Explosion de la Coubre

Le cargo français La Coubre explosa par deux fois le , alors qu'il déchargeait des munitions belges dans le port de La Havane à Cuba.

Historique

L'explosion fit au moins 100 morts et des centaines de blessés, dont principalement des dockers et des marins cubains.

Fidel Castro accusa la CIA d’être à l'origine de l'explosion afin de dissuader les pays européens de commercer avec l'ile, qui sera bientôt placée sous embargo. Les États-Unis démentent être impliqués dans l'explosion et en attribuent la cause à un accident. Une version réfutée par Fidel Castro qui fait jeter des caisses de munitions contenues dans le cargo à la mer pour démontrer qu'elles n'explosent pas d’elles-mêmes, et que seul un attentat pourrait avoir provoqué l'explosion. La Belgique, d'où provenait la cargaison, annonce en conséquence suspendre ses ventes d'armes à Cuba[1].

Aujourd'hui encore, les causes réelles de l'explosion du navire restent incertaines. Les archives américaines relatives à l'affaire, habituellement déclassifiées après 50 ans, sont maintenues secrètes.

Pour les partisans de la révolution cubaine, l'explosion du navire s'inscrit dans une campagne terroriste de grande envergure orchestrée par les États-Unis qui avait déjà vu, avant même le lancement de l'opération Mangouste, le sabotage d'usines vitales au fonctionnement de l'économie cubaine.

C'est lors des funérailles organisées à La Havane que le photographe Alberto Korda prend le cliché, considéré comme l'un des plus connus au monde[2], de Che Guevara : le Guerrillero Heroico.

Références

Bibliographie

« Panique à la Havane », Paris Match, no 571, 19 mars 1958, p. 80-83, photographies d' Agraz Solans et de L. Tonnayre-Taylor.

Liens externes

  • Portail de Cuba
  • Portail du monde maritime
  • Portail des années 1960
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.