Galerie Anspach

La Galerie Anspach anciennement «Galeries et Grand Bazar du boulevard Anspach» ou «Grand Bazar», ou «Centre Anspach» est une galerie commerciale située à Bruxelles. Elle relie le boulevard Anspach à l'angle de la place de la Monnaie et de la rue des Fripiers.

Galerie Anspach
Anspachgalerij
Centre Anspach en 1983
Présentation
Type
Destination actuelle
Galerie commerçante
Construction
1898
Statut patrimonial
Façades classées
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
50° 50′ 58″ N, 4° 21′ 08″ E
Localisation sur la carte de Belgique
Localisation sur la carte de Bruxelles

Description

La galerie fait partie d'un complexe engloblant la majeure partie du pâté de maisons formé par le boulevard Anspach, la rue Grétry, la rue de l'Évêque et la rue des Fripiers :

  • la totalité des immeubles du côté du boulevard Anspach : les nos 26, 28, 30, 34 et 36
  • les deux tiers du côté de la rue Grétry : jusqu'au no 20
  • la totalité des immeubles du côté de la rue de l'Évêque : les nos 5, 11, 15, 19 et 21
  • deux immeubles de la rue des Fripiers, à l'angle de la rue de l'Évêque : les nos 46 et 48

Depuis 2009, l'ensemble du complexe comprenant la galerie et ses abords est appelé les «Nouvelles Galeries du Boulevard Anspach».

Outre les espaces commerciaux au rez-de-chaussée dans la galerie et à front de rue sur le pourtour du complexe, l'infrastructure comprend également aux étages un casino ainsi que des logements et un hôtel dont l'entrée est située près de l'angle du boulevard Anspach et de la rue de l'Évêque, ainsi qu'un accès à la station de métro et pré-métro De Brouckère à l'angle du complexe du boulevard Anspach et de la rue de l'Évêque.

Historique

Les « Galeries et Grand Bazar du boulevard Anspach » datent de novembre 1898[1],[2] et ont été créées par Victor Beausillon et son épouse Louise Tiriard. Louise Tiriard était la fille d'Auguste Tiriard, le créateur du « Grand Bazar de Liège »[3]. Il s'agissait au départ d'un magasin à prix modérés et était situé à l'emplacement de l'ancien Hôtel de Suède et de ses jardins. Dès 1904 et au cours des décennies suivantes, le complexe fut progressivement étendu par l'incorporation progressive des bâtiments situés aux alentours. Plusieurs architectes, parmi lesquels Fernand Petit, Victor Horta[2] et Michel Polak[2] (en 1926-1927 et en 1934-1935), ont contribué à ces différentes extensions. Victor Horta (en 1913) a notamment conçu la façade du côté de la rue de l'Évêque[4].

En 1935, le nom changea et devint « Galeries Anspach ».

À la fin des années 1960, les galeries furent reliées au centre administratif de la ville de Bruxelles et à la galerie de la Monnaie.

En 1983, le centre commercial fit faillite et la ville de Bruxelles racheta le bâtiment[2]. Le centre commercial rouvre sous le nom d'Anspach Center[2] et offre alors de nombreuses boutiques au rez-de-chaussée.

De jusqu'en 1996, le premier étage est occupé par l'Historium, un musée de cire[5],[6],[7],[8]. En 1986, le hall contemporain est y ouvert au public avec la présence de Wilfried Martens, de Jean-Marie Pfaff et de Sandra Kim devant leur double de cire[9].

La non rentabilité des étages laissés vides et l'état général du bâtiment pesaient lourd sur les finances de la ville. Au milieu des années 1990, tout le Centre Anspach, hormis le rez-de-chaussée, subit de grandes difficultés financières. Les sept étages supérieurs sont vides de toute activité, ils ne subsistent que le musée de cire et le nouveau Virgin Megastore inauguré le 3 novembre 1995 sur 1 500 m2[10], tous deux au premier étage[11]. En , le centre est à vendre. Les trois étages situés du sous-sol au premier étage sont concédés à la société « Nouvelles Galeries du boulevard Anspach » par bail emphytéotique valable jusqu'en 2044. L'avenir du musée de cire est alors en sursis[12]. En octobre de la même année, ce bail ne concerne plus que le Virgin Megastore[13].

En 2001, ce dernier fait faillite. La ville vend le site en 2002 par bail emphytéotique au consortium « NGBA-Berheim-Fortis »[14] afin de le rénover entièrement en y incluant une salle de jeu[1]. Tout en conservant les façades, le complexe est alors entièrement détruit et les Nouvelles Galeries du Boulevard Anspach ouvrent leurs portes en 2009[1].

Les façades de la Galerie Anspach figurent à l'inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale[15].

Transports en commun

Une entrée de la station de métro et pré-métro De Brouckère est située dans l'angle du complexe formé par le boulevard Anspach et la rue de l'Évêque.

De nombreuses lignes de transport en commun desservent les abords de la galerie (détails)

Galerie de photos

Voir aussi

Notes et références

  1. Le Soir - 23-01-2005 - Les galeries Anspach renaîtront - François Robert
  2. Anspach, Galeries, dans : Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, Collection Dictionnaires, Éditions Prosopon Bruxelles, 2013, pp. 41.
  3. Le Soir - Le Bon Marché fut le tout premier, il ouvrit ses portes en 1845, Thiéry, Bernheim, Vaxelaire, Beausillon étaient étrangers - Janine Claeys
  4. Le Soir - 07.02.1994 - Du bas de gamme au haut de gamme et vice-versa. L'histoire et l'argent décident Victor Horta, un passionné des grands magasins, Janine Claeys
  5. Revue Ciel et Terre, Volume 103, 15, 1987
  6. « Historium - Musee De Cire De Bruxelles », sur data.be (consulté le 4 septembre 2016)
  7. Sylvie Lahy, « Historium Bxl », sur Le Soir, (consulté le 4 septembre 2016)
  8. Albert Burnet, « La logistique de Walibi », sur Le Soir, (consulté le 4 septembre 2016)
  9. Joëlle Meskens, « l'historium de Bruxelles : j'aime, j'aime, j'aime la cire… Marquise de Beauffort », sur Le Soir, (consulté le 4 septembre 2016)
  10. Marc Charlet, Pierre Hannaert, « Pas si vierge que ça », sur Le Soir, (consulté le 4 septembre 2016)
  11. François Robert, « De nouveaux locataires aux étages », sur Le Soir, (consulté le 4 septembre 2016)
  12. Janine Claeys, « L'Anspach Center à vendre », sur Le Soir, (consulté le 4 septembre 2016)
  13. François Robert, « La ville de Bruxelles tente de revendre les Galeries Anspach », sur Le Soir, (consulté le 4 septembre 2016)
  14. N.G.B.A. pour Nouvelles Galeries du Boulevard Anspach
  15. IrisMonument - Inventaire du patrimoine architectural de la Région de Bruxelles-Capitale - Galerie Anspach
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de Bruxelles
  • Portail du commerce
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.