Gajac

Gajac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Pour les articles homonymes, voir Gajac (homonymie).

Gajac

La mairie (sept. 2011).
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Canton Le Sud-Gironde
Intercommunalité Communauté de communes du Bazadais
Maire
Mandat
Bruno Dionis du Séjour
2014-2020
Code postal 33430
Code commune 33178
Démographie
Gentilé Gajacais
Population
municipale
380 hab. (2017 )
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 26′ 15″ nord, 0° 07′ 43″ ouest
Altitude Min. 36 m
Max. 144 m
Superficie 12,28 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Gajac
Géolocalisation sur la carte : Gironde
Gajac
Géolocalisation sur la carte : France
Gajac
Géolocalisation sur la carte : France
Gajac
Liens
Site web gajac.fr

    Ses habitants sont appelés les Gajacais[1].

    Géographie

    La commune se trouve au cœur du Bazadais, à 64 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 20 km au sud-est de Langon, chef-lieu d'arrondissement et à 7,5 km à l'est de Bazas, chef-lieu de canton[2].

    Les communes limitrophes en sont Gans au nord, Sendets à l'est, Birac au sud, Saint-Côme au sud-ouest et Bazas à l'ouest.

    Communes limitrophes de Gajac
    Gans
    Bazas Sendets
    Saint-Côme Birac


    La commune est traversée, dans le bourg, par la route départementale D 9 qui mène, vers l'ouest, à Bazas et vers le nord-est, à Aillas et au-delà à La Réole.
    L'accès le plus proche à l'autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) est celui de  4 La Réole, distant de 13 km par la route vers le nord-nord-est.
    L'accès  1 Bazas à l'autoroute A65 (Langon-Pau) se situe à 9,5 km vers l'ouest.

    La gare SNCF la plus proche est celle, distante de 20 km par la route vers le nord-ouest, de Langon sur la ligne Bordeaux-Sète du TER Nouvelle-Aquitaine.

    Histoire

    Archétype commun en France, le village aurait été établi sur un domaine appartenant à un Gaïus (nom de personne répandu dans L'Empire romain), de Gaïacum issu de *Gaï(us)-acum (suffixe gallo-romain, du gaulois *-āko, lieu, de Gaïus). Il existe la version latinisée en Gajan, de même origine, le -anum latin se substituant au -acum gallo-romain), d'où Gajan (Ariège), Gajan (Gard), Gaja-la-Selve.

    Formes d'oïl : Geay (Charente-Maritime), Geay (Deux-Sèvres), Gée, etc.

    Avec les cinq autres villages ou lieux-dits, La Roque-Gajac (déformé tardivement en La Roque-Gageac) sur la Dordogne, Gageac-et-Rouillac, le château et le moulin de Gajac à Saint-Médard-en-Jalles près de Bordeaux (une motte féodale), Gajac près de Rodez (Onet-le-Château), et le moulin de Gajac autour duquel a été bâtie la bastide de Villeneuve-sur-Lot, voici une liste, non exhaustive bien sûr, de six Gajac connus qui se trouvent tous en Guyenne.

    Le patronyme Gajac est lui aussi concentré en Guyenne, plutôt du côté de Villefranche-du-Queyran, Tonneins, Couthures, Marmande. C'est probablement après le XIe siècle que ces familles ont pris le nom du lieu dans lequel elles habitaient. Il y a trace de quelques petites seigneuries de Gajac mais la guerre de Cent Ans a fait des ravages et de nombreuses familles et tant d'écrits ont été détruits ou dispersés.

    Pour la petite histoire, il existe un village Gajac en Croatie, sur l'île de Pag mais il paraît difficile d'imaginer à l'époque romaine une évolution identique du toponyme en -acum en Dalmatie et il s'agit là d'un mot croate tout simplement et donc d'une pure homonymie.

    À la Révolution, les paroisses Saint-Martin de Gajac et Saint-Christophe de Trazits forment la commune de Gajac[3].

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    mars 2001 février 2008 Laborde Pierre    
    mars 2008 En cours Bruno Dionis du Séjour[4]   Agriculteur retraité
    Les données manquantes sont à compléter.

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

    En 2017, la commune comptait 380 habitants[Note 1], en diminution de 1,81 % par rapport à 2012 (Gironde : +6,72 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    908735710699757732752720670
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    650614641610603628615588529
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    535528482440397395410366370
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    348336335330363323374384387
    2017 - - - - - - - -
    380--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Lieux et monuments

    Personnalités liées à la commune

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 11 septembre 2011.
    2. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 57,5 km pour Bordeaux, 16,1 km pour Langon et 6,6 km pour Bazas. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 16 septembre 2011.
    3. Historique des communes, p. 22, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 5 avril 2013.
    4. Commune de Gajac sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 11 septembre 2011.
    5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    9. « Inscription de l'église Saint-Martin », notice no PA00083554, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 11 septembre 2011.
    • Portail de la Gironde
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.