François Huguet

François Huguet est un architecte français du XVIIe siècle, affilié à une famille d'architectes français et originaire du comté de Laval, les Corbineau-Houdault. Il décède vers 1730

Pour les articles homonymes, voir Huguet.

Origine et famille

François II Houdault est l'époux de Françoise Fayau. Sa fille Catherine, épouse le [1], en l'église de la Trinité de Laval François Huguet, fils de feu Jean Huguet et de défunte Anne Vilarde. De François Huguet et Catherine Houdault naquit Jean-François Huguet, baptisé le , il est « ingénieur du Roy ».

François Huguet

Le maître-autel de l'église Saint-Marse de Bais et son retable lavallois.

Gendre de François Houdault, il reprend à Boistrudan en 1686 le schéma général des retables lavallois des Corbineau et des Houdault[2]. Pour Jacques Salbert, il est possible que le maître-autel de l'église Saint-Marse de Bais appartienne également à son œuvre[3].

François Huguet compléta le couronnement des tours de la cathédrale de Rennes entre 1679 et 1704, les portant à leur hauteur actuelle de 48 mètres et ajouta sur le fronton au sommet de la façade la devise de Louis XIV (Nec pluribus impar, l’incomparable).

La construction de la nouvelle église Saint-Sauveur de Rennes s'échelonne tout au long du XVIIIe siècle. Huguet décide d'une orientation inverse à la précédente. La première campagne de travaux de 1703 à 1718 débute par le chœur et la croisée du transept. Après l'Incendie de Rennes de 1720, ces parties seront restaurées entre 1721 et 1724.

Notes et références

  1. « François Huguet », dans Alphonse-Victor Angot et Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Laval, Goupil, 1900-1910 [détail des éditions] (lire en ligne), tome II, p. 445.
  2. En particulier le grand tableau à bord supérieur incurvé dans sa partie médiane entre 2 avant-corps latéraux ; l'aspect original de ce retable provient non de nouveautés réelles, mais de l'absence de frontons latéraux et de niches ou corps carrés aux ailes donnant à l'ensemble une apparence d'inachèvement
  3. Sa disposition générale le range parmi les retables construits par la famille de Pierre Corbineau, mais la lourdeur de l'étage, la largeur excessive ds niches supérieures le rapprochent de Boistrudan.

Bibliographie

 : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article..

Voir aussi

  • Portail de la Bretagne
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de Laval
  • Portail de Rennes
  • Portail de la Mayenne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.