Francesco Guccini

Francesco Guccini (né le à Modène, en Émilie-Romagne) est un auteur-compositeur-interprète italien considéré comme l'un des plus importants cantautori. Au cours des cinq décennies de sa carrière musicale, il a enregistré 16 albums et collections en studio et 6 albums live. Il est aussi écrivain, ayant publié des romans autobiographiques et des romans noirs, ainsi que comique. Guccini a également travaillé comme acteur, compositeur de bandes sonores, lexicographe et dialectologue.

Pour les articles homonymes, voir Guccini.
Francesco Guccini
Francesco Guccini en 2006.
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de
Pseudonyme
Francesco
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Label
EMI (d)
Genre artistique
Site web
Distinction
Discographie
Discographie de Francesco Guccini (d)

Biographie

Francesco Guccini né à Modène le s'installe à Pàvana pendant la Seconde Guerre mondiale, puis revient dans sa ville natale où il passe son adolescence et établit sa carrière musicale[1]. Son premier album, Folk beat n. 1, sort en 1967[2], mais le premier succès est en 1972 avec l'album Radici. Critiqué après la sortie de Stanze di vita quotidiana il a répondu à ses critiques avec la chanson L'avvelenata[3]. La production de ses albums studio a ralenti dans les années 1990 et 2000, mais ses concerts live ont continué[4].

Ses textes ont été loués pour leur valeur poétique et littéraire et ont été utilisés dans les écoles de poésie moderne. Guccini a gagné l'appréciation des critiques et des fans, qui le considèrent comme une figure emblématique[5]. Il a reçu plusieurs prix pour ses travaux ; un astéroïde, une espèce de cactus et une sous-espèce de papillon ont été baptisés de son nom. L'instrument principal de la plupart de ses chansons est la guitare acoustique[6].

Personnage placé à gauche sur l'échiquier politique, bien que n'étant pas communiste, Guccini a traité des questions politiques et plus généralement du climat politique de son époque dans certaines chansons[7], comme La Locomotiva ou Eskimo[8].

Discographie

  • Folk beat n. 1, 1967 (album qui contient la chanson Auschwitz)
  • Due anni dopo, 1970
  • L'isola non trovata, 1970
  • Radici, 1972
  • Opera buffa, 1973
  • Stanze di vita quotidiana, 1974
  • Via Paolo Fabbri 43, 1976
  • Amerigo, 1978
  • Álbum concerto, 1979 live (avec Nomadi)
  • Metropolis, 1981
  • Guccini, 1983
  • Fra la via Emilia e il west, 1984
  • Signora Bovary, 1987
  • ...quasi come Dumas..., 1989 live
  • Quello che non..., 1990
  • Parnassius Guccinii, 1993
  • D'amore di morte e di altre sciocchezze, 1996
  • Guccini live collection, 1998 live
  • Stagioni, 2000
  • Guccini live at RTSI, 2001 live
  • Ritratti, 2004
  • Sette veli intorno al re, 2004, pour enfants (avec Franco Battiato et Francesco De Gregori)
  • Anfiteatro live, 2005
  • Guccini Platinum Collection, 2006
  • Storie di altre storie, 2010
  • L'ultima Thule, 2012.

Musiques de films

Publications

Liste en exhaustive
  • Croniche Epifaniche, Feltrinelli, 1989,
  • Vacca d'un cane, Feltrinelli, 1993,
  • Racconti d'inverno, avec Giorgio Celli et Valerio Massimo Manfredi, Mondadori, 1994,
  • La legge del bar e altre storie, Comix, 1996.
  • Macaronì, avec Loriano Macchiavelli, Mondadori, 1997, (roman de genre noir).
  • Un disco dei Platters, avec Loriano Macchiavelli, Mondadori, 1998 (roman de genre noir).

Bibliographie

  • (it) Brunetto Salvarani / Odoardo Semellini: Di questa cosa che chiami vita. Il mondo di Francesco Guccini. Il Margine, Trente 2007, (ISBN 978-88-6089-018-4).
  • (it) Silvano Bonaiuti mit Maria Rosa Prandi: Scusi, è questo il mulino dei Guccini? L’arcobaleno, Porretta Terme 2007, (ISBN 978-88-903017-0-4).
  • (it) Annalisa Corradi: Francesco Guccini. Le cose più belle. [Ritagli di parole, ricordi, immagini e provocazioni]. Aliberti, Reggio Emilia 2008, (ISBN 978-88-7424-139-2).
  • (it) Claudio Bernieri: Non sparate sul cantautore, II, Padri, padroni, leader carismatici. I cantautori delle scuole di Bologna, Milano, Roma. Mazzotta, Milan, 1978, (ISBN 88-202-0227-1).
  • (it) Michele Straniero (Hrsg.): Canzoni di Francesco Guccini. Lato Side, Milan, 1979.
  • (it) Vincenzo Mollica (Hrsg.): Francesco Guccini. Lato Side, Milan 1981.
  • (it) Massimo Bernardini: Guccini. F. Muzzio, Padoue 1987, (ISBN 88-7021-429-X).
  • (it) Anna Caterina Bellati (Hrsg.): Francesco Guccini. Dietro a frasi di canzoni. C. Lombardi, Milan 1993, (ISBN 88-7799-033-3).
  • (it) Catherine Danielopol: Francesco Guccini. Burattinaio di parole. Clueb, Bologne 2001, (ISBN 88-491-1646-2).
  • (it) Paolo Jachia: Francesco Guccini. 40 anni di storie, romanzi, canzoni. Editori Riuniti, Rome, 2002, (ISBN 88-359-5306-5).
  • (it) Roberto Festi / Odoardo Semellini (Hrsg.): Francesco Guccini: stagioni di vita quotidiana. Comune, Carpi 2003.
  • (it) Andrea Sanfilippo: Francesco Guccini. Storie di vita quotidiana. Un’autobiografia poetica. Bastogi, Foggia, 2004, (ISBN 88-8185-632-8).
  • Gian Carlo Padula: Dio non è morto. L’altro volto di Francesco Guccini. Bastogi, Foggia, 2007, (ISBN 978-88-8185-972-6).
  • (it) Angela Barwig: Francesco Guccini und die Entwicklung des italienischen Autorenliedes. LIT Verlag, Münster, 2008.
  • (it) Gemma Nocera: Le parole di Francesco Guccini. Romanzi, poesie, storie e ballate nelle canzoni di un poeta cantautore. G. Zedde, Turin 2009, (ISBN 978-88-88849-40-9).
  • (it) Gianluca Veltri: Francesco Guccini. Fiero del mio sognare. Arcana, Rome, 2010, (ISBN 978-88-6231-116-8).

Notes et références

  1. (it) « Guccini Francesco: Biography », sur web.archive.org (consulté le 19 août 2018).
  2. (it) « Recensione: Francesco Guccini - Folk Beat N.1 - storiadellamusica.it », sur storiadellamusica.it (consulté le 19 août 2018).
  3. (it) Giovanni Flamini, « L'Avvelenata di Guccini, storia di uno sfogo », sur icompany.it (consulté le 19 août 2018).
  4. (it) « La Brigata Lolli », sur bielle.org (consulté le 19 août 2018).
  5. (it) « I 70 anni di Guccini Esce un libro-mappa delle sue opere - Cultura - quotidiano.net », sur .quotidiano.net, (consulté le 19 août 2018).
  6. (it) « Francesco Guccini: «Se prendi una chitarra, la gente si raduna» », sur Onstage, (consulté le 19 août 2018).
  7. (it) Antonio Lodetti, « Ecco perché Guccini suona bene anche a destra », sur ilGiornale.it, (consulté le 19 août 2018).
  8. (it) Andrea Laffranchi, inviato a Bologna, « Francesco Guccini: «Non sono un cantautore politico» », sur Corriere della Sera, (consulté le 19 août 2018).

Liens externes

  • Portail de la musique
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.