Francesco Civalli

Francesco Civalli ou encore Francesco Civalli Perugino (Pérouse, 1660 [1] - Rome, [2]) est un peintre italien.

Francesco Civalli
Naissance
Décès
Activité
Maître

Biographie

Francesco Civalli, après des études litteraires, s'adonna à l'étude de la peinture[3]. auprès de Giovanni Andrea Carlone, alors actif à Pérouse, et à dix huit ans (v. 1677), il se rend à Rome où il intègre l'école de Baciccio puis monseigneur Giuseppe Renato Imperiali, influent prélat, le prend sous sa coupe avec «  toute latitude à peintre tout ce qu'il veut »[4]. Pendant cette période il réalise :

  • Madonna con Bambino,S. Giuseppe e due angeli (perdue)
  • Stendardi di Castello e delle galee,
  • Mosè salvato dalle acque (perdu)

Giuseppe Renato Imperiali élu cardinal en 1690, nommé légat pontifical à Ferrare, Carnevali suit son mentor dans cette ville avant de se rendre à Venise, puis à Rome où il participe à la décoration de l'actuel palais Ferraioli (piazza Colonna) avec Pietro de' Pietri et Michelangelo Ricciolini[5]. Ces décorations disparues au cours de l'Ottocento.

Raccomandé à la marquise di Fuscaldo, sœur de l'Imperiali, l'artiste se rend à Naples où il ne réalise que quelques portraits : Portrait de la famille Spinelli di Fuscaldo (perdu). Le peu de succès l'incitent à rentrer à Rome où il décore entre autres le plafond de la nef de l'église San Giorgio in Velabro.

Pendant la même période, il réalise une lunette en la basilique Sant'Andrea delle Fratte [6].

Francesco Cavalli meurt d'hydrophisie à Rome le et est enterré dans l'église romaine San Carlo ai Catinari[2].

Malheureusement la plupart de ses réalisations sont perdues.

Bibliographie

  • (it) P. A. Orlandi, Abecedario pittor., Bologne, , p. 161 ;
  • (it) G. F. Cecconi, Roma sacra antica e moderna, Rome, , p. 482 ;
  • (it) L. Pascoli, Vite de' pittori,scultori ed architetti perugini, Rome, , p. 248-254 ;
  • (it) G. Roisecco, Roma antica e moderna, vol. I, Rome, , p. 289 ;
  • (it) Federico di San Pietro, Memorie istoriche... di S. Giorgio in Velabro, Rome, , p. 76 ;
  • (it) Luigi Lanzi, Storia pittorica della Italia, a cura di M. Capucci, vol. I, Florence, , p. 409;
  • (it) L. Bonazzi, Storia di Perugia, vol. II, Pérouse, , p. 407 ;
  • (it) A. Bertolotti, Artisti bolognesi,ferraresi ed alcuni altri del già Stato Pontificio a Roma, Bologne, p. 19 ;
  • (de) U. Thieme et F. Becker, Künstlerlexikon, vol. VII, p. 59.

Notes et références

  1. Pascoli 1732, p. 248-254
  2. (it) Arch. stor. del Vicariato, S. Carloai Catinari,Morti, vol. II, f. 197r, Rome
  3. Pascoli 1732, p. 248
  4. Pascoli 1732, p. 249
  5. Pascoli 1732, p. 252
  6. Pascoli 1732, p. 253
  • Portail du baroque
  • Portail de la peinture
  • Portail des arts
  • Portail du XVIIe siècle
  • Portail du XVIIIe siècle
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.