Famille Houel de la Pommeraye

La famille Houel de la Pommeraye est une famille noble, originaire de Normandie, éteinte vers 1800.

Houel de la Pommeraye

Blasonnement Palé d'or et d'azur de six pièces.
Pays ou province d’origine Normandie
Fiefs tenus Manoir de la Pommeraye
Château de Morainville

Histoire

Origine

On trouve la trace de cette famille en Normandie, dans l'Eure, dès le début du XIVe siècle :

En 1345, Simon Houël achète la terre de la Pommeraye à Berville[1],[2]

Le dernier mâle de cette famille est Jacques Philippe Henry Houel de La Pommeraye né le à Berville-sur-Mer, marié avec  Emilie Jeanne Louise Genevieve Helie de Combray et mort en émigration avant 1800[3].

Noblesse

  • Jean Houël est mis à la taille comme n'étant pas noble lors de la recherche de la noblesse de 1463[1].
  • La famille Houel de La Pommeraye est maintenue noble en 1667 et 1671 sur preuves de 1555 [4].
  • En 1657, le fief de Morainville est érigé en baronnie en faveur de Charles Houel de la Pommeraye, seigneur de Morainville.

Illustrations familiales

  • Thomas Houel est en 1424 un des défenseurs du Mont Saint-Michel contre les Anglais[1].
  • Guillaume Houel, épouse Yvonne de Dreux, fille de François de Dreux, seigneur de Morainville (vivant en 1530)[5], lointain descendant de Robert Ier de Dreux (1125-1188), fils de Louis VI le Gros, roi de France (François de Dreux en fit la déclaration lorsqu'il fut assigné en 1540 pour prouver sa noblesse devant les élus de Lisieux). Après la mort de Gilles de Dreux tué au siège de Rouen en 1562 et de Jean de Dreux blessé au siège de Verneuil en 1590, Guillaume Houel joignit à son fief de la Pommeraye la seigneurie de Morainville[1].
  • Antoine Houel, est reçu chevalier de Malte le [6].
  • Charles Houel (-1756), chevalier, sieur de Berville et de la Pommeraye, est gouverneur et lieutenant pour le roi en la citadelle de Saint-Tropez[1].

Armes

Palé d'or et d'azur de six pièces.[4].

Alliances

Les principales alliances de cette famille sont : de Dreux (seigneurs de Morainville), de Tonnetot, de Tournebu, d'Esmé, Le Grix de Neuville, etc.

Notes et références

Bibliographie

  • Portail de la Normandie
  • Portail de la généalogie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.