Fan Qi

Fan Qi ou Fan Ch'i ou Fan K'i, nom de pinceau: Hui-gong et Xiagong, né en 1616 à Jiangning, mort en 1695. XVIIe siècle. Chinois. Peintre de paysages.

Fan Qi
Fleurs et papillons. Encre et couleurs sur feuille d'or. 19,8x197cm.
Naissance
Décès
Activité

Biographie

Fan Qi est un peintre de paysages aussi bien que de fleurs, d'oiseaux, d'herbes et d'insectes. Né à Jiangning, il vit jusqu'à un âge avancé. Il peint Fleurs et papillons alors qu'il est très vieux. L'œuvre est très décorative, avec ses rocailles ornementales, ses fleurs et ses papillons peints sur du papier moucheté d'or. Les papillons et les rochers sont des signes de chance, ce qui suggère que le rouleau est réalisé pour célébrer un anniversaire[1].

Fan Qi est considéré comme l'un des «Huit Maîtres de Nankin», le second en importance après Gong Xian. C'est aussi l'un des maîtres de la dynastie Qing à avoir été découvert récemment. Sa vie est mal connue; il naît puis il vit de sa peinture dans la région de Nankin. Comme beaucoup d'artistes professionnels, il travaille dans des styles variés, notamment dans celui de Zhao Mengfu. Il est aussi réceptif aux idées nouvelles et certaines de ses œuvres prouvent même qu'il a quelques connaissances de la peinture occidentale[2].

En effet, durant les deux dernières décennies du XVIe siècle, le jésuite Matteo Ricci est à Nankin en apportant des gravures et des peintures que les artistes et lettrés chinois ont vues. On décèle l'influence occidentale dès cette époque dans les œuvres chinoises, influences d'idées, de conceptions, de motifs étrangers à la chine ou de l'usage fait de la ligne ou de la couleur et de la représentation du soleil et de la pluie: de là naît un nouvel intérêt pour le clair-obscur. Les paysages de Fan Qi se ressentent de tous ces mouvements d'idées[3].

Musées

  • Beijin (Mus. du palais impérial):
    • Fleurs et papillons, section d'un rouleau portatif, encre et couleur sur feuille d'or. 19,8 × 197cm.
  • Berlin:
    • Vue du fleuve, rouleau en longueur, sceaux du peintre.
  • Cologne (Mus. für Ostasiatische Kunst):
    • lettré s'appuyant sur un arbre près d'un ruisseau, signé et daté 1659, peint sur éventail, couleurs légères sur papier tacheté d'or.
  • Pékin (Mus. du Palais):
    • Village de pêcheurs, personnages sur la rive et dans les bateaux, daté 1669, rouleau en longueur.
  • Shanghai:
    • Promenade dans la montagne au printemps, couleurs sur papier, tacheté d'or.

Bibliographie

  • Nicole Vandier-Nicolas, Peinture chinoise et tradition lettrée : expression d'une civilisation, Paris, Éditions du Seuil, , 259 p. (ISBN 2-02-006440-5), p. 228
  • Yang Xin, Richard M. Barnhart, Nie Chongzheng, James Cahill, Lang Shaojun, Wu Hung (trad. de l'anglais par Nadine Perront), Trois mille ans de peinture chinoise : [culture et civilisation de la Chine], Arles, Éditions Philippe Picquier, , 402 p. (ISBN 2-87730-341-1), p. 266, 267, 269
  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 5, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2-7000-3015-X, notice BnF no FRBNF36976295), p. 292

Notes et références

Articles connexes

  • Portail des arts
  • Portail de la peinture
  • Portail de la Chine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.