Gare de Brigue

La gare de Brigue (en allemand : Bahnhof Brig) est une gare ferroviaire située à Brigue en Suisse.

Brigue

Gare de Brigue
Localisation
Pays Suisse
Commune Brigue
Adresse Bahnhof 1
3900 Brig-Glis
Coordonnées géographiques 46° 19′ 08″ nord, 7° 59′ 13″ est
Gestion et exploitation
Exploitant CFF, BLS, MGB
Services IR, IC, RE, R, EC, marchandises
Caractéristiques
Ligne(s) Ligne du Simplon
Ligne du Lötschberg
Brig-Zermatt
Brig-Göschenen
Voies 7 (MGB:2)
Quais 4 (MGB:1)
Altitude 671.7 m
Historique
Mise en service
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Plus de 400 trains passent chaque jour sur cet important nœud ferroviaire[1].

Situation ferroviaire

Brigue est un important nœud ferroviaire, plus de 400 trains y passent chaque jour. Elle est l'une des plus importantes gares du Canton du Valais. Située dans la partie alémanique du Canton, Cette gare établit la connexion entre la ligne provenant du Lac Léman (Ligne du Simplon), la Ligne du Lötschberg, le Tunnel de base du Lötschberg et le Tunnel du Simplon. La Gare de Brigue possède deux parties: celle exploitée par les CFF et le BLS en voie normale, au sud et celle exploitée par le MGB en voie métrique, au nord. Ce déplacement de la gare du MGB a été inaugurée le et l'ancienne ligne du Furka-Oberalp à travers Naters a été supprimée.

Histoire

La gare de Brigue vers 1906.

L'inauguration de la ligne de chemin de fer arrivant en gare Brigue s'est déroulée le . L'ancienne gare fut construite entre 1877 et 1878[2]. Avec le début du percement du premier tunnel du Simplon en 1898, les déblais du tunnel seront utilisés pour élever le terrain sur lequel sera construite la nouvelle gare de Brigue, mise en service le premier juillet 1905. La première gare, située en face de la nouvelle gare fut détruite[3],[4]. Cette même année un dépôt pour quinze locomotives fut construit.

Dès 1907, de nouveaux quais sont construits pour permettre la mise en service en 1911, de la nouvelle ligne de chemin de fer du Lötschberg. La place côté sud de la gare, fut aménagée en 1915, avec une gare pour la ligne du chemin de fer du Furka-Oberalp et en 1930, pour la ligne de la compagnie de chemin de fer Brigue-Viège-Zermatt.

En 1961, le Conseil d'administration des CFF vote un crédit d'agrandissement de la gare internationale de Brigue[5]. Un nouvel agrandissement de la gare a été réalisé en 1993 et en 2002, les quais ont été rehaussés[6].

Le , le nouveau tracé du Matterhorn-Gotthard Bahn, résultant de la fusion des compagnies Furka-Oberalp et Brigue-Viège-Zermatt, en gare de Brigue fut inauguré. Ce nouveau tracé permet d'éviter la traversée de la ville de Naters.

En 2010, le bâtiment voyageurs de la gare de Brigue a été entièrement rénové et l’ancienne annexe sud a été démolie et remplacée par un nouvel édifice.

À partir du , la commande des 180 aiguilles, des 130 signaux et des 200 signaux nains de la gare CFF est assurée par le BLS depuis Spiez, par un nouvel appareil d’enclenchement électronique[1].

Desserte


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Genève Sion EC Domodossola Milan Centrale -(Venise santa Lucia)
Bâle CFF Visp EC Domodossola Milan Centrale
Genève-Aéroport Visp IR Terminus Terminus
Bâle CFF Visp IC Terminus Terminus
Sion Visp R Terminus Terminus
Bern Laldeln R Terminus Terminus
Zermatt Eyholz [Non indiqué] Terminus Terminus
Terminus Terminus [Non indiqué] Bitsch Andermatt

Notes et références

  1. « Mise en service à Brigue: Le plus grand appareil d’enclenchement électronique de Suisse sera commandé depuis Spiez », sur http://www.cff.ch (consulté le 24 janvier 2016).
  2. Dictionnaire historique de la Suisse.
  3. La Feuille d'Avis du Valais, le .
  4. Nouvelliste, .
  5. Feuille d'Avis du Valais, .
  6. Nouvelliste, le .

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail du chemin de fer en Suisse
  • Portail du Valais
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.