Frantz Jehin-Prume

Frantz Jehin-Prume (François-Henri Jehin) est un violoniste et compositeur belge, né à Spa le , décédé à Montréal le .

Pour les articles homonymes, voir Jehin.
Frantz Jehin-Prume
Frantz Jehin-Prume (une gravure par Edmond-Joseph Massicotte).
Biographie
Naissance
Décès
(à 60 ans)
Montréal
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument

Biographie

Frantz Jehin-Prume est né à spa le 18 avril 1839 de l'union de Jules Jehin, artiste peintre, et Petronille de Prume[1]. Son père l'initie à la musique dès l'âge de trois ans et il commence sa formation en violon à quatre ans auprès de Nicolas Servais[1],[2]. Deux ans plus tard, il est élève dans la classe de violon de son oncle François Prume au Conservatoire royal de Liège et de Hubert Léonard et François-Joseph Fétis pour le cours d'harmonie au conservatoire royal de Bruxelles. Il joue plusieurs fois à la cour impériale de Saint-Pétersboug[3]. Durant la même période, il se produit en concert avec Anton et Nicolaï Rubinstein[3].

En 1856, il émigre au Canada et s'installe au Québec. En 1865, il épouse Rosita DelVecehio une artiste lyrique canadienne d'origine italienne[3]. Sa femme décède en 1881 et Frantz Jehin-Prume poursuit les tournées et les voyages à l'étranger[4]. En 1882, il marie en secondes noces Hortense Leduc,[5] mais l'union ne dure pas[6]. En 1895, sa santé l'oblige à ralentir son rythme de vie et il se consacre principalement à l'enseignement de la musique[4].

Il devint une personnalité important de la vie musicale à Montréal, ou il avait rejoint son compatriote, le liégeois Jules Home. Il est membre fondateur de l'ensemble l'Association artistique composé de Erasme Jehin-Prume, son frère, G. Gruënwald et J.B. Dubois[7]. L'ensemble de musique de chambre se produit fréquemment, mais cesse ses activités en 1899, suite au décès de Frantz Jehin-Prume[8].

Frantz Jehin-Prume décède à Montréal le 29 mai 1899 à l'âge de 60 ans[9] et ses funérailles sont célébrés à l'Église du Gesù[2].

Notes et références

  1. Nos artistes : Franz Henri Jehin Prume, « Germain Beaulieu », Le monde illustré, , p. 458 (lire en ligne)
  2. « Frantz Jehin-Prume », La Passe-Temps, vol. 5, no 110, , p. 153 (lire en ligne)
  3. « Nos musiciens », L'Art musical, 1898 janvier, p. 79 (lire en ligne)
  4. Frédéric Pelletier, « La vie musicale », Le Devoir, , p. 4 (lire en ligne)
  5. « Pierre Fortin le père du sénateur », Bulletin des recherches historiques, , p. 89-92 (lire en ligne)
  6. « Biographie – JEHIN-PRUME, FRANTZ (né François-Henri Jehin) – Volume XII (1891-1900) – Dictionnaire biographique du Canada », sur www.biographi.ca (consulté le 31 janvier 2019)
  7. Léo-Pol Morin, « La vie musicale », Le Devoir, , p. 6 (lire en ligne)
  8. Frédéric Pelletier, « La vie musicale », Le Devoir, , p. 4 (lire en ligne)
  9. « Décès : Jehin-Prume, Frantz », La Presse, , p. 8 (lire en ligne)

Liens externes


  • Portail de la musique classique
  • Portail de la Belgique
  • Portail du Québec
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.