François de Coligny

François de Coligny, comte de Coligny (1557-1591) est l'un des chefs protestants pendant les guerres de religion en France. Il était le fils de l'amiral Gaspard de Coligny, assassiné à Paris pendant le massacre de la Saint-Barthélemy.

Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Coligny.
François de Coligny
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Militaire
Père
Mère
Fratrie
Enfant
Autres informations
Grade militaire

Carrière militaire

François appartient à la grande noblesse de France. Il est le fils de Gaspard de Coligny, amiral de France et de Charlotte de Laval.

Comte de Coligny et seigneur de Châtillon-sur-Loing, à la mort de son père il fait ses premières armes en défendant Montpellier lors de la sixième guerre de religion (1576-1577). Il fait raser la citadelle garnie de soldats royaux[réf. nécessaire]. Quand la situation devient difficile, il fait une sortie, parcourt les Cévennes et va jusqu’à Bergerac pour recruter des renforts, et revient avec eux dans la ville.

En décembre 1585, après avoir rançonné Pradelles, il tente de s'emparer de la ville du Puy par une attaque surprise, mais est mis en échec par Antoine II de La Tour Saint Vidal[1]. Il réessaye en 1587, puis se retire après avoir obtenu une somme d'argent[2].

Au début de la guerre de la Ligue, alors que le roi Henri III n’a pratiquement plus de soutiens, il bat le duc de Mayenne près de Chartres (1589)[3].

Il se distingue à la bataille d'Arques () où son arrivée à la tête de cinq cents arquebusiers permet d’amplifier la victoire d’Henri IV[4].

Il meurt à l'âge de 34 ans.

Mariage et descendance

Le , il épouse Marguerite d'Ailly († 1604), fille de Charles d'Ailly, seigneur de Seigneville. Ils ont 4 enfants :

    • Henri († 1601) comte de Coligny et seigneur de Châtillon, mort en 1601 à l'assaut d'Ostende ;
    • Gaspard (1584-1646) comte puis duc de Coligny, maréchal de France, dit le « maréchal de Châtillon » ;
    • Charles seigneur de Beaupont ;
    • Françoise († 1637) épouse en 1602 René de Talensac, seigneur de Londrières.

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

Source : Pierre Miquel, Les Guerres de Religion, Paris, Club France Loisirs, (ISBN 2-7242-0785-8)., p 326

  1. Livre "Le diocèse du Puy-en-Velay des origines à nos jours", de Pierre Cubizolles, page 272.
  2. Idem.
  3. Pierre Miquel, Les Guerres de Religion, Paris, Club France Loisirs, (ISBN 2-7242-0785-8). p 353
  4. Pierre Miquel, Les Guerres de Religion, Paris, Club France Loisirs, (ISBN 2-7242-0785-8). p 366

Bibliographie

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail du protestantisme
  • Portail du royaume de France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.