Flou artistique

En photographie ou au cinéma, on nomme flou artistique un effet de flou désiré et maîtrisé. Toutes les méthodes permettant d'obtenir une image floue peuvent être utilisées dans un tel cadre : buée/diffusion/gélatines, flou de bougé, flou de mise au point. Dans certains cas, le flou est utilisé pour noyer certains détails (rides d'un personnage ou boutons sur la peau, par exemple) notamment durant l'âge d'or du Cinéma Hollywoodien, certaines stars devenant trop vieilles, ces dernières mentionnaient dans leur contrat l'utilisation du flou artistique sur les gros plan pour masquer leurs imperfections. D'autres fois il sert à donner une charge mystérieuse à l'image ou bien encore à accentuer un effet de vision subjective ou intérieure (David Lynch par exemple).

Flou cinétique lors de la levée des Pères du concile Vatican II, photographie de Lothar Wolleh.

Par extension, on parle de flou artistique, dans un sens très souvent péjoratif, pour qualifier une opération visant à brouiller la lisibilité, par exemple, d'une argumentation faible, d'une prise de position ambiguë ou d'une comptabilité douteuse.

Types de flou artistique

Le bokeh

Un flou artistique de type bokeh.

Le bokeh (se prononce comme « beau-quai ») désigne un flou artistique d'arrière-plan permettant de détacher le sujet de son environnement.

Le flou de bougé

En photographie, le flou de bougé est le flou produit par le mouvement de l'objectif pendant l'exposition.

Le flou cinétique

Le terme flou cinétique désigne le flou visible sur une photographie dû à un mouvement du sujet photographié et non à l'instabilité de l'appareil.

  • Portail du cinéma
  • Portail de la photographie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.