Gare de Lichtervelde

La gare de Lichtervelde (en néerlandais station Lichtervelde) est une gare ferroviaire belge de la ligne 66, de Bruges à Courtrai, située à proximité du centre-ville de la commune de Lichtervelde dans la province de Flandre-Occidentale en Région flamande.

Lichtervelde

Le bâtiment de la gare.
Localisation
Pays Belgique
Commune Lichtervelde
Quartier centre-ville
Adresse Place de la Station
8810 Lichtervelde
Coordonnées géographiques 51° 01′ 30″ nord, 3° 07′ 38″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
SNCB-Holding
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
Touristique (ICT)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 66, Brugge à Courtrai
73, Deinze à La Panne (frontière)
Voies 5
Quais 3 (dont 2 centraux)
Altitude 26 m
Historique
Mise en service 28 février 1847
Protection Bien classé
Correspondances
Bus voir Intermodalité
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale

Elle est mise en service en 1847 par la Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains InterCity (IC) et d'Heure de pointe (P).

Situation ferroviaire

Établie à 26 m d'altitude, la gare de Lichtervelde est située au point kilométrique[1] (PK) 22,950 de la ligne 66, de Bruges à Courtrai, entre les gares ouvertes de Torhout et de Roulers. C'est un nœud ferroviaire, situé également au PK[1] 32,440 de la ligne 73, de Deinze à La Panne (frontière), entre les gares ouvertes de Tielt et de Kortemark.

Intérieur de la gare.

Histoire

La station de Lichtervelde est mise en service le 28 février 1847, par la Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Torhout à Lichtervelde, de sa ligne de Bruges à Courtrai. Elle devient une gare de passage avec l'ouverture de la section suivante de Lichtervelde à Roulers, mise en service le 31 mars 1847[2].

Elle devient une gare de bifurcation avec l'ouverture à l'exploitation, par la Compagnie du chemin de fer de Lichtervelde à Furnes, de la ligne de Lichtervelde à Furnes le 11 mai 1858[3].

Le service des marchandises en gare de Lichtervelde est fermé en 1992[4]. La section de Tielt à Lichtervelde est mise en service le 23 mars 1880 par l'État belge[4].

Le bâtiment d'origine était devenu beaucoup trop petit face à l'expansion du trafic. Les Chemins de fer de l'État belge, qui avaient repris la compagnie FO construisirent entre 1912 et 1914 un grand bâtiment type 1895 ; endommagé lors de la première guerre mondiale, ce bâtiment fut réparé, modernisé à plusieurs reprises et est toujours utilisé.

Service des voyageurs

Accueil

Gare[5] SNCB, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Des aménagements, équipements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite.

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte

Lichtervelde est desservie par des trains InterCity (IC) et d'Heure de pointe (P) de la SNCB, qui effectuent des missions sur les lignes commerciales : 66 (Bruges - Courtrai) et 73 (La Panne - Gand)[6].

Semaine

En semaine, Lichtervelde possède deux dessertes cadencées à l’heure :

  • des trains IC-23 circulant entre Ostende et Bruxelles-National-Aéroport
  • des trains IC-28 entre La Panne et Anvers-Central (entre La Panne et Gand-Saint-Pierre lors des vacances d’été)
  • des trains IC-32 circulant entre Bruges et Courtrai (sept de ces trains sont prolongés de et vers Ostende)
  • un unique train P d’Ostende à Schaerbeek (tôt le matin) ;
  • deux trains P de La Panne à Schaerbeek (le matin)
  • un train P de La Panne à Gand-Saint-Pierre (le matin)
  • un train P de Gand-Saint-Pierre à La Panne (l’après-midi)
  • deux trains P de Schaerbeek à La Panne (l’après-midi)
  • deux trains P de Courtrai à Bruges (le matin) et deux autres l’après-midi ;
  • un train P de Bruges à Courtrai (le matin) et deux autres l’après-midi ;
  • un unique train P de Roulers à Courtrai (tôt le matin).
  • un unique train IC-12 entre Ostende et Louvain via Courtrai (le matin)
  • un unique train IC-12 entre Welkenraedt et Ostende via Courtrai (le soir)

Week-end et fériés

La desserte comporte :

  • des trains IC-23 circulant entre Ostende et Bruxelles-National-Aéroport
  • des trains IC-29 entre La Panne et Landen
  • des trains IC-32 circulant entre Bruges et Courtrai (toutes les deux heures)
  • le dimanche, un unique train P circule les dimanches soirs entre La Panne et Louvain.

Durant les congés, en semaine, les trains IC-28 ne circulent qu’entre Gand-Saint-Pierre et La Panne. En revanche, la SNCB met à disposition des voyageurs deux trains touristiques (ICT) de Bruxelles-Nord à La Panne le matin, retour le soir (en semaine comme les week-ends).

Intermodalité

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[5]. Elle est desservie par des bus, notamment de De Lijn.

Patrimoine ferroviaire

Depuis 2015, l'ensemble constitué par le bâtiment de la gare, le bâtiment de lampisterie, la clôture en fer forgé ainsi qu'un abri antiaérien en béton[7] ont le statut de bien classé (beschermd monument)[8].

Le bâtiment de la gare correspond au plan type 1895, le modèle standard de bâtiment de gare aux chemins de fer de l'État belge jusqu’en 1914. Celui de Lichtervelde se distingue par sa façade majoritairement constituée de briques blanches et la présence d'une très longue aile de 13 travées, abritant les guichets, salles d'attente et divers services (la plupart des gares de ce type possédant entre trois travées et les plus grandes ne dépassant pas huit ou neuf travées).

L'aile nord, comportant 13 travées fut victime d'un bombardement lors de la Première Guerre mondiale et fut reconstruite à l'identique après-guerre[8].

Le bâtiment de la lampisterie, qui date également de cette époque, existe toujours mais la marquise de quai a cédé la place à une marquise en béton[9].

Notes et références

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01, Distances entre gares et nœuds, p. 21-22/40 (3,63 Mo) (consulté le 2 mai 2012).
  2. Archive site pandora, 66 Brugge - Kortrijk lire (consulté le 2 mai 2012).
  3. (nl) Paul Kevers, L. 73 : Deinze - Adinkerke grens (Dunkerque) lire (consulté le 10 mai 2012)
  4. Archive site pandora, 73 Deinze - Adinkerke lire (consulté le 2 mai 2012).
  5. Site SNCB Mobility : Lichtervelde lire (consulté le 2 mai 2012).
  6. « Brochures de ligne (voir lignes 66 et 73) », sur http://mobility-brochures.b-rail.be/fr (consulté le 25 mai 2015)
  7. (nl) « Betonnen schuilplaats station | Inventaris Onroerend Erfgoed », sur inventaris.onroerenderfgoed.be (consulté le 25 août 2019)
  8. « Station Lichtervelde met schuilplaats », sur inventaris.onroerenderfgoed.be (consulté le 25 août 2019)
  9. « Les gares belges d'autrefois. Station Lichtervelde / La gare de Lichtervelde I-II. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.be (consulté le 25 août 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Ostende Torhout IC
(en semaine)
Roulers Louvain
ou Welkenraedt
Bruges
ou Ostende
Torhout IC Roulers Courtrai
Ostende Torhout IC Roulers Bruxelles-National-Aéroport
La Panne Kortemark IC
(en semaine)
Tielt Anvers-Central
La Panne Kortemark IC
(saisonnier : l'été)
Tielt Gand-Saint-Pierre
La Panne Kortemark IC
(week-ends et fériés)
Tielt Landen
La Panne Kortemark ICT
(saisonnier : l'été)
Tielt Bruxelles-Nord
Blankenberge Bruges ICT
(saisonnier : l'été)
Mouscron Charleroi-Sud
Ostende Torhout P
(en semaine)
Roulers Schaerbeek
La Panne Kortemark P
(en semaine)
Tielt Schaerbeek
ou Gand-Saint-Pierre
La Panne Kortemark P
(week-ends et fériés)
Tielt Louvain
Bruges
ou Terminus
Torhout
ou Terminus
P
(en semaine)
Roulers Courtrai
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Flandre-Occidentale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.