Formation du calcaire de Caen

La formation du calcaire de Caen, ou formation des calcaires de Caen, est une formation géologique du Jurassique moyen de la région de Caen (Calvados) en France[1]. Ce calcaire à fins débris de coquilles et à ciment boueux est intensément exploité depuis le XIe siècle comme pierre à bâtir, sous le nom de pierre de Caen[2].

Formation du calcaire de Caen
Localisation
Coordonnées 49° 10′ 56″ nord, 0° 22′ 14″ ouest
Pays France
Normandie Calvados
Informations géologiques
Période Jurassique moyen
Âge Bathonien moyen
Province géologique Bassin de Paris
Formation supérieure Calcaire de Creully (Bathonien moyen)
Formation inférieure Calcaire blanc à Spongiaires (Bajocien supérieur)
Puissance moyenne une vingtaine de mètres
Lithologie principale calcaire

Ce calcaire s'est formé dans un environnement de mer peu profonde à proximité d'un rivage, de type mangrove. Il est constitué de petits bioclastes coquilliers cimentés par de la boue carbonatée[2].

Datation

La formation du calcaire de Caen est datée de la base du Bathonien moyen, de la zone biostratigraphique à ammonites à « Progracilis » (Procerites progracilis)[3],[1], soit il y a environ 167 Ma (millions d'années).

Hydrogéologie

Le calcaire de Caen fait partie des niveaux calcaires constituant l'aquifère multi-couches, essentiellement libre, du Bathonien. Ceux-ci sont séparés par des niveaux de calcaires argileux moins perméables.

Paléontologie

La formation du calcaire de Caen est connue également pour les fossiles de dinosaures qu'elle a fournis :

Dinosaures de la formation du calcaire de Caen
Genre Espèce Situation Niveau stratigraphique Matériel Notes

Dubreuillosaurus[4],[5]

D. valesdunensis[4]

Calvados[4]

Pierre de Caen

« Crâne presque complet et squelette partiel »[6]

Afrovenatorinae en groupe frère du genre Magnosaurus[7]

Megalosaurus[4]

indéterminé[4]

Calvados[4]

Considéré en 2004 comme des restes indéterminés de théropode[4]

Poekilopleuron[8]

P. bucklandii[8]

Calvados[4]

Banc royal

« Squelette post-crânien partiel »[6]

En plus des restes fossiles de ces trois théropodes, des fragments indéterminés d'os de dinosaures sauropodes ont été découverts dans cette formation[4].

Références

  1. (en) Allain, R. 2002. Discovery of megalosaur (Dinosauria, Theropoda) inthe Middle Bathonian of Normandy (France) and its implications for the phylogeny of basal Tetanurae. Journal of Vertebrate Pale-ontology 22:548–563
  2. Jacqueline Lorenz, Carrières et constructions en France et dans les pays limitrophes, Éd. du CTHS, , p. 432
  3. Groupe français d'étude du Jurassique, Biostratigraphie du Jurassique ouest-européen et méditerranéen : zonations parallèles et distribution des invertébrés et microfossiles, Élie Cariou et Pierre Hantzpergue (coordonnateurs), Bulletin Centre recherches Elf Exploration-Production, Mémoire 17, 1997, 440 p., 6 figures, 79 tableaux, 42 planches
  4. (en) Weishampel, David B; et al. (2004). "Dinosaur distribution (Middle Jurassic, Europe)." In: Weishampel, David B.; Dodson, Peter; and Osmólska, Halszka (eds.): The Dinosauria, 2nd, Berkeley: University of California Press. Pp. 538–541. (ISBN 0-520-24209-2)
  5. (en) Allain, R., 2005, "The postcranial anatomy of the megalosaur Dubreuillosaurus valesdunensis (Dinosauria Theropoda) from the Middle Jurassic of Normandy, France", Journal of Vertebrate Paleontology 25(4): 850–858
  6. (en) "Table 4.1," in Weishampel, et al. (2004). Page 72.
  7. (en) Carrano, M.T.; Benson, R.B.J.; Sampson, S.D., 2012, "The phylogeny of Tetanurae (Dinosauria: Theropoda)". Journal of Systematic Palaeontology 10 (2): 211–300, doi:10.1080/14772019.2011.630927
  8. (en) Allain R. et Chure D. J., « Poekilopleuron bucklandii, the theropod dinosaur from the Middle Jurassic (Bathonian) of Normandy », Palaeontology, vol. 45, no 6, , p. 1107–1121 (DOI 10.1111/1475-4983.00277, lire en ligne)

Articles connexes

  • Portail de la géologie
  • Portail de la paléontologie
  • Portail des dinosaures
  • Portail de la Normandie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.