Freiberg

Freiberg est une ville du land de Saxe, en Allemagne. C'est la préfecture de l'arrondissement de Saxe centrale (Landkreis Mittelsachsen en allemand).

Pour les articles homonymes, voir Freiberg (homonymie).

Freiberg

Héraldique
Administration
Pays Allemagne
Land Saxe
District
(Regierungsbezirk)
Chemnitz
Arrondissement
(Landkreis)
Arrondissement de Saxe centrale
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
12
Bourgmestre
(Oberbürgermeister)
Sven Krüger
depuis 2015
Partis au pouvoir SPD
Code postal 09599 (ancien: 9200)
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
14 1 77 150
Indicatif téléphonique (0)3731
Immatriculation FG, BED, DL, FLÖ, HC, MW, RL
Démographie
Population 41 823 hab. (30 juin 2008)
Densité 870 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 54′ 43″ nord, 13° 20′ 34″ est
Altitude 398 m
Min. 360 m
Max. 440 m
Superficie 4 805 ha = 48,05 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Freiberg
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Freiberg
Liens
Site web www.freiberg.de

    Histoire

    Appartenances historiques

    Margraviat de Misnie 1162-1423
    Électorat de Saxe 1423-1485
    Duché de Saxe 1485-1547
    Électorat de Saxe 1547-1806
    Royaume de Saxe 1806–1918
    République de Weimar 1918–1933
     Reich allemand 1933–1945
    Allemagne occupée 1945–1949
    République démocratique allemande 1949–1990
    Allemagne 1990–présent

    La ville a été fondée en 1162, et a été un centre de l'industrie minière dans les monts Métallifères pendant des siècles. Elle vécut longtemps de l'exploitation de son sous-sol d'où l'on extrayait divers minéraux (argent, cuivre, plomb, zinc, fluorine, spath et agate). Un symbole de cette histoire est l'École des mines de Freiberg, fondée en 1765 : il s'agit de l'une des plus anciennes écoles d’ingénieur d’Europe et l'université des mines et de la métallurgie la plus ancienne dans le monde.

    C'est dans un puits de mine de Freiberg que Ferdinand Reich mit en évidence la déviation vers l'est d'un corps en chute libre en 1833.

    Démographie

    En janvier 2010, la ville comptait 40 528 habitants[1].

    Expansion démographique de Freiberg.
    Annéenb. d'habitantsAnnéenb. d'habitantsAnnéenb. d'habitants
    avant 14714 8451870env. 21 6001966env. 48 400
    14744 1121880env. 25 300197250 549
    14995 6031885env. 26 000198450 964
    15156 3801890env. 29 0001988env. 51 600
    15338 4801905env. 30 6002002env. 44 533
    15469 2281910env. 36 200200344 105
    1776env. 7 800194642 278200443 683

    Source: Stadt- und Bergbaumuseum Freiberg, 6e série, 1986.

    Au 17 mai 1939, le recensement donnait exactement 35 712 habitants, dont 16 302 hommes et 19 410 femmes[2].

    Monuments et musées

    • Le Freiberger Dom (de) ou cathédrale Sainte-Marie est une église luthérienne protestante située à Untermarkt. Avant la Réforme, l'église était une collégiale. L'église de style gothique flamboyant fut érigée entre 1490 et 1501 pour remplacer l'ancienne église romane détruite par le feu. Elle est l’une des plus riches églises de Saxe et abrite d’importantes œuvres d'art, telles que la Porte d'Or, la chaire de tulipes et le chœur conçu pour le cimetière de la branche albertine.

    Dans la cathédrale, trône un des plus célèbres orgues baroques allemands, fabriqué en 1714 par Johann Gottfried Silbermann. Des enregistrements de nombreux artistes célèbres se déroulent sur l'orgue, qui est un des derniers instruments du maître en bon état de conservation, ayant été restauré en 1985. La musique de Jean-Sébastien Bach y est fréquemment jouée.

    • Le château de Freudenstein (de) avec la collection de minéraux de l'École des Mines. On y trouve également l'exposition de minéraux terra mineralia (de). Les objets exposés - minéraux, pierres précieuses et météorites du monde entier - ont été remis à l'Université technique de la Bergakademie de Freiberg en 2004 par Erika Pohl-Ströher (de) pour un prêt permanent. L'exposition terra mineralia a ouvert ses portes en octobre 2008 et est l'une des plus grandes expositions de minéraux au monde avec plus de 3 500 objets exposés.

    Jumelages

    Notes et références

    1. Freie Presse, Freiberger Zeitung, p. 11, n° du 7 janvier 2010
    2. D'après Die Bevölkerung des Reichs nach der Volkszählung 1939, no 2, Berlin, 1941
    3. « Présentation des activités de jumelage » (consulté le 26 novembre 2013)
    • Portail de la Saxe
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.