Fontaine aux mille amphores

La fontaine aux mille amphores est un site archéologique situé dans la ville de Carthage en Tunisie.

Pour les articles homonymes, voir Cave de la fontaine aux mille amphores.
Fontaine aux mille amphores
Entrée du site sur une photographie ancienne.
Présentation
Type
Localisation
Pays
Gouvernorat
Municipalité

Découvert en 1919-1920 par Louis Carton, il est inaccessible aux visiteurs car situé dans la zone de sécurité du palais présidentiel de Carthage. Sur une source aménagée dès l'époque punique, un équipement assez complexe a été réalisé à l'époque romaine.

Histoire

La construction romaine succède à une installation punique selon le découvreur du site[1]. En effet, c'est là qu'affleure la seule source connue sur le site de Carthage. Antérieurement à la découverte, le père Alfred Louis Delattre avait découvert dans les environs immédiats un amoncellement de 2 000 amphores, d'où son nom[2].

Description

Galerie de la fontaine sur une photographie ancienne.

La fontaine se trouve non loin des nécropoles puniques fouillées à la fin du XIXe et début du XXe siècle dont la nécropole des Rabs fouillée par Alfred Louis Delattre.

Le site constitue lors de sa découverte l'un des vestiges principaux des installations hydrauliques de la cité antique, avec les grandes citernes, dont le complexe principal des citernes de La Malga.

Éléments[3] 
  • chambre de captation « en partie creusée dans le rocher »[4] ;
  • galerie souterraine ;
  • couloir de 20 mètres de long.

Références

  1. Gabriel-Guillaume Lapeyre et Arthur Pellegrin, Carthage punique (814-146 avant J.-C.), éd. Bibliothèque historique, Paris, 1942, p. 38
  2. Louis Carton, « Découverte d'une fontaine antique », CRAI, vol. 64, n°3, 1920, pp. 258-259
  3. Colette Picard, Carthage, éd. Les Belles Lettres, Paris, 1951, p. 60
  4. Louis Carton, op. cit., p. 259

Voir aussi

Liens internes

Lien externe

  • Portail de l’archéologie
  • Portail des Phéniciens et du monde punique
  • Portail de la Rome antique
  • Portail de la Tunisie
  • Portail de l’eau
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.