Gare d'Aywaille

La gare d'Aywaille est une gare ferroviaire belge de la ligne 42, de Rivage à Gouvy-frontière, située sur le territoire de la commune d'Aywaille, en Région wallonne dans la province de Liège.

Aywaille

Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays Belgique
Commune Aywaille
Adresse Place Marcellis
4920 Aywaille
Coordonnées géographiques 50° 28′ 22″ nord, 5° 40′ 22″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 42, Rivage à Gouvy-frontière
Voies 2
Quais 2
Altitude 136 m
Historique
Mise en service 20 janvier 1885
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Elle est mise en service en 1885 par l'État belge. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains InterCity (IC) et d’heure de pointe (P).

L'Athénée Royal d'Aywaille est relié directement à la gare par un accès depuis le quai 2.

Situation ferroviaire

Établie à 136 mètres d'altitude, la gare d'Aywaille est située au point kilométrique (PK) 8,20 de la ligne 42, de Rivage à Gouvy-frontière, entre les gares ouvertes de Rivage et de Coo.

Intérieur de la gare.

Histoire

La station d'Aywaille est mise en service le par les Chemins de fer de l'État belge, lorsqu'ils ouvrent à l'exploitation la section de Rivage à Stoumont[1] de la ligne de l’Amblève.

Bâtiment de la gare

Les dix gares de la nouvelle section entre Rivage et Trois-Ponts[2] étaient du même modèle et appartiennent à une série identique érigée uniquement pour la ligne de l'Amblève[3].

Il s'agit d'un bâtiment conforme aux directives de 1880 avec :

  • une aile basse à toit sous bâtière de 5 ou 7 travées servant de salle d'attente et de salle des pas perdus
  • un corps central de deux étages sous bâtière servant de bureau, de guichet et de logement de fonction pour le chef de gare
  • une aile de service à toit plat abritant la cuisine, la buanderie et la toilette

Les gares de la ligne de l'Amblève sont construites en pierre locale avec de la pierre bleue pour les soubassements, les consoles des fenêtres du premier étage, les dés qui ornent l'angle et le centre de chaque ouverture et l'ornement des pilastres d'angle.

Les pignons sont ornés d'une frise de pierre et ceux du corps central possède une paire de fenêtres géminées avec des dés de pierre bleue.

La gare d'Aywaille possédait une aile basse de cinq travées disposée à droite du corps central[3] tandis que le magasin à colis était disposé dans un bâtiment séparé (la halle à marchandises).

Installations

Elle disposait de deux voies à quai pour les voyageurs et le transit des trains et de cinq voies de garage, d'une cour à marchandises, d'une halle à marchandises et de plusieurs raccordements pour un marchand de mazout, un marchand de charbon, diverses firmes locales ainsi qu'un raccordement de plus d'un kilomètre vers la carrière de Grand'Heid qui sera démonté en 1960[1].

Face à la gare se trouvait un abri de quai mélangeant la brique et le fer qui existe toujours. À l'origine, toutes les gares de la ligne possédaient un abri identique.

Un important trafic de marchandises avait pour destination ou origine la gare d'Aywaille. Outre les raccordements locaux qui évacuaient la production des carrières, il y avait le transport de bois venant des forêts avoisinantes. La halle à marchandises recevait un grand nombre de colis et expédiait les colis de nombreuses firmes d'Aywaille et de ses alentours[1].

Les installations de la gare comprenaient également deux ponts à peser les wagons dont un sur la voie du raccordement carrier. Lorsque la cour à marchandises de la gare de Martinrive fut supprimée en 1961, les wagons provenant de deux carrières locales étaient amenés à Aywaille pour le pesage et le triage des produits de carrière[4].

Histoire récente

La halle à marchandise est détruite en 1998 lors des travaux de rénovation et de réaménagement de l'ensemble de la gare. L'emplacement est utilisé par les bus et comme parking[1].

En 2013, les quais de la gare ont été surélevés.

Service des voyageurs

Accueil

Gare[5] SNCB, elle dispose d'un bâtiment qui n'est plus ouvert aux voyageurs

Dessertes

Aywaille est desservie par des trains InterCity (IC) et d’heure de pointe (P) de la SNCB[6].

En semaine, on retrouve

Les weekends et jours fériés, la desserte se résume aux IC Liers - Luxembourg, qui circulent toutes les deux heures.

Intermodalité

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[5]. Des bus desservent la gare[5].

Notes et références

  1. Site aywaille1.be, Jacques Schoumakers, La seconde gare de la ligne : Aywaille, l'une des plus importantes, lire (consulté le 3 mars 2012).
  2. Soit les gares de Rivage (ouverte et agrandie), Liotte (fermée), Martinrive (fermée et démolie), Aywaille (ouverte), Remouchamps (fermée et démolie), Quarreux (fermée et démolie), Stoumont (fermée et en partie démolie), La Gleize (fermée et démolie), Roanne-Coo (fermée et démolie) et Trois-Ponts (fortement agrandie)
  3. Hugo De Bot, Architecture des gares en Belgique - 1835-1914, Turnhout, Brepols, , p. 88-91
  4. « Gare de Martinrive », sur www.aywaille1.be (consulté le 7 octobre 2018)
  5. Site SNCB, Gare d'Aywaille lire (consulté le 1 mars 2012).
  6. « Brochures de ligne - SNCB », sur www.belgiantrain.be (consulté le 20 août 2018)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Liers Rivage IC Coo Luxembourg
Herstal
ou Liège-Saint-Lambert
Rivage P
(en semaine)
Coo Gouvy
Gouvy Coo P
(en semaine)
Rivage Liège-Guillemins
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la province de Liège
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.