1]
Site web www.est.org.tn
Palmarès principal
National[2] Championnat (29)
Coupe (15)
Supercoupe (4)
Coupe Hédi Chaker (1)
Critérium Hamda Laouani (1)
International[2] Ligue des champions de la CAF (4)
Championnat arabe des clubs (3)
Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe (1)
Coupe de la CAF (1)
Supercoupe de la CAF (1)
Coupe afro-asiatique (1)
Coupe nord-africaine des vainqueurs de coupe (1)
Supercoupe arabe (1)

Maillots

Domicile
Extérieur
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 de l'Espérance sportive de Tunis
0

Il est le club tunisien le plus titré au niveau national et international , toutes compétitions confondues, avec 29 championnats, quinze coupes de Tunisie, quatre supers coupes, une coupe Hédi Chaker et un critérium Hamda Laouani. Le club a également remporté la coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe, la coupe de la CAF, la Ligue des champions de la CAF à quatre reprises, la Supercoupe de la CAF ainsi que des coupes arabes (Ligue des champions arabes à trois reprises, une Supercoupe arabe et une coupe afro-asiatique des clubs).

L'Espérance sportive de Tunis se trouve à la septième place du classement des meilleurs clubs africains du XXe siècle dressé par l'IFFHS. Elle est aussi désignée par la Confédération africaine de football comme le cinquième club africain du XXe siècle, en 2000, et prend la tête du classement africain des clubs en 2018.

Une certaine rivalité existe avec le Club africain contre qui il dispute chaque année le derby tunisois. Une autre rivalité l'oppose aux clubs de l'Étoile sportive du Sahel et le Club sportif sfaxien.

Le club aux rayures rouges et jaunes est dirigé par Hamdi Meddeb depuis 2007.

Histoire

Création du club (1919)

Mohamed Zouaoui et Hédi Kallel fondent le club dans un café de Bab Souika qui lui donne son nom : le café de l'Espérance. Ils font appel à Louis Montassier, cadre de l'administration française, pour l'obtention de l'autorisation par les autorités coloniales, vu les réglementations de l'époque qui exigent que toutes les fondations et clubs doivent être présidées par un Français. L'EST est enregistrée officiellement le . Ses premières couleurs sont le blanc et le vert[3].

Le premier bureau directeur se compose de la façon suivante : Louis Montassier (président), Mohamed Hentati (vice-président), Allala Reguig (secrétaire général), Larroussi Ben Osmane (trésorier), Hédi Kallel (trésorier assistant), Mohamed Zouaoui et Manoubi Nouri (membres)[4]. Le club s'engage pour la première fois dans le championnat de Tunisie (promotion d'honneur de deuxième série) au cours de la saison 1919-1920. Sa première équipe se compose de la façon suivante :

  • Gardien de but : Habib Trabelsi ;
  • Arrière droit : M'hamed Zouaoui ;
  • Arrière gauche : Hassen Bouderballa ;
  • Demi-droit : Hédi Kallel ;
  • Demi-centre : Tahar Zouari ;
  • Demi-gauche : Othman Ben Soltane ;
  • Ailier droit : Hassine Bouderballa ;
  • Inter droit : Tahar Ben Labiedh ;
  • Avant centre : Mohamed Zouaoui ;
  • Inter gauche : Allal Gaiji ;
  • Ailier gauche : Hédi Ben Ammar ;
  • Remplaçants : Sadok Bech Baouab, Abdelhamid Tebourbi, Chérif Bouderbala.

Cette équipe est composée de joueurs de tous âges étant donné qu'il n'y a pas de limite d'âge et que tous peuvent jouer ensemble sans la moindre autorisation médicale. Toutefois, la moyenne d'âge de ces joueurs se situait entre 18 et vingt ans. Leurs débuts sont assez difficiles mais, parmi leurs meilleures performances, on peut citer l'élimination, en coupe de Tunisie, de l'équipe Jeune-France.

Siège historique de l'EST à Bab Souika

Premières années et présidence Zouiten

Premiers succès

Dès 1920, le club recrute un jeune lycéen, Chedly Zouiten, qui fournit un jeu de maillot à bandes verticales rouges et jaunes, devenant désormais les couleurs du club.

Zouiten devient membre du comité directeur du club en 1923 avant d'accéder à sa présidence en 1931. Le , Habib Bourguiba fait partie du comité directeur du club composé comme suit[5] :

  • Président : Mustapha Kaak ;
  • Vice-présidents : Hamouda Boussen et M'hamed Bourguiba ;
  • Secrétaire général : Ridha Kamoun ;
  • Secrétaire général adjoint : Mongi Karoui ;
  • Trésorier : Hamouda Boussen ;
  • Trésorier adjoint : Mohamed Zouaoui ;
  • Assesseurs : Habib Bourguiba, Mohamed Hajouj, Mokhtar Ben Abid et Moncef Okbi.

Sous le mandat de Zouiten, qui dure plus de trois décennies, l'EST est plus ou moins au bord de l'abandon jusqu'à la promotion en division d'honneur de la Ligue de Tunisie en 1936. L'EST parvient également à se hisser en finale de la coupe de Tunisie mais le Stade gaulois parvient à s'imposer. Trois ans après son échec face aux Gaulois, l'EST s'impose en coupe de Tunisie (1939) face à l'Étoile sportive du Sahel (3-1). C'est en 1955 que l'EST se qualifie pour représenter la Ligue de Tunisie en championnat d'Afrique du Nord. Lors du match d'élimination, deux des cinq équipes sont tirées au hasard pour s'affronter et le vainqueur se qualifie immédiatement en demi-finale. Le Wydad AC de la Ligue du Maroc et l'Espérance sportive de Tunis sont ainsi les deux clubs à s'affronter ; la rencontre a lieu à Tunis le , le club tunisien s'inclinant sur le score de 2 buts à 1. Entre le début de la Seconde Guerre mondiale et l'indépendance (1956), l'effectif du club est de tout premier choix, d'autant plus que le club reçoit le renfort de joueurs algériens comme Abdelaziz Ben Tifour. Les clubs français, italiens ou maltais qui dominent jusque-là le football en Tunisie doivent désormais composer avec l'EST qui est un club « indigène ».

Après l'indépendance de la Tunisie

L'indépendance proclamée, l'EST s'impose comme un club phare du pays. Les titres (champion en 1958 et 1960 et vainqueur de la coupe en 1957) mais aussi le style de jeu, résolument spectaculaire et tourné vers l'offensive, expliquent l'engouement populaire. Le football offensif est abandonné en 1963 à la suite du passage de Ben Azzedine au poste d'entraîneur. Ce dernier opte pour des principes défensifs très rigoureux à l'italienne.

En 1971, des actes de violences sont commises dans le stade olympique d'El Menzah par des supporters espérantistes à la suite de la finale perdue contre le Club sportif sfaxien (but historique d'Abdelwahed Trabelsi à la première minute du jeu). Les autorités sanctionnent alors l'EST et lui retirent le droit de jouer en première division. La section football de l'EST est dissoute alors que l'équipe est à une journée du sacre du champion.

En 1977, Tarak Dhiab, meneur de jeu de l'EST, remporte le ballon d'or africain, le seul joueur du football tunisien ayant reçu le trophée à ce jour.

Présidence Chiboub (1989-2004)

Titres continentaux

Slim Chiboub, gendre du président Zine el-Abidine Ben Ali, prend en main les destinées du club en 1989. Rapidement, il tient l'une de ses promesses par un doublé en 1990-1991, ce qui accroît sa popularité. Dès 1993, il remporte plusieurs titres internationaux et locaux et enrôle le buteur de l'équipe de Zambie, Kenneth Malitoli. L'EST remporte également sa première coupe régionale, la Ligue des champions arabes, devenant la première équipe tunisienne à gagner cette coupe (1993). L'année suivante, le club remporte sa première coupe d'Afrique des clubs champions aux dépens du tenant du titre, le Zamalek Sporting Club. En 1995, l'EST remporte la Supercoupe d'Afrique ainsi que la coupe afro-asiatique.

Domination nationale

L'Espérance sportive de Tunis remporte dix titres de champion de Tunisie, dont sept successifs entre 1998 et 2004.

En novembre 2004, Slim Chiboub est poussé à se retirer de la présidence du club après sa défaite contre le Club sportif sfaxien en finale de la coupe de Tunisie. Au cours de sa présidence de l'EST, le club a remporté quinze titres en tout.

Finales perdues (1999-2004)

L'EST est touchée durant six ans par une série d'échecs. Deux années de suite finaliste de la Ligue des champions de la CAF en 1999 et 2000, elle ne parvient pas à récupérer le trophée de 1994.

Malgré cela, avec une nouvelle génération d'une moyenne d'âge de 22 ans, à l'instar d'Ali Zitouni, Mourad Melki, Khaled Badra, Radhi Jaïdi et plusieurs autres. Le club accède en demi-finale de la Ligue des champions de la CAF 2001, 2003 et 2004. L'Espérance sportive de Tunis est désignée par l'IFFHS comme le club mondial du mois de juillet 2004[6].

Entre 2005 et 2007, Aziz Zouhir dirige le club qui remporte le doublé (championnat et coupe) en 2006.

Présidence Meddeb (2007- )

Hamdi Meddeb se concentre avant tout sur l'aspect économique du club, ainsi que sur ses installations. Le club entreprend sous sa présidence le comblement de sa dette, la modernisation de ses installations, l'inauguration d'un nouveau partenariat économique avec la Société tunisienne de banque[réf. nécessaire] et le développement de ses activités commerciales. Pour redresser économiquement l'EST, il fonde sa stratégie sur le recrutement de joueurs, les fortes sommes investies étant rentabilisées par la vente d'objets dérivés ou par la revente des joueurs.

Construction d'une nouvelle génération (2008-2010)

Il souhaite dans ce contexte recruter une star africaine par an, à l'exemple de Michael Eneramo. C'est ainsi que, en quelques années, l'EST fait signer plusieurs internationaux africains ou tunisiens : Harrison Afful (en provenance du Feyenoord Ghana (en) et international de l'équipe du Ghana), Eneramo (international de l'équipe du Nigeria), Khaled Korbi et Youssef Msakni (en provenance du Stade tunisien et tous deux internationaux de l'équipe de Tunisie), Mejdi Traoui (en provenance du Red Bull Salzbourg et international de l'équipe de Tunisie) ou encore Dramane Traoré (en provenance du Lokomotiv Moscou et international de l'équipe du Mali) ou Yannick N'Djeng pour 700 000 euros[7].

Le club remporte avec lui la coupe de Tunisie en 2008 et 2011 ainsi que le championnat en 2008-2009, 2009-2010, 2010-2011 et 2011-2012 ainsi que la Coupe nord-africaine des vainqueurs de coupe 2009 et la Ligue des champions arabes 2008-2009 ; il est également finaliste de la Ligue des champions de la CAF 2010. Néanmoins, la politique de Meddeb ne se limite pas à recruter des footballeurs : il engage ainsi l'entraîneur Faouzi Benzarti, puis l'enfant du club Nabil Maâloul en décembre 2010.

Triplé historique (2011)

Équipe alignée contre le Wydad AC à Casablanca lors de la Ligue des champions de la CAF 2011

La saison 2010-2011 est la plus réussie de l'histoire du club avec une victoire à la fois en championnat et en coupe de Tunisie, ainsi qu'en Ligue des champions de la CAF.

Après ce succès, un nouveau comité directeur présidé par Hamdi Meddeb est élu le pour un mandat de trois ans. Cependant, Maâloul démissionne après une sixième place en coupe du monde des clubs.

Retour de Maaloul et finale africaine perdue (2012)

En janvier 2012, Michel Decastel fait son retour comme entraîneur de l'équipe et, malgré une série historique de treize victoires successives en championnat, est limogé après la défaite en supercoupe de la CAF et quelques résultats médiocres en championnat. De plus, Oussama Darragi et Yannick N'Djeng sont vendus en faveur du club suisse du FC Sion pendant le mercato.

Maâloul fait son retour au mois de juin et remporte le championnat. Dans le même temps, Meddeb poursuit sa politique de recrutement d'internationaux évoluant en Europe et n'hésite pas à faire signer l'international tunisien Hocine Ragued, en provenance de Karabükspor, qui vient combler le vide en milieu de terrain après le départ de Khaled Korbi. N'Djeng signe à nouveau au club six mois seulement après son départ.

L'équipe perd cependant la finale de la Ligue des champions au profit d'Al Ahly, et Maaloul s'en va à nouveau. De plus, la star de l'équipe, Youssef Msakni, est vendu au club qatarien du Lekhwiya Sports Club pour 23 millions de dinars[8].

Départ de plusieurs joueurs et victoire en championnat (2013-2014)

Msakni, Korbi et d'autres joueurs sont partis. Maher Kanzari prend en charge l'équipe et le club termine la saison 2012-2013 en deuxième place derrière le Club sportif sfaxien. Durant le mercato de l'été 2013, Darragi revient au club qui est cependant éliminé aux tirs au but en demi-finale de la coupe de Tunisie par le Club sportif sfaxien et en demi-finale de la Ligue des champions par les Orlando Pirates après un nul (0-0 à l'extérieur et 1-1 à Radès).

En décembre 2013, le nom du club est cité dans le « livre noir » publié par la présidence de la République pour avoir apporté un soutien au président Ben Ali durant sa présidence ; l'EST dénonce une attitude sélective voire discriminatoire portant préjudice à son image et à son public[9].

Ruud Krol arrive comme entraîneur pour le reste de la saison. Il parvient à remporter le championnat 2013-2014 mais il est rapidement limogé après de mauvais résultats en phase de poules de la Ligue des champions.

Saison médiocre (2015)

Pour la saison 2014-2015, Sébastien Desabre est nommé comme entraîneur, avant d'être vite remplacé par Khaled Ben Yahia[10] qui fait son retour au club après huit ans. Des résultats peu satisfaisants poussent cependant les dirigeants à le limoger et à le remplace par José Morais[11], qui fait également son retour au club après six ans. Cependant, après l'élimination du club en Ligue des champions par Al Merreikh Omdurman et une troisième place au championnat, les dirigeants décident de limoger Morais.

José Anigo, l'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille, prend la succession[12], dispute ses premiers matchs avec l'équipe durant la phase de poules de la coupe de la confédération. Quelques résultats défavorables et une insatisfaction des supporters du club sont les raisons principales pour sa démission peu de temps après son arrivée[13].

Dès lors, plusieurs nouvelles recrues telles que Elyès Jlassi, Saad Bguir[14] et Fakhreddine Ben Youssef[15] arrivent, alors que Khalil Chemmam fait son retour ; l'entraîneur Ammar Souayah prend la charge du club, qui termine la saison 2015-2016 en deuxième place et remporte la coupe de Tunisie (2-0 en finale contre le Club africain) ; l'élimination en coupe de la confédération passe inaperçue.

Consécration arabe et africaine (2016-2019)

La saison 2016-2017 marque l'arrivée de plusieurs joueurs tels que Ferjani Sassi[16], Mohamed Ali Moncer[17], Anice Badri[18], Mohamed Zaabia et Hichem Belkaroui[19]. L'équipe termine la première phase du championnat en tête. En janvier 2017, les dirigeants décident de remplacer Souayah par Faouzi Benzarti[20], estimant qu'avec lui l'équipe serait capable de remporter la Ligue des champions. Le 18 mai, le club remporte son 27e titre de champion de Tunisie après une victoire 3-0 contre l'Étoile sportive du Sahel. L'équipe perd en demi-finale de la coupe de Tunisie contre l'Union sportive de Ben Guerdane[21]. Ayant terminé la phase des poules en première place[22], l'équipe affronterait Al Ahly en quarts de finale de la Ligue des champions.

Le 6 août, le club remporte son quatrième titre arabe et le troisième championnat arabe des clubs en battant Al Faisaly (3-2) après prolongation[23].

Lors du mercato, la direction recrute Franck Kom[24], Maher Bessghaier, Michael Eneramo[25], et Änis Ben-Hatira[26] ; Haythem Jouini est de retour après son prêt au Club Deportivo Tenerife.

Après un match nul en Égypte (2-2), l'équipe s'incline à domicile contre Al Ahly (2-1)[27], se faisant ainsi éliminée des quarts de finale de la Ligue des champions.

Malgré de bons résultats qui permettent au club de se classer premier en phase aller du championnat, Faouzi Benzarti démissionne suite aux pressions des supporteurs, ceux-ci jugeant qu'il est responsable des mauvaises prestations de l'équipe malgré les victoires. Mondher Kebaier lui succède brièvement à la tête de l'équipe avant le retour de Khaled Ben Yahia. Après plusieurs résultats positifs, notamment une victoire (3-2) contre l'Étoile sportive du Sahel et à l'extérieur contre le Club sportif sfaxien (2-0), le club remporte son 28e titre le 8 avril, trois journées avant la fin du championnat.

L'EST remporte sa troisième Ligue des champions de la CAF contre Al Ahly malgré une défaite (3-1) sur le terrain de l'octuple champion d'Afrique au match aller ; ce match est marqué par des décisions contestées de l'arbitre algérien Mehdi Abid Charef qui offre deux penalties à Al Ahly malgré la présence du VAR[28] suivi d'un emballement médiatique[29],[30]. Lors du match retour, les Tunisiens s'impose sur un score de 3-0, devant une foule de 60 000 personnes, dont les figures sont Saad Bguir et Anice Badri. Cette victoire offre aux poulains du jeune coach Mouine Chaabani la troisième Ligue des champions de l'histoire du club à quelques mois de son centenaire[31]. Elle s'incline face au Raja CA, le , lors de la Supercoupe de la CAF après un but d'Abdelilah Hafidi, l'égalisation de Youcef Belaïli et enfin le deuxième et dernier but en faveur du Raja par Badr Benoun[32].

Après avoir remporté le championnat, le club termine la saison 2018-2019 en étant sacré champion d'Afrique pour la quatrième fois après avoir remporté la Ligue des champions de la CAF face au Wydad Athletic Club (1-1) à l'extérieur et 1-0 à domicile).

Palmarès

L'équipe est classée à la septième place du classement des meilleurs clubs africains du XXe siècle dressé par l'IFFHS[33]. Elle est aussi désignée cinquième équipe africaine du XXe siècle, en 2000, par la Confédération africaine de football[34] et prend la tête du classement africain des clubs en 2018[35].

National Régional International
Anciennes compétitions
Anciennes compétitions
Anciennes compétitions

Ghedamsi. H. De nombreux clubs de football dans le monde arborent des étoiles sur leur maillot ; l'Espérance sportive de Tunis ne fait pas exception à la règle : les maillots comportent deux étoiles, chacune représentant dix victoires en championnat.

Direction

Présidents

Voici la liste des présidents que le club a connu[36] :

Date Nom Pays
1919-1919Louis Montassier[37],[38] France
1919-1922Mohamed Malki Tunisie
1922-1923Abdeljelil Zaouche[39] Tunisie
1923-1925Sliman Ben Ali[39] Tunisie
1925-1926Mohamed Zouaoui Tunisie
1926-1931Mustapha Kaak Tunisie
1931-1963Chedly Zouiten Tunisie
1963-1968Mohamed Ben Smaïl Tunisie
1968-1971Ali Zouaoui Tunisie
1971-1981Hassen Belkhodja Tunisie
1981-1984Naceur Knani Tunisie
1984-1985Abdelhamid Achour Tunisie
1985-1986Moncef Zouhir Tunisie
1986-1987Mondher Zenaidi Tunisie
1987-1989Hédi Djilani Tunisie
1989-2004Slim Chiboub Tunisie
2004-2007Aziz Zouhir Tunisie
2007-Hamdi Meddeb Tunisie

Bureau directeur

Nom Fonction
Hamdi MeddebPrésident
Hechmi DjilaniPrésident de la section football
Slim Chiboub Président d'honneur[40]
Ahmed BouchammaouiVice-président chargé du centre de formation de football et de l'infrastructure
Ridha BouajinaVice-président chargé des sports collectifs et individuels
Lyes GharianiVice-président chargé du marketing, du sponsoring et de l'organisation
Me Ayoub KnaniVice-président chargé des affaires juridiques
Pr Moncef Ben AbidVice-président coordinateur de la commission médicale
Farouk KattouSecrétaire général
Ezzedine AbderrahimSecrétaire général adjoint
Rafik MrabetTrésorier
Khaled MzabiTrésorier adjoint
Walid Ben AbdallahCommission du développement des ressources financières
Hédi MsadekCommission d'organisation
Karim Ben TurkiaCommission achats et équipements sportifs
Sélim Ben YedderCommission médicale
Lyès AttiaCommission de discipline et des affaires juridiques
Néjib Haj MansourCommission des supporters

Entraîneurs

Date Nom Pays
1938 - 1939 Hammadi Ben Ghachem Tunisie
1942 - 1959 Hachemi Cherif Tunisie
1959 - 1961 Habib Draoua Algérie
1961 - 1962 Hachemi Cherif (2) Tunisie
1962 - 1963 Jean Baratte France
1963 - 1966 Abderrahmane Ben Ezzedine Tunisie
1966 - nov. 1968 Sandor Pazmandy  Hongrie
nov. 1968 - mai 1969 Robert Domergue France
mai 1969 - 1971 Abderrahmane Ben Ezzedine (2) Tunisie
sep. 1971 - nov. 1971 Slah Guiza Tunisie
nov. 1971 - 1973 Vladimir Mirka Tchécoslovaquie
1973 - mai 1976 Hmid Dhib Tunisie
mai 1976 - juil. 1976 Abderrahmane Ben Ezzedine (3) Tunisie
1976 - 1978 Stefan Bobek Yougoslavie
1978 - 1981 Mokhtar Tlili Tunisie
1981 - 1982 Hmid Dhib Tunisie
1982 - déc. 1983 Mrad Mahjoub Tunisie
déc. 1983 - 1984 Roger Lemerre France
1984 - 1987 Amarildo Tavares da Silveira Brésil
1987 - 1990 Antoni Piechniczek  Pologne
1990 - 1991 Vladislav Zmuda Pologne
1991 - 1992 Anton Donchevski Yougoslavie
1992 - 1993 Zdzislaw Podedworny Pologne
1993 - 1996 Faouzi Benzarti Tunisie
1996 Luigi Maifredi Italie
1996 - 1997 Khaled Ben Yahia Tunisie
1997 - 2002 Youssef Zouaoui (2) Tunisie
2002 - 2003 Michel Decastel Suisse
2003 - 2004 Oscar Fulloné Argentine
2004 - 2005 Claude Andrey Suisse
2005 - 2006 Khaled Ben Yahia (2) Tunisie
2006 - 2007 Jacky Duguépéroux France
2007 Faouzi Benzarti (2) Tunisie
juil. 2007 - août 2007 Ali Ben Néji Tunisie
sep. 2007 - déc. 2007 Carlos Roberto Cabral Brésil
déc. 2007 - mai 2008 Youssef Zouaoui (3) Tunisie
mai 2008 - nov. 2008 Carlos Roberto Cabral (2) Brésil
nov. 2008 - mars 2009 José Morais Portugal
mars 2009 - nov. 2010 Faouzi Benzarti (3) Tunisie
nov. 2010 - déc. 2010 Maher Kanzari Tunisie
déc. 2010 - jan. 2012 Nabil Maâloul Tunisie
jan. 2012 - mai 2012 Michel Decastel (2) Suisse
mai 2012 - fév. 2013 Nabil Maâloul (2) Tunisie
fév. 2013 - oct. 2013 Maher Kanzari (2) Tunisie
déc. 2013 - jan. 2014 Sébastien Desabre France
jan. 2014 - mai 2014 Ruud Krol Pays-Bas
mai 2014 - août 2014 Sébastien Desabre (2) France
août 2014 - fév. 2015 Khaled Ben Yahia (3) Tunisie
fév. 2015 - juin 2015 José Morais (2) Portugal
juin 2015 - août 2015 José Anigo France
août 2015 - janvier 2017 Ammar Souayah Tunisie
janvier - décembre 2017 Faouzi Benzarti (4) Tunisie
janvier - février 2018 Mondher Kebaier Tunisie
février - octobre 2018 Khaled Ben Yahia (4) Tunisie
octobre 2018 - Mouine Chaabani Tunisie

Staff technique et médical

Nom Fonction
Mouine ChaabaniEntraîneur
Mejdi TraouiEntraîneur adjoint
Naceur ChouchenEntraîneur des gardiens
Othmane NajjarEntraîneur chargé de l'évaluation
Sabri BouaziziPréparateur physique
Aymen MathlouthiPréparateur physique
Yassine Ben AhmedMédecin
Lasaâd LaâmariKinésithérapeute
Nabil GhazouaniKinésithérapeute
Saifeddine DziriKinésithérapeute
Fakhri Ben NejehChargé de matériel
Mourad LatachChargé de matériel
Belahsan MeriahEntraîneur espoir
Hakim NouiraEntraîneur adjoint espoir
Khmaies AllouchiEntraîneur des gardiens espoir

Effectif

Effectif professionnel (2019-2020)

Effectif Espérance sportive de Tunis de la saison 2019-2020
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[41] Nom Date de naissance Sélection[42] Club précédent
1 G Ben Cherifia, MoezMoez Ben Cherifia 24/06/1991 (28 ans) TunisieFormé au club
19 G Jridi, RamiRami Jridi 25/04/1985 (34 ans) TunisieCS Sfax
21 G Dabchi, Mohamed SedkiMohamed Sedki Dabchi 28/10/1999 (20 ans) AS Gabès
- G Karoui, WassimWassim Karoui 07/01/1997 (23 ans) US Ben Guerdane
4 D Tougai, Mohamed AmineMohamed Amine Tougai 21/01/2000 (20 ans) Algérie -23 ansNA Hussein Dey
5 D Dhaouadi, ChamseddineChamseddine Dhaouadi 15/01/1987 (33 ans) TunisieES Sahel
6 D Yaakoubi, Mohamed AliMohamed Ali Yaakoubi 05/10/1990 (29 ans) TunisieUS Quevilly-Rouen
12 D Chemmam, KhalilKhalil Chemmam  24/07/1987 (32 ans) TunisieVitória Guimarães
22 D Derbali, SamehSameh Derbali 23/11/1986 (33 ans) TunisieAl-Ahly Tripoli
23 D Chetti, IlyesIlyes Chetti 22/01/1995 (25 ans) AlgérieJS Kabylie
24 D Mbarki, IhebIheb Mbarki 14/02/1992 (28 ans) TunisieThonon Évian FC
26 D Rabii, HoucineHoucine Rabii 08/11/1991 (28 ans) ES Zarzis
30 D Bedrane, AbdelkaderAbdelkader Bedrane 02/04/1992 (27 ans) ES Sétif
- D Ben Hamida, AmineAmine Ben Hamida 15/12/1995 (24 ans) AS Soliman
- D Atvati, SamuelSamuel Atvati 09/08/1999 (20 ans) Stade gabésien
3 M Bonsu, KwameKwame Bonsu 25/09/1994 (25 ans) GhanaAsante Kotoko SC
13 M Fedaa, RaedRaed Fedaa 20/05/1997 (22 ans) Tunisie olympiqueFormé au club
15 M Coulibaly, FoussenyFousseny Coulibaly 12/12/1992 (27 ans) Stade tunisien
10 M Elhouni, HamdouHamdou Elhouni 12/02/1994 (26 ans) LibyeGD Chaves
18 M Benguit, RaoufRaouf Benguit 05/04/1996 (23 ans) AlgérieUSM Alger
25 M Ben Choug, FediFedi Ben Choug 12/03/1995 (25 ans) CA Bizerte
27 M Ben Romdhane, Mohamed AliMohamed Ali Ben Romdhane 06/09/1999 (20 ans) Tunisie -20 ansFormé au club
28 M Meskini, Mohamed AmineMohamed Amine Meskini 05/06/1997 (22 ans) Tunisie olympiqueCS Hammam Lif
29 M Mosraty, YoussefYoussef Mosraty 06/12/1999 (20 ans) Formé au club
2 A Ben Hammouda, Mohamed AliMohamed Ali Ben Hammouda 24/07/1998 (21 ans) AS Soliman
7 A Bensaha, BilelBilel Bensaha 18/02/1994 (26 ans) DRB Tadjenanet
8 A Meziane, AbderrahmaneAbderrahmane Meziane 07/03/1994 (26 ans) AlgérieAl-Aïn
9 A Ouattara, IbrahimIbrahim Ouattara 04/08/1990 (29 ans) CA Bizerte
11 A Khenissi, Taha YassineTaha Yassine Khenissi 06/01/1992 (28 ans) TunisieCS Sfax
14 A Berrima, ZiedZied Berrima 04/09/2001 (18 ans) Formé au club
16 A Ben Sghaïer, MaherMaher Ben Sghaïer 22/04/1996 (23 ans) TunisieCA Bizerte
17 A Abdelli, YoussefYoussef Abdelli 09/09/1998 (21 ans) RC Lens
20 A Meziani, TayebTayeb Meziani 27/02/1996 (24 ans) AlgérieParadou AC
29 A Lokosa, JuniorJunior Lokosa 23/08/1993 (26 ans) Kano Pillars
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Sabri Bouazizi
  • Aymen Mathlouthi
Entraîneur(s) des gardiens
  • Naceur Chouchen
Médecin(s)
  • Yassine Ben Ahmed

Légende

Joueurs prêtés

Le tableau suivant liste les joueurs en prêt pour la saison 2019-2020.

Joueurs prêtés
P.Nat.NomDate de naissanceSélectionClub en prêt
GHamza Ghanmi - AS Soliman
DAymen Mahmoud - AS Soliman
DMohamed Aziz Boussetta - AS Soliman
MAziz Chetioui - AS Soliman
MSaber Hammami - AS Soliman
MWassim Naghmouchi - US Ben Guerdane
MYoussef Khemiri - AS Gabès

Joueurs emblématiques

Près de 420 joueurs ont évolué au sein de l'équipe des seniors depuis 1956. Tarak Dhiab demeure le plus en vue parmi eux avec 427 matchs (353 en championnat, 45 en coupe et 29 au niveau international), assortis de 127 buts.

Politique de recrutement

L'Espérance sportive de Tunis assume une politique économique consistant à recruter et former de jeunes joueurs afin de leur donner une dimension internationale. Club formateur (centre de formation interne), prenant le pari de remettre en selle certains joueurs confirmés mais qui ne sont plus en réussite au sein de leur club, ou découvrant des nouveaux talents aux niveaux international et africain, il permet aux joueurs, dès leur reconnaissance sur la scène continentale, de rejoindre fréquemment des championnats aux moyens plus importants, comme la Ligue 1 française, la Bundesliga, l'Axpo Super Ligue, la Premier League, l'Eredivisie, etc. Parmi les joueurs vendus à l'étranger figurent :

Les transferts les plus chers de l'histoire de l'Espérance sportive de Tunis sont les suivants :

Arrivées[43]
Rang Année Joueur Montant Provenance
1er 2015 Fakhreddine Ben Youssef 1 380 000 [44] FC Metz
2e 2012 Emmanuel Clottey 1 160 000 [45] Berekum Chelsea
3e 2013 Yannick N'Djeng 1 000 000 [46] FC Sion
4e 2001 Skander Souayah 1 000 000 [47] CS Sfax
5e 2016 Ferjani Sassi 700 000 [48] FC Metz
Départs[49]
Rang Année Joueur Montant Destination
1er 2013 Youssef Msakni 4 250 000 [50] Al-Duhail SC
2e 2019 Franck Kom 3 160 000 [51] Al-Rayyan SC
3e 2018 Ferjani Sassi 2 000 000 [48] Al-Nassr Riyad
4e 2012 Yaya Banana 1 500 000 [52] FC Sochaux
5e 2005 Issam Jemâa 1 000 000 [53] RC Lens
6e 2012 Yannick N'Djeng 1 000 000 [46] FC Sion

Écusson

Honneurs individuels

Ballon d'or africain

Tarak Dhiab

Tarak Dhiab est le seul joueur tunisien à remporter le trophée du ballon d'or africain en 1977, grâce à son rôle essentiel lors des qualifications pour la coupe du monde 1978. Tarak Dhiab a aussi été élu footballeur tunisien du XXe siècle[54].

Meilleur joueur (basé en Afrique)

Oussama Darragi

Oussama Darragi est désigné joueur local de l'année 2011. Après consultation du jury de la CAF, le meneur de jeu, auteur du triplé, devance son coéquipier, le défenseur camerounais Yaya Banana et l'ailier gauche du Club africain Zouhaier Dhaouadi[55].

Ballon d'or arabe

Année Nom
2012 Oussama Darragi[56]

Meilleur sportif de l'année

Année Nom
1977 Tarak Dhiab[57]
1989 Khaled Ben Yahia[57]
2000 Chokri El Ouaer[57]

Meilleur joueur tunisien

Anice Badri
Année Nom
2009 Oussama Darragi[58]
2012 Youssef Msakni[59]
2019 Anice Badri[60]

Meilleurs buteurs de la Ligue des champions de la CAF

Saison Joueurs Buts Matchs
2010 Michael Eneramo812
2014 Haythem Jouini67
2017 Taha Yassine Khenissi710
2018 Anice Badri816

Meilleurs buteurs de la coupe du monde des clubs de la FIFA

Saison Joueurs Buts Matchs
2019 Hamdou Elhouni32

Meilleurs buteurs du championnat

Meilleurs buteurs du championnat
Saison Joueurs Buts Matchs
1958-59 Abdelmajid Tlemçani32-
1959-60 Abdelmajid Tlemçani (2)22-
1961-62 Chedly Laaouini16-
1974-75 Zoubeir Boughnia24-
1981-82 Riadh Fahem13-
1987-88 Nabil Maâloul14-
1992-93 Kenneth Malitoli18-
1993-94 Kenneth Malitoli (2)14-
1996-97 Sami Laaroussi14-
1997-98 Zied Tlemçani15-
1999-00 Ali Zitouni1921
2001-02 Kandia Traoré1319
2005-06 Amine Ltifi16-
2008-09 Michael Eneramo18-
2009-10 Michael Eneramo (2)1322
2011-12 Youssef Msakni1728
2012-13 Haythem Jouini815
2016-17 Taha Yassine Khenissi1419
2018-19 Taha Yassine Khenissi1014

Kenneth Malitoli est le premier étranger à avoir obtenu le titre de meilleur buteur ; Michael Eneramo est le meilleur buteur étranger de toute l'histoire du championnat tunisien.

Budget

En 2012, le budget du club s'élève à 7,6 millions d'euros[61]. Il passe ensuite à 9,398 millions d'euros en 2013, 12,17 millions d'euros en 2014[62] puis 17,6 millions d'euros en 2018[63].

Infrastructures du club

Stades

L'Espérance sportive de Tunis a longtemps joué ses matchs à domicile, au stade Chedly-Zouiten puis au Stade olympique d'El Menzah dès 1967.

Doté de 45 000 places, il est jugé trop petit pour accueillir certaines rencontres (Ligue des champions de la CAF, derby tunisois et matchs face à l'Étoile sportive du Sahel) ; ce dernier est pratiquement abandonné par le club alors que l'équipe première déménage au stade olympique de Radès, beaucoup plus grand (60 000 places). Il est aussi utilisé par le Club africain.

Parc Hassan Belkhodja

Le Parc Hassen Belkhodja, dit Parc B, est le centre d'entraînement de l'équipe. Portant le nom d'Hassen Belkhodja, président du club entre 1971 et 1981, il comporte plusieurs terrains gazonnés et une salle omnisports, la salle Mohamed-Zouaoui.

Il y est annexé également un hôtel trois étoiles appelé Hôtel du Parc.

Marketing

Depuis quelques années, le club a développé sa politique de marketing dans le cadre du projet Perspectives 2019 qui permet au club de développer un pôle économique pour diversifier ses sources de financement.

Après plusieurs saisons passées avec Nike, Umbro devient le sponsor officiel de l'équipe dès le début de la saison 2017-2018[64].

Taraji Store

Le est officiellement lancé Taraji Store, le magasin officiel pour les produits dérivés de l'Espérance sportive de Tunis. En janvier 2017 et à l'occasion du 98e anniversaire du club, Riadh Bennour annonce que deux nouveaux points de ventes vont être installés[65].

Taraji Mobile

L'offre Taraji Mobile est lancée début 2014 après une convention entre l'opérateur Tunisie Télécom et l'Espérance sportive de Tunis[66]. Des cartes SIM aux couleurs du club sont dès lors disponibles pour les supporters avec des avantages exclusifs[67], une première à l'échelle nationale.

Jumelage

Groupes de supporters

Graffiti de supporters de l'Espérance sportive de Tunis, sur un mur du stade de Tozeur.

Plusieurs groupes de supporters s'occupent des spectacles précédant les matchs ou le début de la deuxième période, appelés communément dakhla (entrée des joueurs). Le plus ancien d'entre eux, les Ultras l'Emkachkhines, appartient au mouvement ultras mais n'a aucun statut juridique comme d'autres groupes ultras en Europe ; deux sources de financement permettent au club de survivre : les ventes de produits dérivés (t-shirts, casquettes, pulls, écharpes, etc.) ainsi que les donations des membres et des supporters.

Les Supras Sud sont un autre groupe de supporters ultras de l'EST, son acronyme regroupant les trois premières lettres de « supporters » et les trois dernières de « ultras ». D'autres groupes sont apparus par la suite dont Blood & Gold, Zapatista Esperanza, Torcida, Matadors, Fedayn et Los Liberados.

Tous se partagent la galerie sud, derrière le gardien de but, qui est l'endroit de rassemblement des « viragistes » (supporters se plaçant dans cette zone).

Nom Abréviation Date d'activité Adhérents (2010)
Ultras l'Emkachkhines ULE '02 depuis 2002[70] 132[70]
Supras Sud SS '04 2004-2013 77[70]
Blood & Gold B&G '05 depuis 2005 33[70]
Zapatista Esperanza ZE '07 depuis 2007[70] 113[70]
Torcida TE '08 2008-2015 33[70]
Matadors ME '08 depuis 2008
Fedayn FE '09 depuis 2009
Ultras South Warriors USW '11 depuis 2011

Club omnisports

Hormis le football, l'Espérance sportive de Tunis dispose de sept autres disciplines : handball, volley-ball, basket-ball, boxe, lutte, judo et natation. La section de basket-ball, dissoute en 1995, refait surface en 2011 avec les catégories des jeunes.

Annexes

Notes et références

  1. 107 en championnat, treize en coupe et sept en compétitions internationales de clubs.
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. Jeune Afrique, no 1481-1488, éd. Éditions Jeune Afrique, Paris, 1989, p. 97
  4. Histoires des présidents (Espérance sportive de Tunis)
  5. « Dans les sports : Espérance sportive », La Tunisie nouvelle, no 114, 10 juillet 1930, p. 2
  6. Équipe mondiale du mois (IFFHS)
  7. « Transferts : N'Djeng officiellement à l'ES Tunis », DZfoot, 10 juillet 2011
  8. « Youssef Msakni dans un club qatari pour... 23 millions de dinars ! », Leaders, 3 juillet 2012
  9. « Affaire Livre Noir - Communiqué de l'Espérance de Tunis », GlobalNet, 8 décembre 2013
  10. « Espérance de Tunis : Khaled Ben Yahia nouvel entraîneur », Directinfo, 16 août 2014
  11. Mohamed Ali Sghaier, « José de Morais nouvel entraineur de l'Espérance sportive de Tunis », Webdo, 8 février 2015
  12. « José Anigo officiellement entraîneur de l'Espérance de Tunis », L'Équipe, 21 juin 2015
  13. Jules Autef, « Tunis - José Anigo explique sa démission de l'Espérance de Tunis », Made in Foot, 10 septembre 2015
  14. « Mercato : Saâd Bguir rejoint l'Espérance de Tunis pour trois saisons », GlobalNet, 8 août 2015
  15. « L'Espérance ST : Fakhreddine Ben Youssef “sang et or” pour 3 ans », Directinfo, 11 juillet 2015
  16. « Mercato : Ferjani Sassi à l'ES Tunis, les détails du contrat », StarAfrica, 9 juillet 2016
  17. « Mercato : Mohamed Ali Moncer officiellement Sang et Or », Mosaïque FM, 2 août 2016
  18. « Mercato : Anis Badri et Aymen Ben Mohamed à l'Espérance », Mosaïque FM 30 juillet 2016
  19. « Transferts : Belkaroui signe pour 2 ans à l'ES Tunis », DZfoot, 27 juillet 2016
  20. « Espérance de Tunis : Faouzi Benzarti nouvel entraîneur », Africa Top Sports, 2 janvier 2017
  21. « L'Union de Ben Guerdane crée la surprise et élimine l'EST de la Coupe de Tunisie », Tunisie numérique, 28 mai 2017
  22. Classement de la Ligue des champions de la CAF 2017
  23. « Coupe arabe des clubs : l'Espérance de Tunis sacrée », Directinfo, 6 août 2017
  24. « Franck Kom : le Camerounais signe à l'Espérance de Tunis », Africa Top Sports, 9 juillet 2017
  25. « Mercato : Eneramo de retour à l'Espérance », Mosaïque FM, 24 août 2017
  26. Patrick Juillard, « Tunisie – ES Tunis : Anis Ben Hatira a signé », Football 365, 14 septembre 2017
  27. « Al Ahly 2-2 Espérance de Tunis », FIFA, 18 septembre 2017
  28. « La CAF suspend Mehdi Abid Charef, l'arbitre du match Al-Ahly - Espérance », Kapitalis, 4 novembre 2018
  29. « Ligue des champions : Espérance-Al Ahly, une finale retour explosive », Radio France internationale, 8 novembre 2018
  30. « LDC - Finale (retour) : Espérance-Ahly, une seconde manche qui sent la nitroglycérine », Football 365, 9 novembre 2018
  31. « Ligue des champions : l'Espérance Tunis sacrée face à Al Ahly », Radio France internationale 9 novembre 2018
  32. « Le sacre du Raja de Casablanca, vainqueur de la Supercoupe d'Afrique », Al Huffington Post, 30 mars 2019
  33. Club du siècle en Afrique (IFFHS)
  34. (en) Classement des clubs africains de la CAF (RSSF)
  35. « Football : l'Espérance en tête du classement africain des clubs », Kapitalis, 13 novembre 2018
  36. Présidents du club de l'Espérance sportive de Tunis même si le premier président n'y figure pas.
  37. Moncef Charfeddine, Il était une fois le football en Tunisie, éd. Sahar, Tunis, 1997
  38. Tahar Melligi, « La saga de l'EST. Un passionnant roman d'amour », La Presse de Tunisie, 5 février 2007
  39. « Les 16 présidents de l'EST », Le Renouveau, 20 janvier 1999, p. 9
  40. « Slim Chiboub : "Meddeb ne doit pas partir et sa démission sera rejetée" », GlobalNet, 26 septembre 2017
  41. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  42. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  43. Arrivées records (Transfermarkt)
  44. Transferts de Fakhreddine Ben Youssef (Transfermarkt)
  45. Transferts de Emmanuel Clottey (Transfermarkt)
  46. Transferts de Yannick N'Djeng (Transfermarkt)
  47. Transferts de Skander Souayah (Transfermarkt)
  48. Transferts de Ferjani Sassi (Transfermarkt)
  49. Départs records (Transfermarkt)
  50. Transferts de Youssef Msakni (Transfermarkt)
  51. Transferts de Franck Kom (Transfermarkt)
  52. Transferts de Yaya Banana (Transfermarkt)
  53. Transferts de Issam Jemâa (Transfermarkt)
  54. Olivier Loyens, « Tarak Dhiab, l'empereur du football tunisien », Afrik.com, 20 août 2011
  55. « L'Espérance et Darragi récompensés », Espérance sportive de Tunis, 22 décembre 2011
  56. « Oussama Darragi sacré ballon d'or arabe », Tunis Afrique Presse, 10 février 2012
  57. « Tunisie : Oussama Mellouli meilleur sportif de l'année 2010 », Babnet, 23 décembre 2010
  58. « Darragi, Ballon d'or 2009 », La Presse de Tunisie, 8 mars 2010
  59. « Récompense : Youssef Msakni élu meilleur joueur tunisien 2012 », Notre Afrik, 28 décembre 2012
  60. « Anice Badri, meilleur joueur tunisien de l'année 2019 », Kapitalis, 19 décembre 2019
  61. (en) Équipes du championnat de Tunisie de football (Transfermarkt)
  62. « Espérance sportive de Tunis : 27 milliards de budget », Sport et Pub, 1er décembre 2014
  63. « Espérance sportive de Tunis : un champion à reconstruire », Kapitalis, 11 mai 2018
  64. « Umbro, nouvel équipementier de l'équipe pro », Espérance sportive de Tunis, 3 novembre 2017
  65. « R. Bennour : bientôt deux nouveaux points de vente Taraji Store », Mosaïque FM, 15 janvier 2017
  66. « Tunisie Télécom et l'EST lancent l'offre Taraji Mobile », Tekiano, 17 avril 2014
  67. « La nouvelle offre Taraji Mobile : avantages et options », Tekiano, 17 avril 2014
  68. « Taraji de Palestine au Parc B », Espérance sportive de Tunis, 15 janvier 2010
  69. (ar) Classement du championnat palestinien de football (Palestine Football Association)
  70. Abdelaziz Barrouhi, « Qui sont les ultras de l'EST ? », Jeune Afrique, 25 avril 2010, p. 70

Lien externe

  • Portail du football
  • Portail de Tunis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.