F-Secure

F-Secure Corporation (anciennement Data Fellows) est une entreprise spécialisée en cyber sécurité et protection de la vie privée, fondée en 1988. Son siège est situé à Helsinki, en Finlande. L’entreprise dispose de bureaux dans 25 pays à travers le monde et équipe plus de 200 fournisseurs d'accès Internet dans le monde[2] .

F-Secure Corporation

HTC et F-Secure dans le quartier de Ruoholahti à Helsinki.

Création 1988
Fondateurs Risto Siilasmaa

Petri Allas

Personnages clés Samu Konttinen, PDG
Mikko Hypponen, Directeur de la recherche
Forme juridique Société anonyme
Action OMX : FSC1V
Siège social Helsinki
 Finlande
Activité Logiciels informatiques
Produits
  • SAFE
  • Freedome
  • Booster
  • KEY
  • Search
  • Internet Security
  • Anti-Virus for PC and Mac
  • Online Scanner
  • App Permissions
  • Mobile Security
  • Buddy
  • Linux Security
  • Internet Gatekeeper for Linux
  • Mobile Security for Business
  • Protection Service for Business
  • Business Suite
  • Anti-Virus for Servers
  • Policy Manager
  • Protection Service for Email
  • Client Security
  • Protection for consumers
  • Protection for business
  • Protection for mobile
  • Content Enabler
  • Content Anywhere
Effectif 1364 (2018)[1]
Site web www.f-secure.fr

Capitalisation 367,6 millions € (31.12.2018)[1]
Chiffre d'affaires 190,7 millions € (2018)[1]

Le laboratoire F-Secure, quant à lui, est à la fois localisé en Finlande, à Helsinki, et à Kuala Lumpur, en Malaisie. F-Secure travaille en partenariat avec plus de 200 opérateurs et propose ses services à plusieurs millions de clients. F-Secure Corporation est publiquement cotée en Bourse au sein de l'OMX Helsinki, sous le libellé FSC1V.

À deux reprises, en 2003 et 2006, le Great Place to Work Institute fait figurer F-Secure parmi les « meilleurs endroits où travailler en Finlande »[3].

F-Secure se présente comme étant le seul fournisseur anti-virus à avoir établi sa présence au niveau mondial.

Le weblog du laboratoire F-Secure[4] suit les évolutions des menaces informatiques affectant ordinateurs et mobiles à travers le monde.

Histoire

L’entreprise F-Secure, créée en 1988 par Petri Allas et Risto Siilasmaa, voit d’abord le jour sous le nom de Data Fellows. À cette époque, l’entreprise teste les ordinateurs et établit des bases de données personnalisées. Trois ans après sa création, elle lance son premier projet de développement logiciel et crée le premier scanner heuristique pour anti-virus. Le premier anti-virus F-Secure pour PC Windows est lancé un peu plus tard, en 1994.

En 1999, Data Fellows est rebaptisé F-Secure.

En 2005, F-Secure est la première entreprise à développer une technologie anti-rootkit, avec son outil BlackLight.

En juillet 2009, F-Secure fait l’acquisition de Steek, une entreprise française spécialisée dans le stockage de fichiers en ligne et les services de sauvegardes[5].

En 2010, AV-Comparatives décerne à F-Secure Internet Security le prix de la meilleure solution de protection informatique : durant les évaluations AV-Comparatives, F-Secure Internet Security a été l’outil produisant le moins de faux-positifs. F-Secure se positionne devant d'autres entreprises de sécurité informatique, comme Panda Security (98).

F-Secure Client Security reçoit le prix « Best Protection 2011 », décerné par AV-TEST, expert indépendant (évaluation de sept logiciels de cyber protection destinés aux entreprises)[6].

Produits

Parmi les produits F-Secure destinés aux particuliers, figurent F-Secure Internet Security, F-Secure SAFE, F-Secure Anti-Virus, F-Secure Anti-Virus for Mac, F-Secure Search, F-Secure KEY, F-Secure Booster et F-Secure Freedome.

Parmi les produits F-Secure entreprises, figurent : F-Secure Protection Service for Business, F-Secure Business Suite, F-Secure Client Security, F-Secure Anti-Virus for Servers, F-Secure Linux Security, F-Secure Internet Gatekeeper for Linux, F-Secure Protection Service for Email, F-Secure Policy Manager, F-Secure Mobile Security for Business, F-Secure Messaging Security Gateway et F-Secure for Exchange.

Des versions en marque blanche du logiciel de cyber protection F-Secure (versions portant la marque du revendeur) sont disponibles dans le monde entier, via abonnement mensuel ou annuel. F-Secure se positionne comme leader mondial dans la distribution de logiciels via revendeurs, avec plus de 200 partenaires à travers le monde, notamment AT&T, Vodafone, SFR et Telefónica.

Technologie

F-Secure a conclu un accord de sous-traitance avec plusieurs fournisseurs afin d’intégrer des moteurs de détection dans ses nouvelles offres.

DeepGuard, désormais en version 7, est issu d’un développement produit en interne. Disposant de la technologie HIPS (surveillance système avancée), DeepGuard détecte les intrusions par de nouveaux malware, même lorsque ceux-ci sont inédits : l’outil détecte les changements inhabituels du système Windows et bloque automatiquement les processus suspects. DeepGuard n’est pas disponible sur Linux, ni sur Mac OS.

En juillet 2009, F-Secure a acheté l’entreprise française Steek SA, fournisseur de logiciels de stockage en ligne et de gestion de données pour opérateurs lignes fixes et mobiles. Steek SA a été totalement intégré à F-Secure, et constitue désormais le département Stockage et Contenus numériques de l’entreprise.

Enseignement

En coopération avec l’Université Aalto, School of Science and Technology, F-Secure dispense un cours d'un semestre, destiné aux futurs experts en sécurité informatique. Certains cours sont disponibles sur internet. 

Actionnariat

Cinq des principaux actionnaires de F-Secure au 30 juin 2019 sont[7]:

Actionnaire Actions %
1. Risto Siilasmaa37,78 %
2. Sijoitusrahasto Nordea Nordic Small Cap6,02 %
3. Mandatum Henkivakuutusosakeyhtiö4,42 %
4. Keskinäinen Työeläkevakuutusyhtiö Elo4,09 %
5. Keskinäinen Eläkevakuutusyhtiö Ilmarinen2,82 %

Controverses

Détection des programmes gouvernementaux d’espionnage

Après les révélations sur le policeware Magic Lantern, et suite aux déclarations de vendeurs d'anti-virus expliquant que ces outils permettaient délibérément l’espionnage par certains gouvernements, F-Secure a rendu publique sa stratégie en matière de lutte contre les programmes espions :

« Nos produits anti-virus F-Secure ne laissent aucune possibilité d’espionnage de manière délibérée.  Pour chaque menace, nous réalisons un arbitrage, afin de décider si oui ou non nos outils doivent activer la détection de celle-ci. Nos décisions ne sont influencées que par des facteurs techniques, et rien d'autre. Cela étant dit, nous respectons systématiquement les lois et principes de régulations en vigueur au niveau européen. Nos logiciels détectent tout programme potentiellement utilisable à des fins terroristes ou bénéficiant au crime organisé. Il nous a été demandé, à plusieurs reprises, si nous avions le courage d’activer la détection d’activités mafieuses ou terroristes. Nous tenons à le rappeler : oui, nous en avons le courage. »[8]

Vulnérabilités

Un rapport publié dans l’édition du 30 juillet 2014 de l’UK Inquire affirmait qu’un chercheur avait mis au jour des failles de sécurité exploitables dans plusieurs systèmes anti-virus très utilisés, notamment F-Secure[9].

Notes et références

  1. (fi) « Vuosikertomus 2018 », F-Secure Oyj (consulté le 30 juillet 2019)
  2. (en) « Rapport annuel F-Secure 2015 »
  3. « Great Place to Work® Finland », sur www.greatplacetowork.fi (consulté le 29 août 2016)
  4. « News from the Lab Archive : January 2004 to September 2015 », sur www.f-secure.com (consulté le 29 août 2016)
  5. Robin Wauters, « F-Secure Pays €27.5 Million For French Storage Startup Steek », sur TechCrunch (consulté le 29 août 2016)
  6. AV-TEST GmbH, « AV-TEST – The Independent IT-Security Institute », sur www.av-test.org (consulté le 29 août 2016)
  7. (fi) « Osakkeenomistajat », sur f-secure.com, F-Secure (consulté le 25 janvier 2020)
  8. « About Labs | F-Secure Labs », sur www.f-secure.com (consulté le 29 août 2016)
  9. « Security researcher finds exploitable flaws in 14 major anti-virus engines | TheINQUIRER » (consulté le 29 août 2016)

Liens externes

  • Portail de la sécurité informatique
  • Portail des entreprises
  • Portail d’Helsinki
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.