Fostat

Fostat (arabe الفسطاط), aussi appelée Fustat, al-Fustat, Misr al-Fustat ou Fustat-Misr, fut la première capitale arabe de l'Égypte. La ville fut fondée par le général Amru ben al-As à la suite de la conquête de l'Égypte par les Arabes en 641. C'est là que la première mosquée du pays et de l'Afrique fut bâtie[1].

Fostat

Illustration de Fustat datant du début du XXe siècle
Localisation
Coordonnées 30° 00′ nord, 31° 14′ est
Géolocalisation sur la carte : Égypte
Fostat

Fostat était aux temps des dynasties omeyyades (661-750) et abbassides (750-1050) un camp fortifié, misr. Elle connut son apogée au XIIe siècle avec une population d'environ 200 000 habitants[2]. La ville était le centre du pouvoir administratif de l'Égypte jusqu'en 1168, lorsqu'elle fut incendiée par son propre vizir, Shawar, qui voulait empêcher les croisés de piller ses richesses. Ce qui subsistait de la ville fut alors incorporé au Caire voisin. Entre le XIIIe et le XVe siècle, les mamelouks firent de l'endroit une simple décharge, bien qu'une population de quelques milliers d'habitants continuât d'y vivre par le commerce de poteries[3].

De nos jours, Fostat fait partie du Vieux Caire. Peu de bâtiments de l'époque médiévale subsistent, mais de nombreuses fouilles archéologiques ont été entreprises. Beaucoup d'objets découverts sur le site sont exposés au Musée islamique du Caire.

Fostat est par ailleurs le lieu où mourut le très célèbre Maïmonide (rabbin andalou né à Cordoue vers 1135 et mort au Vieux Caire en 1204, chassé d’Espagne par les Almohades).

Des manuscrits hébraïques précieux pour l'histoire juive ont été trouvés dans une guéniza de la Synagogue de Fostat.

Fostat, v. 1903-1906.
Ruines de l'ancienne Fostat.

Références

  1. Julien Loiseau, « Les avatars du lit : divagations du Nil et morphologie des rives à hauteur du Caire (VIIe-XVIe siècles) », Médiévales, no 36, , p. 7-16 p. 12
  2. (en) Caroline Williams, Islamic Monuments in Cairo : The Practical Guide, American University in Cairo Press, (ISBN 977-424-695-0), p. 37
  3. (en) Eyewitness Travel : Egypt, Londres, Dorlin Kindersley, (réimpr. 2007), 368 p. (ISBN 978-0-7566-2875-8), p. 124.

Voir aussi

  • Portail du monde arabo-musulman
  • Portail du Caire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.