Fort Kent

Fort Kent est une ville située dans l’État américain du Maine, dans le comté de Aroostook.

Ne doit pas être confondu avec Fort Kent (Alberta).

Fort Kent
Administration
Pays États-Unis
État Maine
Comté Aroostook
Type de localité Town
Code ZIP 04743, 04744
Démographie
Population 4 097 hab. (2010)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 55″ nord, 68° 34′ 55″ ouest
Altitude 186 m
Superficie 14 340 ha = 143,4 km2
· dont terre 140,3 km2 (97,84 %)
· dont eau 3,1 km2 (2,16 %)
Fuseau horaire EST (UTC-5)
Localisation

Carte du comté d'Aroostook.
Géolocalisation sur la carte : Maine
Fort Kent
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
Fort Kent
Géolocalisation sur la carte : États-Unis
Fort Kent
Liens
Site web http://www.fortkent.org

    Population

    Selon le recensement de 2010, sa population est de 4 097 habitants. On estime que 62 % de la population parle le français[1].

    Géographie

    Le village se situe en face de la commune canadienne de Clair, dans le Nouveau-Brunswick.

    Histoire

    Fort Kent et sa voisine Clair se sont développées au même rythme vers le milieu du XIXe siècle. Vers 1909, le chemin de fer Bangor & Aroostook relia la ville au reste du Maine. Les piétons utilisaient un traversier, jusqu'à ce que le pont international soit construit en 1929[2], sur une proposition de Paul Carmel Laporte[3].

    Fort-Kent est l'une des localités organisatrices du Ve Congrès mondial acadien en 2014[4].

    Économie

    Équipement

    Le pont international a été restauré en 2014, deux mois avant la date prévue, pour un budget de 14 millions de dollars[5]. Il traverse le fleuve Saint-Jean, relie la route 1 aux États-Unis à la route 161 au Nouveau-Brunswick. La démolition de l’ancien pont, construit en 1929, est planifiée pour 2015[6].

    Culture

    Le président de la Société historique du Fort Kent est Chad Pelletier[7].

    Monuments et patrimoine

    En 1968, l'artiste américain Dennis Oppenheim a réalisé son œuvre Annual Rings sur la glace de la St. Johns River séparant le Canada des États-Unis.

    En 1875, lors de l'arrivée de Cléophas Demers, premier prêtre de la paroisse, n'existait dans la ville, qu'une simple chapelle. Il fit bâtir une église en 1882, ainsi qu'un rectorat en 1884[8]. Elle fut terminée par Francois-Xavier Burque, curé de la paroisse St-Jean-Marie Vianney de 1882 à 1904. Détruite lors d'un incendie en 1907, c'est son successeur, Arthur Decary, qui édifia l'église Saint-Louis en 1911,

    Notes et références

    • Portail des Franco-Américains
    • Portail de l’Acadie
    • Portail du Maine
    • Langue française et francophonie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.