Francis Osborne (5e duc de Leeds)

Francis Godolphin Osborne, 5e duc de Leeds ( - ), nommé marquis de Carmarthen jusqu'en 1789, est un homme politique britannique. Il exerce notamment les fonctions de secrétaire aux Affaires étrangères auprès de William Pitt le Jeune de 1783 à 1791. Il est également gouverneur des Îles Scilly. Sa profonde hostilité à l’égard des États-Unis d’Amérique, nouvellement indépendants, a porté atteinte aux relations entre les deux pays.

Francis Osborne
Fonctions
Leader de la Chambre des lords
-
Secrétaire d'État aux Affaires étrangères
-
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
(à 48 ans)
Londres
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Mary Osborne, Duchess of Leeds (en)
Conjointe
Amelia Osborne (en) (de à )
Enfants
Francis Osborne
Mary Pelham, Countess of Chichester (en)
Lady Catherine Anne Sarah Osborne (d)
George Osborne, VIème duc de Leeds
Lord Sidney Godolphin Osborne (d)
Autres informations
Parti politique
Parti Tory (en)
Membre de
Royal Society
14e Parlement de Grande-Bretagne (d)

Formation

Il est le seul fils survivant de Thomas Osborne (4e duc de Leeds) et de son épouse Lady Mary, fille de Francis Godolphin (2e comte de Godolphin) et d'Henrietta Godolphin. Il fait ses études à la Westminster School et à Christ Church, Oxford.

Carrière politique

Il est député pour Eye en 1774 et pour Helston de 1774 à 1775. En 1776, après avoir reçu une ordonnance d'accélération en tant que baron Osborne, il entre à la Chambre des lords et, en 1777, devient Lord chambellan de Charlotte de Mecklembourg-Strelitz et capitaine de Deal Castle. À la Chambre des lords il est un ennemi déterminé du premier ministre, Frederick North, qui, après avoir démissionné de son poste de chambellan, le prive de la charge de Lord Lieutenant du East Riding of Yorkshire en 1780. Il la retrouve deux ans plus tard.

Au début de 1783, il est choisi comme ambassadeur en France, mais il n'occupe pas ce poste et devient secrétaire d'État aux Affaires étrangères sous William Pitt le Jeune en décembre de la même année. L’historien Jeremy Black a déclaré qu’en matière de politique étrangère, Pitt et d’autres dirigeants étaient déçus de son action en tant que ministre. Il était anti-français mais ne développa pas une politique étrangère active et agressive. Au lieu de cela, le roi George III fixa lui-même les grandes lignes de la politique étrangère avant de perdre ses facultés mentales [1]. Le rejet par Pitt de la politique antirusse de Leeds fut le coup fatal et il quitte ses fonctions en avril 1791[2].

Il ne fait rien pour entretenir de bonnes relations avec les États-Unis d’Amérique nouvellement indépendants: deux futurs présidents, John Adams et Thomas Jefferson, envoyés en mission des États-Unis, se sont tous deux plaints de son attitude et de sa "répugnance à avoir rien à faire avec nous " [3]. Alors que Adams, qui est plutôt anglophile par inclination, est prêt à pardonner et à oublier, Jefferson ne l'est pas, et on peut affirmer que la seule réussite durable de Leeds fut de favoriser l'hostilité implacable de Jefferson en tant que Président des États-Unis à la Grande-Bretagne et ses dirigeants [4].

Par la suite, il prend peu de part à la politique. En 1792, entendant des rumeurs selon lesquelles une nouvelle coalition pourrait être formée, il se propose imprudemment de prendre sa tête et se heurte à une forte opposition de Pitt et du roi [5].

Famille

Il épouse d'abord en 1773 Lady Amelia Darcy (en), fille de Robert Darcy (4e comte d'Holderness) le 29 novembre 1773. Lady Amelia devient la baronne Darcy de Knayth et la baronne Conyers à part entière en 1778. Ils divorcent en 1779. Ils ont trois enfants:

En 1788, il épouse Catherine , fille de Thomas Anguish, et a deux autres enfants:

  • Lord Sidney Godolphin Osborne (1789-1861); célibataire.
  • Lady Catherine Anne Sarah Osborne (1791-1878); épouse le major John Whyte-Melville le 1er juin 1819 et a George Whyte-Melville (en).

Il meurt à Londres en janvier 1799, à l'âge de 48 ans. Il est inhumé dans la chapelle de la famille Osborne, à l'église All Hallows, à Harthill, dans le South Yorkshire. Le fils aîné de son premier mariage, George Osborne, 6e duc de Leeds, lui succède au duché. Le deuxième fils de son premier mariage, Lord Francis Osborne , est créé baron Godolphin en 1832. La duchesse douairière de Leeds meurt en octobre 1837, à l'âge de 73 ans. Les mémorandums politiques de Leeds ont été édités par Oscar Browning pour la Camden Society en 1884, et sa correspondance officielle compte huit volumes au British Museum.

Références

  1. Jeremy Black, La politique étrangère britannique à l'ère des révolutions, 1783-1793 (1994) p 55-56.
  2. William Hague William Pitt le Jeune
  3. McCullough, David John Adams et Schuster New York 2001
  4. McCullough John Adams
  5. La Haye, William William Pitt le Jeune Harper Collins 2004
  • Portail de la politique britannique
  • Portail du XVIIIe siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.