Fritz Reiner

Fritz Reiner, né le à Budapest et mort le à New York, est un chef d'orchestre hongrois naturalisé américain en 1928.

Pour les articles homonymes, voir Reiner.
Fritz Reiner

Naissance
Budapest,
Autriche-Hongrie
Décès
New York,
États-Unis
Activité principale Chef d'orchestre
Formation Académie de musique Franz-Liszt, Budapest

Biographie

Il étudie tout d'abord le piano en Hongrie, avant d'obtenir à seize ans, en 1905, son diplôme au Conservatoire de Budapest. À partir de 1909, il devient chef d'orchestre à Budapest, puis à l'Opéra de Dresde.

Comme son compatriote Eugene Ormandy, il s'expatrie aux États-Unis, où il dirige, de 1922 à 1931, l’Orchestre symphonique de Cincinnati, succédant à Eugène Ysaÿe qui avait donné sa démission en [1]. Par la suite, il prend la tête de l'Orchestre symphonique de Pittsburgh, dont il est le directeur musical de 1938 à 1948, tout en dirigeant au Metropolitan Opera. Pendant cette période, il enseigne la direction d'orchestre au Curtis Institute of Music à des étudiants comme Leonard Bernstein ou Lukas Foss.

Sa consécration arrive lorsqu'il est nommé chef permanent de l’Orchestre symphonique de Chicago, qu’il dirige de 1953 à 1963. Il fait de cet ensemble l'un des meilleurs des États-Unis et réalise avec lui des enregistrements qui constituent encore aujourd'hui des références.

Répertoire

Son répertoire assez classique ne l'empêche pas de défendre la musique de son compatriote Béla Bartók ou de Richard Strauss, Gustav Mahler (Symphonie no 4, Das Lied von der Erde) ou Dmitri Chostakovitch (Symphonie no 6 avec Pittsburgh). Ses interprétations des symphonies de Beethoven restent également en tête des discographies comparées.

Vie privée

Reiner a été marié trois fois, dont une fois à une fille d'Etelka Gerster[2], et a eu trois filles. Sa santé s'est détériorée après une crise cardiaque en . Il est décédé à New York le , à l'âge de 74 ans.

Notes et références

  1. New York Times du 11 mai 1922.
  2. Philip Hart, Fritz Reiner: A Biography, Northwestern University Press, , 330 p. (présentation en ligne).

Liens externes

  • Portail de la Hongrie
  • Portail de la musique classique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.